En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'ex-PDG d'eBay, futur gouverneur de Californie ?

Les grands noms de la Silicon Valley sont en pleine reconversion : Meg Whitman, qui dirigea eBay de 1998 à 2008, vient de se lancer dans une nouvelle direction , la politique.

laisser un avis
Décidément, les grands noms de la Silicon Valley sont en pleine période de reconversion : après le co-fondateur d'Apple s'adonnant à la téléréalité, c'est au tour de Meg Whitman, qui dirigea eBay de 1998 à 2008, de se lancer dans une nouvelle direction, la politique. Elle vient officiellement d'annoncer sa candidature au poste de gouverneur de Californie. Elle espère ainsi succéder en 2010 à Arnold Schwarzenegger, qui occupe ce poste depuis 2003. Républicaine comme lui, leurs conceptions divergent pourtant sur de nombreux points. Le  magazine Fortune, qui a l'a consacrée «femme la plus influente» en 2004 et en 2005, s'interroge : «Meg Whitman peut-elle sauver la Californie ? » sur la couverture, tenant fermement la bride de son cheval, l'ex-PDG d'eBay ne laisse aucun doute sur sa détermination.
Son plan d'action ? « Il est temps de diriger la Californie comme une entreprise », annonce Whitman. Novice en politique, même si Mc Cain avait évoqué son nom comme possible secrétaire au Trésor, et même colistière s'il n'avait pas choisi Sarah Palin, Meg Whitman compte s'appuyer sur son expérience de chef d'entreprise pour emporter le vote des électeurs californiens. En 1998, lorsqu'elle en devient PDG, eBay n'est qu'une petite start-up qui emploie 30 personnes et rapporte 4,7 millions de dollars, dix ans plus tard, elle compte 15 000 employés, 242 millions d'utilisateurs, et génère près de 8 milliards de dollars. Whitman ambitionne de redresser la situation économique catastrophique de la Californie (plus de 40 milliards de déficit), en réduisant les dépenses gouvernementales, pour alléger le poids de la bureaucratie, et en créant des emplois. Parmi ses soutiens, elle peut compter sur ceux des PDG de Yahoo!, Cisco, ou encore Sun Microsystems. 
Mais Meg Whitman devra aussi faire face à ses détracteurs qui ne manqueront pas de rappeler qu'à partir de 2005, eBay a vu sa croissance s'arrêter, ses profits décroître et la valeur de ses actions chuter de 59 dollars fin 2004 à 12 dollars actuellement.  Au sein même de la Silicon Valley, ses vues politiques sont loin de faire l'unanimité : Whitman s'oppose vivement aux propositions de Schwarzenegger d'augmenter les impôts et les taxes pour réduire le déficit de la Californie, mais le gouverneur peut se prévaloir du soutien du Silicon Valley Leadership Group, organisation qui regroupe 300 entreprises de la région... dont eBay.
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
BlackBerry réduit ses pertes et.... son chiffre d'affaires
La start-up allemande Helping lève 43 millions d'euros
La SSII Talan s'adjoint les conseils d'Arnaud Montebourg
Avec Visa, quatre banques françaises osent une alternative à ApplePay
Les assureurs auto misent sur les objets connectés et les apps mobiles
Google débauche chez Morgan Stanley sa directrice financière
Boursorama acquiert Fiduceo dans la gestion des finances personnelles
Rakuten poursuit ses emplettes pour doper son offre de livre numérique
Chronodrive met un bouton connecté chez vous pour faire vos courses
La Fnac ouvre un nouveau concept de boutique high tech
François Enaud quitte le groupe Sopra Steria
La valorisation de Pinterest atteint des sommets
Une plateforme européenne fédère les projets de 31 "villes intelligentes"
L'école Polytechnique lance un Mooc sur la création de start-up
Facebook investit dans un moteur de recherche spécialisé
Comment Air France mise sur le numérique pour réduire ses coûts
Smartphones et phablettes étouffent le marché des tablettes
Comment les opérateurs ont tué les boutiques de téléphonie mobile
TF1 se lance dans le couponing sur mobile
Huawei poursuit son opération séduction en France