En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Yammer, un moyen simplissime de s’initier à l’entreprise 2.0

Je travaille depuis plusieurs mois avec Yammer... un moyen très simple de se familiariser avec l'entreprise 2.0 et de basculer des technologies de l'information à celles de la relation.

laisser un avis
Je travaille depuis plusieurs mois maintenant avec Yammer. Si vous connaissez Twitter, c'est la même chose, mais pour les entreprises. Sinon, on peut dire que c'est aujourd'hui un des moyens les plus simples de se familiariser avec l'entreprise 2.0, de basculer des technologies de l'information à celles de la relation.
Avec Yammer, je communique avec les collaborateurs de mon entreprise (et eux seulement). A tout moment de la journée, quand je commence un travail ou que je l'envoie, quand je reçois une information intéressante pour les autres ou rencontre un problème que je ne peux résoudre seul, j'envoie un court message. De mon ordinateur ou de mon téléphone. Pendant que j'y suis, je lis les messages envoyés par mes collègues. Et j'y réponds, si je peux et si je veux.
Rien d'obligatoire, dix minutes par jour. Aussi simple que les SMS qu'on s'envoie tous les jours entre amis.
A qui ça sert ? Aux personnes qui ont besoin de rester en contact avec des collègues qui ne sont pas dans le même bureau.
A quoi ça sert ?
1. Surtout à rester (ou me remettre) en contact, en lançant et recevant de petits signaux. Le sociologue Yves Winkin affirme que « la communication, quel que soit son support technique, c'est avant tout de la relation. L'information transmise reste toujours secondaire ». Je construis et alimente ainsi des relations qui seront à la base de mon réseau social interne.
2. Je m'habitue à penser relation au lieu de communication, activité au lieu d'information.
3. Je m'initie simplement à l'utilisation de tags (mots-clés).
4. Je dé-formalise mes relations avec les autres.
5. C'est un moyen soft de m'habituer à savoir à quoi je passe mon temps, sans la terrible contrainte du time-tracking.
6. L'outil est tellement simple que j'en ai fait rapidement le tour et je ressens d'autres besoins : système de questions, définition de groupes, moteur de recherche, etc. que je n'aurais pas pu exprimer clairement auparavant et qui me donnent envie d'aller plus loin.
Yammer a déjà beaucoup évolué depuis son lancement en septembre 2008, et des concurrents voient le jour, comme socialcast, plus riche en fonctions, mais encore sans réel client PC et téléphone. D'autre part les plates-formes orientées « réseaux sociaux » comme blueKiwi, intègrent maintenant ce type de fonctions en interne.

Marc de Fouchécour

Marc de Fouchécour explore et enseigne le management des connaissances, la complexité et le Web depuis dix ans à Arts & Métiers ParisTech (Ensam). Il est associé de Nextmodernity, société de conseil qui accompagne les entreprises dans leur transition vers de nouveaux modes de management, la mise en place du collaboratif ainsi que les usages et appropriations des technologies 2.0. 
L'entreprise 2.0, le Web 2.0, les outils collaboratifs, les réseaux sociaux... sont les thèmes de prédilection qu'il développe sur son blog. Passionné par la représentation du temps, il est aussi le fondateur de www.relatime.com.

 

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Applications mobiles versus sites web mobiles : une question de stratégie
Peupler son réseau social d’entreprise est toujours critique
IOC : le nouvel or noir des cyberdéfenseurs
Peut-on sécuriser l’open-source ?
S’adapter aux comportements des consommateurs pour optimiser la transformation digitale
Twitter, un véritable outil d’informations et de veille pour les professionnels
Données d'entreprise et applications grand public : un mélange dangereux
Qu’est-ce que les malwares et les moustiques ont en commun ?
Les datacenters au cœur de la vie mobile
10 idées à Axelle Lemaire pour doper le numérique en France
La double vie des politiques sur Twitter
Arnaud Montebourg a-t-il besoin d’un Secrétaire d’Etat au numérique ?
Objets connectés : future cible des hackers, prochains enjeux de la DSI
Le M-Paiement : une plateforme jugée risquée
Fin du support de XP, quel comportement les entreprises doivent-elles adopter ?
400 000 noms de domaine enregistrés dans les nouvelles extensions internet
Il faut sauver le soldat Pellerin !
L’accès des prestataires au réseau des entreprises rend ces dernières plus vulnérables
Social business : comment engager vos collaborateurs
Comment former à l'entreprise digitale