En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La SSII tunisienne Cynapsys ouvre une filiale en France

Cynapsys s'implante en France pour être plus proche de ses clients et leur fournir des compétences java, JEE, etc., très recherchées sur le marché hexagonal. Interview de son patron.

laisser un avis
01net. : Pourquoi avez-vous choisi de venir en France, à Montreuil ? Cela semble un peu à contre-courant, non ?
Foued Ammar : C'est un moyen de mettre à la disposition de nos clients (deux grandes SSII pour l'instant) et de nos futurs clients des interlocuteurs permanents en France et d'améliorer notre réactivité. Nous n'avons pas encore commencé à embaucher, mais nous voulons le faire rapidement, en fonction de l'évolution du marché.
Quelle est l'activité de la filiale ?
Nous avons deux activités : l'assistance technique et le nearshore. Nous sommes déjà présents en Allemagne, où nous avons développé là-bas un produit (EAGLE) pour gérer des centres de réparation de téléphones portables et autres équipements électroniques. Nous voulons maintenant trouver des partenariats en France pour commercialiser ce produit.

En quoi consiste l'autre activité de <i>nearshore</i> ?
De Tunisie, nous gérons la maintenance d'applications pour nos clients à travers une plate-forme. Nous avons des outils open source qui nous permettent de corriger les anomalies. Et, de leur coté, les clients peuvent suivre en temps réel la prise en charge de leur demande, son traitement (la correction de l'anomalie), le respect des délais de livraison, etc. Nos équipes en France travaillent main dans la main avec nos équipes tunisiennes.

Quel est le profil de vos collaborateurs ?
En Tunisie, nous sommes trente au total. En France, huit ingénieurs tunisiens se consacrent à l'assistance technique. Ils travaillent directement pour nos clients ou pour les clients de nos clients.

Quels sont les avantages du <i>nearshore</i> ?
Le coût est un premier avantage. Les clients peuvent réaliser au moins 30 % d'économies. Ils ont en outre l'opportunité d'accéder à des profils confirmés, dotés de compétences très recherchées sur le marché de l'emploi en France, telles que Java JEE, .net, PHP et dans l'informatique embarquée.

Mais ces profils n'intéressent pas la Tunisie ?
Si. Mais la Tunisie forme de 6 000 à 7 000 ingénieurs par an, or, aujourd'hui, le nombre de grands projets dans ce pays n'est pas assez élevé pour occuper toutes ces ressources. Du coup, nous avons des ressources disponibles. En France, c'est l'inverse, les entreprises peinent à trouver ces spécialistes, en raison du nombre élevé de projets menés par les SSII.

L'autre avantage du <i>nearshore</i> n'est-il pas culturel ?
Si. A l'inverse de l'offshore, qui se pratique dans des pays lointains comme l'Inde ou la Chine, aux cultures très différentes, le nearshore présente un autre avantage : la Tunisie est à deux heures d'avion de la France, ce qui facilite les échanges, et il n'y pas d'obstacle lié à la langue.

L'offshore a rencontré certaines limites (des entreprises qui ont délocalisé reviennent dans l'Hexagone). Avec le <i>nearshore,</i> comment pouvez-vous garantir que la qualité de vos prestations est au rendez-vous ?
Les SSII tunisiennes ?" et spécialement celles qui travaillent avec l'étranger ?" intègrent de plus en plus la qualité dans leurs processus. Cynapsys, par exemple, est certifiée CMMI niveau 3. D'une manière générale, ces démarches rassurent les grandes SSII européennes.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le jeu vidéo représentera 93 milliards de dollars en 2013 dans le monde
Plus de 800 éditeurs rejoignent la centrale d’achat de l’Ugap
PC : Lenovo détrône HP sur un marché qui continue de chuter
[Indice de confiance des SSII] La crise se propage à tous les prestataires
Investissement IT : Gartner optimiste pour 2013
[Indice de confiance des SSII] La dégradation du marché des services s’est poursuivie à la rentrée
[Baromètre Syntec numérique] Les SSII entrent en récession
[Idate] L’industrie numérique ébranlée par la guerre des plates-formes
Idate : l’industrie numérique ébranlée par la guerre des plates-formes
Le numérique passé au crible lors du colloque annuel de l'Idate
Lenovo affirme être devenu le numéro 1 mondial des PC
Les éditeurs de logiciels européens ont poursuivi leur croissance en 2011
[Indice de la confiance des SSII] Dégradation du marché de la prestation informatique
Le marché du mobile bascule dans la récession au deuxième trimestre
La croissance des services informatiques n’aura été que de 1,9% en 2011
2015, les jeux vidéo pourraient valoir plus de 60 milliards d’euros
Selon Syntec numérique, la France échappe à la récession
Les ventes de serveurs se tassent
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business