En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Danger ! Batteries explosives

Dell, Apple, Toshiba, IBM... Tour à tour, les constructeurs rappellent les batteries de leurs portables. Y aurait-il des bombes à retardement sous nos claviers ?

L'histoire que raconte Hinckley Allen paraît à peine croyable. Son PC portable était innocemment posé sur la table basse. En passant à côté, il entend un bruit curieux sous le clavier. Des craquements, quelques sifflements aussi. Ce n'est pas le disque dur, il en est sûr. A peine s'approche-t-il pour mieux identifier le bruit qu'une odeur terrible le repousse : un mélange de brûlé et d'acide. Quelques secondes plus tard, une flamme jaillit sous la machine. Et soudain, boum ! Projeté en l'air par l'explosion de la batterie, l'ordinateur finit sa course par terre.
Voilà bientôt dix ans que les cassandres préviennent de la dangerosité des accumulateurs lithium-ion, les seuls à contenir un liquide inflammable dans un boîtier sous pression. En cas de court-circuit, ils peuvent s'enflammer et exploser. C'est d'ailleurs pour cette raison que les batteries de ce type se voient rarement utilisées dans les outils de bricolage ou les voitures hybrides. Elles restent, en revanche, la coqueluche de l'électronique, car elles offrent une densité énergétique deux à quatre fois supérieure à celle des batteries traditionnelles (nickel-cadmium, métal-hybride ou plomb). Etant aussi bien plus légères, elles facilitent la fabrication d'appareils miniatures capables de tenir la journée sur une seule charge.

Un défaut détecté voici plus d'un an

On rapporte ici et là quelques exemples d'appareils surpris en combustion spontanée. Mais ils étaient rarement médiatisés. Au mieux, ces batteries explosives étaient considérées comme des incidents isolés. Au pire, comme des affabulations. Cet été, la donne a changé. En juin, l'image d'un portable Dell en flammes dans une salle de conférence de Singapour fait le tour de monde. En juillet, un portable Latitude prend feu dans l'Utah, nécessitant l'évacuation d'un building et l'intervention des pompiers. Le 14 août, Dell ordonne le rappel de plus de 4 millions de batteries. Le plus important de l'industrie en la matière.
Après enquête, on apprend que le problème est diagnostiqué depuis plus d'un an. Entre 2004 et 2005, Dell a analysé une douzaine de cas de batteries qui surchauffent. Résultat : un défaut est décelé sur les cellules lithium-ion de son fournisseur Sony. Des petites particules de métal parasites peuvent contaminer les cellules, provoquer un court-circuit et surchauffer la batterie.
Le défaut aurait été corrigé en février dernier. Sony a revu son processus de fabrication et son contrôle qualité pour limiter la présence desdites particules, et tout serait rentré dans l'ordre. Mais rien n'a été fait pour les batteries déjà sur le marché. ' A l'époque, nous n'avions aucune confirmation sérieuse de catastrophe, de feu ou d'explosion. Il n'y avait donc pas lieu de déclencher une opération d'envergure ', précise un membre de l'équipe de conception des portables Latitude.

Pas un problème de design des machines

Alors, inconscients, les fabricants de batteries et de portables ? C'est ce que veulent faire croire les anti-lithium-ion. ' Certes, on ne dénombre pas aujourd'hui de blessés. Mais imaginez que l'incident vécu par Hinckley Allen se soit produit dans un avion ! Enfin, qui dit que Dell est le seul à souffrir du problème ? ' interroge Ross Dueber, PDG de Zinc Matrix, un fabricant de batteries au zinc, ragaillardi par la crise. Car le vendeur en direct n'est pas le seul à utiliser ce type de batteries. Sony est en effet le premier fabricant mondial de cellules lithium-ion. L'annonce d'un lot défectueux n'a pas tardé à faire boule de neige. Dix jours après Dell, Apple rappelle lui aussi 1,8 million de batteries. En septembre, c'est au tour de Panasonic, d'IBM/ Lenovo, de Toshiba, puis de Fujitsu-Siemens de porter le nombre total de batteries rappelées à plus de 7 millions.
Il faut maintenant s'attendre à des campagnes de rappel massives. Sony s'y est préparé en contactant ses clients pour définir les modalités de retour. Mais il ne veut pas être le seul responsable de ces portables transformés en explosifs. Dans un communiqué, il assure que le court-circuit dû aux impuretés conduit, en général, à un simple blocage de la batterie ou à une légère surchauffe. Les risques d'incendie n'interviendraient que si les cellules sont rangées de façon perpendiculaire ou s'il existe une source de chaleur à proximité immédiate (processeur, alimentation, etc.).
Ainsi, ni Acer, ni HP, ni Sony Computer ?" qui, selon nos informations, utilisent les cellules incriminées ?" n'ont pour l'instant annoncé de rappel de leurs batteries. Pourtant, Dell reste formel. ' Il ne s'agit en aucun cas d'un problème de design de nos machines, insiste Michael Dell. Le défaut provient uniquement des batteries. Elles n'étaient pas bonnes, et posent un problème quelle que soit la façon dont on les utilise. '
Dell et Sony ont beau se renvoyer la balle, cette mauvaise publicité finit par déteindre sur la technologie lithium-ion. Les risques d'explosion, jusqu'ici considérés comme anecdotiques, représentent une réelle préoccupation. Alors, Apple, Dell, HP et Lenovo ont pris les devants. Ils viennent de se réunir pour établir un standard de qualité des batteries. L'idée consistant à définir des processus de fabrication et de contrôle pour s'assurer que plus aucun ordinateur portable n'explosera.
Toute cette affaire aura au moins eu le mérite de mettre en lumière les risques inhérents aux batteries. De même, elle aura forcé les constructeurs à se montrer plus vigilants sur la sécurité. Personne ne s'en plaindra, à l'heure où l'on annonce la commercialisation imminente des premières piles à combustible pour PC portables. Rappelons que le méthanol se révèle bien plus inflammable qu'une solution lithium-ion.
a.mbida@01informatique.presse.fr

