En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

SSII : la prévention de la grippe A est délicate

La menace d'une pandémie n'est pas anodine pour ces sociétés. Certaines fourbissent leurs armes afin d'éviter le pire : un taux d'absentéisme trop important.

sommaire

Voir tout le sommaire  

Les faits

Syntec relaie sur son site les mesures préconisées en cas d'épidémie de grippe par la circulaire du ministère du Travail.

L'analyse

Le temps presse. Le pic d'évolution de la pandémie de grippe A (H1N1) est attendu pour l'automne. Les SSII ont tout lieu de redouter cette période. Syntec a pris les devants en publiant un memo sur son site internet résumant les mesures d'hygiène et de prévention décrites dans la circulaire gouvernementale : se laver régulièrement les mains, protéger l'entourage contre les projections (éternuements, postillons...) grâce au port de masques... Des préconisations supplémentaires concernent la limitation des contacts entre les personnes et le renforcement de l'hygiène des locaux (nettoyage des poignées de portes et des lavabos...). Mais le point principal est la mise en chantier d'un plan de continuité d'activité, avec différents scénarios envisagés en fonction des seuils d'expansion de la maladie.
Quel est le degré de préparation des SSII ? Difficile de le dire au sortir des vacances d'été. Certaines sont bien avancées dans leurs préparatifs. C'est le cas de Consort NT, qui a déjà commandé 32 000 masques pour son millier de salariés et mis en place un comité de gestion des risques. Un plan de communication vers les employés et les entreprises partenaires, ainsi que des mesures de prévention et d'organisation de l'activité, ont été déclinés.

Des spécificités difficiles à gérer

La société a également prévu le télétravail en cas de taux d'absentéisme important (dû à la fermeture des crèches, aux problèmes de garde d'enfants ou à l'arrêt des transports). Certains postes cruciaux ont été doublés : RH, comptabilité, paie et décisionnaires. Enfin, une cellule dédiée doit adapter les mesures au contexte des projets spécifiques. Mais Consort NT ne peut pas maîtriser tous les éléments de la chaîne. En effet, elle compte deux types de salariés : ceux situés dans ses murs, régis par ses propres règles, et ceux présents chez le client. Dans le second cas, généralement majoritaire en SSII, la situation est plus compliquée à gérer. Si la société de services a la responsabilité de la sécurité de ses salariés détachés, les règles d'hygiène, elles, sont chapeautées par le chef d'établissement qui les accueille, donc le client.
Face à cette situation ambiguë, la direction recherche une coordination avec ses différents clients afin qu'il n'y ait pas de trou dans la carapace. ' Le succès de l'opération dépend de cette bonne coordination avec le client. Or si certains ont entamé des démarches en interne, ils ne communiquent pas beaucoup pour l'instant ', regrette Lénaïc Fichet, directeur knowledge management de Consort NT et pilote du comité H1N1. La SSII Genitech (150 personnes) a, quant à elle, prévu de protéger trois fonctions critiques : le standard et le courrier, l'administration du système réseau et la direction. En cas d'arrêt des transports, l'entreprise s'est d'ores et déjà préparée pour organiser le télétravail.
Malgré ces mesures, un taux d'absentéisme important se traduirait par des jours facturés en moins. Une situation qui serait préjudiciable pour l'activité d'un grand nombre de SSII, déjà fragilisées par la crise.

Quelques solutions

Le télétravail : l'employeur doit obtenir l'accord écrit du salarié.
La polyvalence des salariés : aménagements temporaires du poste tenant compte des qualifications des salariés.
L'astreinte : délai de prévenance d'un jour au lieu de quinze.
La suspension du repos hebdomadaire : en cas de travaux urgents.
Le prêt de main-d'?"uvre.

2 questions à... : Didier Plas, président du groupe Genitech

L'organisation de la prévention est-elle plus compliquée pour un prestataire ?

' Oui, dans la mesure où l'on cumule deux populations différentes : celle sur nos sites, soumise au régime de l'entreprise, et celle chez le client. Pour cette dernière, on doit se mettre d'accord avec le client sur les objectifs pour maintenir l'activité. Ces mesures de prévention sont essentielles pour les SSII. Dans une économie défavorable, 20 ou 25 % d'absentéisme mettrait en danger certaines sociétés. '

Allez-vous utiliser des dispositifs d'organisation comme le prêt de main-d'?"uvre gratuit ?

' On ne l'a pas prévu. Car nous sommes sur des projets complexes où la connaissance du contexte métier et des méthodes de travail ne peuvent s'apprendre en quelques jours. Dans le pire des scénarios envisagés, larrêt des transports, nous avons prévu le télétravail. Mais il ne sera pas applicable pour certains projets, pour cause de confidentialité ou de nécessité de travail en équipe. '

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business du 29 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 28 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 27 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 26 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business