En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Open source et formats ouverts : les choix pragmatiques des gendarmes

La problématique des systèmes d'information de la gendarmerie est exemplaire. Comme toutes les DSI, la sienne doit faire plus avec moins.

laisser un avis
Il y a dix jours, j'étais invité par le gouvernement hollandais à participer à une grande conférence sur l'open source et les formats ouverts. J'ai été agréablement surpris de voir un gendarme témoigner de l'expérience de la gendarmerie nationale et de son choix des standards ouverts et du logiciel libre. Sa présentation est disponible en PDF.
La problématique des systèmes d'information de la gendarmerie est tout bonnement exemplaire. Comme toutes les DSI, la sienne doit faire plus avec toujours moins. Mais, les réductions budgétaires y étant plus fortes encore que dans le privé, le gendarme doit faire face avec beaucoup moins à des exigences de sécurité particulièrement fortes.
Constatant une trop grande rigidité des systèmes en place et une forte dépendance à l'égard des éditeurs, il a été décidé en 2002 de recourir massivement et même exclusivement aux protocoles et formats ouverts et libres de droits pour interconnecter les systèmes, ce qui a permis de gagner en souplesse (pour s'adapter aux besoins futurs) et en indépendance (pour mieux négocier avec les fournisseurs et donc mieux gérer les coûts).
En ce qui concerne l'open source, la démarche est tout aussi pragmatique (on imagine bien que les gendarmes ne sont pas des idéalistes à tendance anarchiste !). Je cite la présentation : ' Les choix open source de la gendarmerie sont une conséquence des choix stratégiques : plus respectueux des normes ; coût de possession très faible à long terme ; forte indépendance vis-à-vis des intégrateurs. '
C'est pour ces raisons que la gendarmerie est passée progressivement à OpenOffice.org (en remplacement de Word et d'Excel), puis à Firefox et à Thunderbird. Pour les fonctionnalités manquantes du coté de l'agenda partagé, les gendarmes ont fait développer une application qui est aussi sous licence libre. Pour d'autres besoins comme l'inventaire de parc et le single sign-on, la gendarmerie participe activement aux projets libres OCS-Inventory et LemonLDAP::NG.

Une économie de plusieurs dizaines de millions d'euros

Le recours aux logiciels libres et aux formats ouverts a entraîné une économie de plusieurs dizaines de millions d'euros en licences, ce qui, malgré la réduction drastique des budgets, permet de faire tourner l'existant, de continuer à renouveler un parc constitué de 85 000 machines, et ce tout en conservant un bon niveau de sécurité. Le fait que Firefox, Thunderbird et OpenOffice.org soient ?" en plus d'être gratuits ?" disponibles sur Windows, Mac et Linux a eu un bénéfice inattendu. En effet, compte tenu du fait que Windows XP arrive en fin de vie et que le passage à Vista demandait un impossible renouvellement du parc matériel, la solution Linux sur le poste de travail a été étudiée... et retenue ! Aujourd'hui, toute nouvelle machine installée dans une brigade est équipée d'Ubuntu, avec les mêmes logiciels que ceux qui tournent déjà sous Windows et que j'ai cités, ce qui rend le changement quasi indolore.
Je discutais il y a quelque temps avec un des responsables informatiques du ministère de la Défense, qui était admiratif devant le travail réalisé par les gendarmes. Sa conclusion ?" que je partage ?" était que, ' faute de moyens, ils ont été obligés d'être créatifs et de sortir des sentiers battus. Cela donne une solution à base de logiciels libres et de formats ouverts particulièrement performante à moindre coût '. En ces temps de crise, va-t-on voir le libre et les formats ouverts adoptés massivement pour des raisons pragmatiques ? J'invite mes lecteurs à témoigner dans les commentaires à ce sujet : qu'en sera-t-il dans votre entreprise si les budgets viennent à diminuer de façon radicale ?

Tristan Nitot

Tristan Nitot est une personnalité emblématique du monde de l'open source. Il est le fondateur et l'actuel président de Mozilla Europe, connu pour son navigateur Web Firefox. Il est également un des initiateurs du projet de documentation libre Openweb.eu.org, qui vise à promouvoir les standards du Web et son accessibilité afin de le rendre utilisable par tous.

Tristan Nitot, qui a mené une partie de sa carrière chez Netscape, tient également un blog depuis 2002 sur Standblog.org.

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Les limites des licences libres dans le cloud computing
Le .eu à l'assaut des villes européennes
Vous êtes à la recherche d'un nom de domaine ?
Quelle extension pour les marques étrangères en France ?
BrowserShot : pour tester vos pages Web sur différents navigateurs
Sécurité et open source : le prix de la transparence
Nouvelles extensions, les fausses jumelles
Doodle, pour planifier des événements
Les sites légitimes, complices involontaires du vol d'identité
Open source : les entreprises doivent participer !
Le Web 2.0 en entreprise, ce n'est pas tout à fait le Web 2.0
Classement 01net./MailClub : le .fr gagne une place
Embedit.in : intégrez tout ce que vous voulez dans votre blog
Les recruteurs vont davantage consulter les blogs de candidats
Registrars, spammeurs : les liaisons dangereuses
Le Web 2.0, c'est comme la nage...
Spam dating et Saint-Valentin
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business