En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Rendre les processus plus visibles et plus réactifs

Les entreprises les plus performantes dans la gestion de la chaîne logistique présentent aussi les meilleures pratiques en termes de business intelligence. Des outils décisionnels verticalisés optimisent la chaîne, sur le plan tactique comme stratégique.

sommaire

Voir tout le sommaire  
Nombre d'entreprises manquent de visibilité dans les processus critiques de leur chaîne logistique, et n'accèdent pas assez rapidement à l'information au moment de leurs prises de décision. Pourtant, cela s'avère déterminant pour intégrer les processus de planification et d'exécution et faire de leur chaîne un avantage compétitif. Une analyse comparative réalisée par Aberdeen Group montre que les sociétés dont la supply chain compte parmi les plus performantes ont 1,7 fois plus de chance de disposer d'un haut niveau de reporting pour leur direction et 1,8 fois plus tendance à prendre en compte des indicateurs clés de performance (ICP ou KPI en anglais) sur des périodes écoulées.
Ces premières de la classe recourent davantage à la prévision, au suivi du coût total livré, à l'analyse de la cause racine (root cause analysis) et de la statistique des risques de la chaîne logistique. De même, elles étudient plus fréquemment la performance de leur chaîne, aussi bien avec des tableaux de bord internes qu'avec des indicateurs externes, afin de mesurer la performance de leurs partenaires.

Évaluer avec précision les événements logistiques

Pour faire la différence, les entreprises les plus performantes bénéficient d'une visibilité fine des événements logistiques, accèdent à des tableaux de bords spécifiques pour leur décisions tactiques et disposent d'analyses d'historiques pour leurs décisions stratégiques. Elles disposent généralement d'outils de reporting et d'analyse qui améliorent la communication entre les ventes, la logistique, la finance, la direction générale et la gestion du risque. Ces outils, que Forrester Research qualifie de solutions de supply chain intelligence (SCI), font converger la gestion de performance de type rétrospectif, celle de l'exécution temps réel et les analyses prospectives. Extension des traditionnelles solutions de businessintelligence (BI), ces outils comprennent des structures de données, des indicateurs préconfigurés et des vues propres à certains rôles. Ils se caractérisent par une vision plus prospective, à travers de multiples lieux géographiques, centres de profit et fonctions pour créer une vue globale de l'entreprise.

Des fonctions prédictives au reporting

Historiquement utilisé par les fonctions finances, ventes et marketing, Cognos 8, d'IBM, commence à s'imposer dans les directions supply chain, justifiant une prochaine version packagée. ' A la différence de nos clients habituels, les utilisateurs de la chaîne logistique commencent par adopter des fonctions prédictives, puis s'intéressent au reporting ', note Isabelle Carcassonne, directrice marketing Europe du Sud de l'offre BI et Performance Management d'IBM. De son côté, SAS propose désormais en France une application dédiée à la supply chain. ' C'est un module à part fournissant des KPI pour gérer des sites géographiques ou des lignes de produits, précise Marie-Claire Unal, directrice de la division secteur commercial de SAS. Il se connecte à toutes les solutions d'optimisation, dont SAP APO. ' Chez Teradata, la solution Seechain a été retirée du catalogue. L'éditeur préfère inciter les entreprises à se concentrer sur la mise en place d'un entrepôt de données unique, qu'il s'agisse de travailler sur le client ou sur le produit. Les spécialistes de la planification (comme TXT e-solutions), les généralistes de la gestion de la supply chain (JDA Software ou Manhattan Associates, l'OEM Cognos) et les grands éditeurs de PGI (Oracle, SAP...), proposent également leurs solutions décisionnelles.
Si les retours d'expérience sont nombreux et positifs, le manque de communication interne et externe, ainsi que le défaut d'alignement entre métier et systèmes d'information, restent les principaux obstacles à ce type de projet. Encore plus concret est le problème de ressources qualifiées pour réaliser ces analyses. Selon David Rolland, consultant avant-vente chez JDA Software, ' la plupart des entreprises n'ont pas encore identifié les profils pour gérer ce type de cube de données et ont encore moins créé une équipe de business intelligence en propre sur la supply chain. '

À chacun son outil

Aberdeen Group a dressé une typologie des outils de supply chain intelligence (SCI) pour que les entreprises puissent choisir celui qui est adapté à leurs besoins :
Le reporting haut niveau et le KPI, surtout utiles aux cadres dirigeants.
Des indicateurs opérationnels de la supply chain (SC) et des indicateurs financiers, drill-down pour accéder à des indicateurs de plus bas niveau.
Des apports analytiques, surtout utiles aux analystes de données.
Des fonctions poussées (analyse historique, prévision) pour spécialistes de la SC, avec root cause analysis et drill-down dans des domaines particuliers ; des indicateurs métier configurables et des fonctionnalités externalisables.
Des outils analytiques embarqués (transport, commerce international) pour analystes métier, responsables SC intermédiaires et responsables opérationnels dont la BI n'est pas loccupation principale.

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Très haut débit : Berlin vise 100% de couverture en 2018
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business du 29 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 28 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 27 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business du 26 novembre 2013
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business
La lettre des abonnés 01Business