En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les PME innovantes commencent à gagner la confiance des grands comptes

L'IE-Club publie son enquête annuelle. Timidement, les relations entre start-up et grandes entreprises s'améliorent.

laisser un avis
L'IE-Club (Club des acteurs de la ITech-économie) est une association d'entreprise dont le but est de favoriser les relations entre les PME innovantes et les autres acteurs de l'innovation : les investisseurs et les grands groupes, mais aussi les organismes publics et les centres de recherche. ' Les PME innovantes peuvent difficilement se développer sans les grandes entreprises. Et réciproquement, les grandes entreprises perdent en compétitivité sans les PME innovantes. Le renforcement de leur relation est donc une source d'enrichissement mutuel ', argumente Laure Pamart, directeur général délégué de l'IE-Club.
C'est pourquoi cette association organise aujourd'hui la quatrième édition de ses ' Rencontres de l'Observatoire de la relation grandes entreprises - PME innovantes '. Cette soirée est l'occasion de distinguer des binômes constitués d'une grande entreprise et d'une PME innovante pour la qualité de leur collaboration à travers une remise des prix (voir encadré). Elle est également l'occasion de publier les résultats de l'enquête annuelle de l'IE-Club sur le sujet.

Un constat meilleur qu'en 2006

Menée par le cabinet Pierre Audoin Consultants, l'enquête a été réalisée d'une part auprès d'un panel de 750 entreprises innovantes réalisant pour 75 % d'entre elles un chiffre d'affaires inférieur à 5 millions d'euros et d'autre part, auprès d'une centaine de grands comptes. Le constat est meilleur qu'en 2006.
En effet, désormais 59 % des sociétés innovantes interrogées considèrent que les relations entre elles et les grandes entreprises se sont plutôt améliorées (contre 52 % en 2006). Cela dit, le courant entre les deux ne passe pas toujours très bien, puisque les deux tiers des grandes entreprises interrogées confient moins de 10 % de leur volume de sous-traitance à des PME innovantes.
Cette étude met en effet en lumière les difficultés que rencontrent les PME vis-à-vis des grands comptes : la longueur et la complexité des cycles de décision, la difficulté d'être référencé par les directions achats, le manque de notoriété de leur société. De l'autre côté, les grandes entreprises mettent sans surprise en avant le manque de solidité financière des PME.
Viennent ensuite la tendance à la réduction du nombre de fournisseurs et l'absence de présence des PME à l'international. ' Les grands comptes attendent une présence internationale de leurs prestataires, mais de leur côté les PME ont besoin d'avoir quelques références sur leur marché national avant de s'internationaliser. C'est un cercle qui n'est pas très vertueux ', analyse Frédéric Giron, consultant senior au sein de Pierre Audoin Consultants.

Quelques success stories

Malgré tout, il existe quelques histoires d'amour entre les grands comptes et les start-up, comme ce fût le cas cette année entre la jeune pousse Sparus Software, qui commercialise un outil de gestion de parc de terminaux mobiles, et Deloitte France. Ce binôme sera d'ailleurs récompensé ce jeudi soir dans la catégorie DSI pour leur coopération sur 2007. ' L'outil de Sparus nous permet de gérer très simplement et très efficacement une flotte de 1500 PDA et smartphones. Il a répondu complètement à nos attentes et nous l'avons simplement adopté ', explique Marc Zuili, DSI de Deloitte France.
De son côté Didier Rochereau, directeur général et fondateur de Sparus Software, constate qu'il lui arrive encore ' de voir se fermer la porte devant lui parce qu'il représente une trop petite entreprise, même si malgré tout les choses évoluent dans le bon sens depuis dix ans '.

Les lauréats 2007 des rencontres de l'IE-Club

- Dans la catégorie ' Achats ' : le groupe La Poste et la société Edipro. Edipro a été créée en 1996 par Jacques Lopes. Il s'agit d'une plate-forme européenne d'édition qui permet à ses clients d'optimiser leurs coûts d'impression.

- Dans la catégorie ' DSI ' : le cabinet Deloitte et Sparus Software. Sparus Software, créée en juin 2003, développe et commercialise un logiciel d'administration et de sécurisation de terminaux mobiles d'entreprises sur les réseaux sans fil.

- Dans la catégorie ' Productivité ' : Voyages-SNCF.com et VirtuOz. Depuis 2002, VirtuOz développe un moteur d'intelligence artificielle, basé sur une technologie unique et brevetée d'analyse sémantique et de raisonnement pragmatique.

- Dans la catégorie ' Marketing ' : Neuf Cegetel et Agematis. Agematis est un éditeur français spécialisé dans les services de stockage en ligne. La société a été fondée à Bordeaux (France) en 2002 et compte aujourd'hui 37 salariés.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Désinfectez votre PC avec une clé USB
Les Français en pleine love story avec les Anglais, Éric Bantegnie, un héros numérique trop méconnu, Criteo entre au Nasdaq
Comptez-vous remplacer vos Blackberry par des terminaux Windows Phone ?
Les contrats de la quinzaine
Études et essais
“ Grâce au digital, les consommateurs sont en train de prendre le pouvoir ”
Leur système d'échange de maisons fait un carton
Florajet offre un bouquet de technos à ses fleuristes
Chez Rip Curl, la douane n'est plus qu'une formalité numérique
Idées de business
La Poste regroupe ses douze sites marchands en une même boutique
Il protège vos données même hors de l'entreprise
Les nouveaux fleurons français du high-tech
Une flopée de jeunes pousses aux ambitions mondiales
Un secteur où nos ingénieurs restent parmi les meilleurs
La relève du géant parisien Criteo est déjà assurée
Ils ont plus d'avenir qu'Alcatel !
Notre nouveau pôle d'excellence
La visite de sites prohibés sur le lieu de travail est-elle punissable ?
Le meilleur des blogs, les buzz, les débats et les commentaires sur l'actualité