Conseils pratiques

Celles possédant des cellules produites par Sony entre janvier 2004 et février 2006. Ces batteries défectueuses se retrouvent dans les portables d'Apple, Delle, Fujitsu, IBM/Lenovo, Toshiba, et Sony. Consultez les sites des constructeurs.

Eviter les sources de chaleur. Les batteries lithium-ion restent très sensibles à la chaleur. Pour éviter un court-circuit ou une usure prématurée, ne pas confiner la machine, ni la laisser au soleil dans une voiture.

Garder l'appareil continuellement sur secteur n'est pas une bonne idée. La batterie peut perdre son aptitude à tenir une charge.

Charger et décharger complètement. Certains constructeurs estiment que recharger la batterie à seulement 80 % de sa capacité accroît sa longévité.

Les batteries en chiffres

7,5 millions de batteries rappelées entre août et octobre.
18 cas de portables Dell qui surchauffent jusqu'à faire fondre le boîtier.
9 cas similaires chez Apple.
3 compagnies aériennes qui refusent les portables Dell et Apple et cabines.
1 Thinkpad prend feu et provoque la panique dans la salle d'embarquement de l'aéroport de Los Angeles.

Pourquoi cela explose-t-il ?

Les batteries ou les piles sont toutes construites sur le même principe : un pôle positif, un pôle négatif, et une réaction chimique, qui crée un flux d'électrons (particules chargées négativement). C'est le courant électrique.

La réaction qui génère les électrons dépend du type de batterie. Un modèle lithium-ion utilise des conteneurs pressurisés, qui contiennent une bobine de métal et un liquide inflammable : le lithium. Après assemblage, des impuretés en métal flottent parfois dans le liquide.

Quand la batterie chauffe, ces morceaux de métal peuvent bouger, percer le séparateur et provoquer un court-circuit. Cela peut créer une étincelle, qui enflamme le liquide ou génère une montée de la température susceptible de conduire à l'explosion, du fait de la pression.

Et demain

Les fabricants de batteries savent que cette technologie atteint ses limites. Ils investissent dans des alternatives ou des compléments au lithium-ion. Mais aucun ne soutient la comparaison.

Elle ne génère pas l'énergie nécessaire pour démarrer un portable, et restera donc utilisée en complément d'une batterie lithium-ion. Mais on peut s'inquiéter de la haute inflammabilité de l'éthanol.

Ce dérivé du lithium-ion remplace la cathode en cobalt par un phosphate de métal qui ne brûle pas. Ces batteries emmagasinent moins de charge, mais se révèlent plus sûres. On les emploie dans l'automobile.

Cette technologie produit sa réaction chimique à partir d'un mélange d'eau et de zinc non inflammable. Cependant, elle pose toujours des problèmes de recharge.

Avis d'expert : Pascal Franchet, directeur d'usine chez Energizer

Membre du Syndicat français des fabricants de piles et d'accumulateurs portables (SPAP).

' Evitons la psychose '

' Des millions de batteries lithium-ion sont livrées chaque année. La technologie, qui date des années 1990, s'avère mature. Une défaillance industrielle reste évidemment possible. Cela se produit aussi avec les produits alimentaires et dans l'automobile, sans que tout soit pour autant remis en cause. L'ensemble des fabricants pourraient un jour se retrouver dans la position de Sony. '

' Il faut renforcer les contrôles '

' Avec la tendance à la miniaturisation, chacun cherche à intégrer une capacité énergétique maximale dans un espace réduit. Cela revient à mettre des courants de plus en plus importants dans un volume toujours plus petit. D'où l'obligation de contrôler très finement les courants de charge comme de décharge. La sécurité devient donc une question permanente, que lon doit aborder dès le design. '

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Très haut débit : Berlin vise 100% de couverture en 2018
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business du 29 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 28 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 27 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 26 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business