En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'ex-PDG d'eBay, futur gouverneur de Californie ?

Les grands noms de la Silicon Valley sont en pleine reconversion : Meg Whitman, qui dirigea eBay de 1998 à 2008, vient de se lancer dans une nouvelle direction , la politique.

laisser un avis
Décidément, les grands noms de la Silicon Valley sont en pleine période de reconversion : après le co-fondateur d'Apple s'adonnant à la téléréalité, c'est au tour de Meg Whitman, qui dirigea eBay de 1998 à 2008, de se lancer dans une nouvelle direction, la politique. Elle vient officiellement d'annoncer sa candidature au poste de gouverneur de Californie. Elle espère ainsi succéder en 2010 à Arnold Schwarzenegger, qui occupe ce poste depuis 2003. Républicaine comme lui, leurs conceptions divergent pourtant sur de nombreux points. Le  magazine Fortune, qui a l'a consacrée «femme la plus influente» en 2004 et en 2005, s'interroge : «Meg Whitman peut-elle sauver la Californie ? » sur la couverture, tenant fermement la bride de son cheval, l'ex-PDG d'eBay ne laisse aucun doute sur sa détermination.
Son plan d'action ? « Il est temps de diriger la Californie comme une entreprise », annonce Whitman. Novice en politique, même si Mc Cain avait évoqué son nom comme possible secrétaire au Trésor, et même colistière s'il n'avait pas choisi Sarah Palin, Meg Whitman compte s'appuyer sur son expérience de chef d'entreprise pour emporter le vote des électeurs californiens. En 1998, lorsqu'elle en devient PDG, eBay n'est qu'une petite start-up qui emploie 30 personnes et rapporte 4,7 millions de dollars, dix ans plus tard, elle compte 15 000 employés, 242 millions d'utilisateurs, et génère près de 8 milliards de dollars. Whitman ambitionne de redresser la situation économique catastrophique de la Californie (plus de 40 milliards de déficit), en réduisant les dépenses gouvernementales, pour alléger le poids de la bureaucratie, et en créant des emplois. Parmi ses soutiens, elle peut compter sur ceux des PDG de Yahoo!, Cisco, ou encore Sun Microsystems. 
Mais Meg Whitman devra aussi faire face à ses détracteurs qui ne manqueront pas de rappeler qu'à partir de 2005, eBay a vu sa croissance s'arrêter, ses profits décroître et la valeur de ses actions chuter de 59 dollars fin 2004 à 12 dollars actuellement.  Au sein même de la Silicon Valley, ses vues politiques sont loin de faire l'unanimité : Whitman s'oppose vivement aux propositions de Schwarzenegger d'augmenter les impôts et les taxes pour réduire le déficit de la Californie, mais le gouverneur peut se prévaloir du soutien du Silicon Valley Leadership Group, organisation qui regroupe 300 entreprises de la région... dont eBay.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Axelle Lemaire inaugure la maison du futur d’EuraTechnologies
Vente-privee est épargné par l'Autorité de la concurrence
Droit à l'oubli étendu au «.com »: un nouveau casse-tête juridique en perspective
Paris et Berlin proposent un plan pour contrer Google, Apple, Facebook et Amazon
Saint-Gobain, RFF, Laboratoires Pierre Fabre,... Les contrats IT de la semaine
Le rachat de SFR par Altice et Numericable est bouclé
[Vidéo 01 Replay] Philippe Lemoine: "Mélanger technologie et humain"
Stéphane Richard à Hong-Kong pour trouver un partenaire à Dailymotion
[Vidéo 01 Replay] Pour une majorité de Français, le choc de simplification reste flou
Dans les coulisses du dernier lab de Capgemini
[Vidéo 01 Replay] Ce qu'il fallait retenir de l'actualité IT de la semaine du 17 novembre
Les facteurs clés de succès des GAFA
Parapharmacie en ligne : Newpharma rachète MonGuideSanté
Résultats HP : ventes en berne sauf pour les PC
C’est officiel, le Crédit Agricole rejoint Paylib
Europe : l’ombre du groupe Springer plane derrière le démantèlement de Google
N’enterrons pas trop vite les Google Glass
Procès Uber : le VTCiste attaque la loi Thévenoud pour défendre UberPop
Chronopost, Snecma, Hôtel Regina, UGIPS... Les contrats IT de la semaine
À Matignon, Manuel Valls se plie au jeudigital d’Axelle Lemaire