En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La France pourrait refuser l'OpenXML de Microsoft comme standard bureautique international

Des débats ont agité l'Afnor autour de la normalisation du format de Microsoft. L'organisme devrait émettre un vote défavorable.

laisser un avis
La guerre des formats bureautiques qui oppose depuis bientôt deux ans l'ODF (OpenDocument Format exploité notamment dans Open Office et soutenu par IBM, Oracle, Sun et Google) et l'Open XML (exploité par défaut dans Office 2007) bat son plein.
Après les avis négatifs émis notamment par le Brésil, l'Inde, la Chine et l'Espagne, la France est, selon nos sources, sur le point de donner un avis défavorable à la normalisation du format Open XML de Microsoft auprès de l'Iso (organisation internationale de normalisation). Les membres de la Commission formats de documents révisables (des collectivités, des entreprises, des représentants du logiciel libre et des industriels de l'informatique dont Microsoft et IBM), mise en place par l'Afnor planchent depuis le mois d'avril sur les 7 000 pages de spécifications du format Open XML pour fournir un argumentaire opposé ou favorable à sa normalisation auprès de l'Iso.
Mardi et mercredi, ils se sont réunis pour statuer. Extrêmement animés le premier jour, les débats ont été particulièrement houleux hier et n'ont pas permis de dégager de consensus. ' Certains participants ont failli en venir aux mains ', nous assure un participant. Sur le papier, les membres de la Commission sont pourtant majoritairement en défaveur du projet de normalisation. Le dépouillement des argumentaires préparés par ses membres, dont notre confrère PC Inpact publie le détail, s'est révélé nettement opposé au format de Microsoft. L'un d'eux propose un compte-rendu anonyme sur Linuxfr.org de quelques points qui ont été discutés le premier jour des débats, la seconde journée ayant été beaucoup moins constructive.

La position officielle lundi

A l'heure actuelle, l'Afnor n'a toujours pas communiqué de position officielle. Il fonctionne en effet sur le principe du consensus et non pas sur celui du vote majoritaire. Dans les cas difficiles, c'est lui qui tranche en reprenant les argumentaires des membres pour établir une position officielle. Ce qui devrait être le cas pour OpenXML.
L'organisme français, qui doit transmettre son avis au plus tard ce week-end à l'Iso, devrait organiser une conférence de presse lundi prochain où il présentera et défendra sa position. Selon nos sources, il devrait logiquement se prononcer en défaveur de la normalisation mais une forme d'abstention n'est pas à écarter.
La Commission aurait également proposé que la norme ODF soit enrichie dans les deux ans à venir de certaines fonctions prévues dans OpenXML, afin d'aboutir à la mise en place d'une norme unique mariant le meilleur des deux. La position officielle de l'Afnor sera connue d'ici à lundi.

Allemagne, Suède et Etats-Unis favorables

Pour l'instant, l'Allemagne, la Suède et les États-Unis font partie des grands pays qui ont émis un avis favorable à la normalisation de l'Open XML. Même si la majorité des organismes de normalisation nationaux ne votent pas en faveur de la normalisation, l'Iso restera libre de faire de l'Open XML un standard international.
Les modes de scrutin de l'organisme sont en effet extrêmement complexes. Mais, dans tous les cas, si plus d'un quart de ses membres se prononce contre le format et moins de deux tiers pour(*), celui-ci ne pourra pas prétendre au statut de norme.
La normalisation de l'Open XML est un enjeu majeur pour Microsoft car celle-ci donne une forte légitimité aux formats informatiques lors des appels d'offres des entreprises et des administrations soucieuses de la pérennité de leurs investissements logiciels.
L'OpenDocument a pour sa part reçu la certification ISO/IEC 26300 en décembre 2006. La procédure suivie n'avait, en revanche, pas nécessité d'obtenir le feu vert des organismes de normalisation de chaque pays. A la différence de Microsoft, les promoteurs d'OpenDocument n'avaient pas choisi de passer par une procédure de normalisation accélérée qui, elle, demande un vote de chaque chapitre national.
(*) Article modifié le 31 août 2007. Pour que l'OpenXML puisse devenir une norme, il lui faut au moins deux tiers de votes pour, et pas seulement un tiers de votes pour comme nous l'indiquions hier.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Très haut débit : Berlin vise 100% de couverture en 2018
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business du 29 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 28 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 27 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 26 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business