En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

eBay laisse Skype voler de ses propres ailes

L'heure n'est plus aux synergies entre le site d'enchères et l'outil de VoIP. eBay filialise Skype et prépare son introduction en Bourse.

laisser un avis
Depuis quelques jours, les rumeurs couraient sur la Toile et dans la presse. Certains prédisaient un rachat de Skype par ses fondateurs, d'autres analysaient le probable échec d'une cession. Finalement, la maison mère, eBay, a démenti toutes les prédictions, avec une option différente.
Le géant des enchères en ligne a décidé de donner son indépendance à la société de voix sur IP. Afin de trouver des financements pour développer son activité, la nouvelle filiale devrait être introduite en Bourse d'ici le premier semestre 2010. Skype deviendra donc une société à part entière, dont eBay conservera une partie du capital.
Le groupe américain s'était offert Skype en septembre 2005 pour la coquette somme de 3,1 milliards de dollars. Alors qu'à l'époque le chiffre d'affaires de la société ne se montait qu'à 60 millions de dollars. Les dirigeants d'eBay misaient sur de futures synergies entre l'outil de communication et le site d'enchères. Le logiciel de téléphonie devait ainsi permettre aux acheteurs et vendeurs d'eBay de dialoguer facilement. