En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Norsys forme ses ingénieurs au relationnel

Cette SSII de 200 personnes met en place un nouveau type de formation. Elle veut apprendre à ses ingénieurs à être créatifs, à l'écoute des autres et à devenir des forces de proposition.

laisser un avis
Une SSII qui met l'accent sur la formation : voilà qui est plutôt rare dans le secteur. La petite Norsys, qui compte 200 personnes, a déjà créé en 2002 son université d'entreprise. Mais, cette année, Norsys ajoute une brique originale à son programme interne de formations avec son école ' Easymakers '.
L'idée de ce nouveau cycle est née d'une conviction du PDG de la société, Sylvain Breuzard, qui se demandait comment apporter une nouvelle valeur ajoutée. ' Nous essayons bien sûr de marquer notre différence auprès de nos clients par nos compétences professionnelles et par la qualité de notre recherche. Mais en quoi un ingénieur de Norsys serait-il meilleur sur le plan technologique qu'un autre travaillant dans une autre entreprise ou dans un autre pays ? Je suis convaincu que, plus que jamais, c'est la manière de faire nos métiers qui fera la différence ', explique-t-il.
Le premier cycle de l'école des ' facilitateurs ' comprend ainsi des thématiques originales pour les milieux techniques : l'écoute active, l'adaptabilité, l'esprit collectif et la créativité. ' C'est comme au restaurant, lance Sylvain Breuzard. L'attitude, l'écoute, l'amabilité du serveur vont autant compter dans votre appréciation que la qualité du plat apporté. ' Comment maîtriser ses préjugés ? Ou encore : comment gérer les tensions ? Voilà d'autres questions auxquelles l'école Easymakers devra apporter des réponses.

Des cycles s'étalant sur deux ans

La première promotion de cette école maison va commencer les cours dans quelques jours, les deux cycles s'étalant chacun sur deux ans. Le premier cycle est ouvert à tout collaborateur volontaire. Il comprend huit à douze jours de formation en présence, suivis de travaux pratiques se conjuguant aux missions des consultants.
Par exemple, le cours sur l'adaptabilité sera suivi d'un rapport réalisé chez le client sur la culture d'entreprise, son mode de management et son organisation. Tous les travaux des participants seront ensuite consultables par le biais d'une plate-forme maison, référence pour les futurs consultants amenés à intervenir dans l'une des entreprises étudiées.
Le coût de l'école est évalué par Norsys à 100 000 euros par an. Sylvain Breuzard reconnaît qu'il s'agit d'un défi. Il estime cependant que cet investissement lui permettra de se faire repérer dans le brouillard concurrentiel de son secteur : ' Je fais un double constat aujourd'hui. Tout d'abord, de manière générale, la réussite passe par l'innovation. Par ailleurs, nous sommes dans un pays où il existe une sorte de pensée unique exigeant de ne travailler qu'avec de gros prestataires. Dans ce contexte, Norsys doit apporter autre chose que de l'innovation technique, une nouvelle approche. ' Ingénieurs, consultants, chefs de projet sont désormais invités à adopter la ' Norsys attitude '.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
débat
0 réaction
 
Soyez le premier à réagir !
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Morning 01 Business Poste de Travail
Retour sur le Morning 01 Entreprise collaborative
Matinée CIO
Morning 01 Business Cloud computing
Retour sur les Trophées 01 Business de la Sécurité
Morning 01 Business Entreprise Collaborative
Les lauréats 2013 des Trophées 01 Business de la Sécurité
Les Trophées 01 Business de la Sécurité
Retour sur le 1er Morning : Big Data
BYOD, cauchemar ou opportunité pour les DSI ?
Morning 01 Business Cloud
Les sept ruptures technologiques de 2013
L'offre commerciale devrait enfin se clarifier et se simplifier
L'innovation passe désormais par les applications
Un modèle de protection inédit pour faire face aux nouvelles menaces
Des capteurs ingénieux de plus en plus nombreux pour mieux vendre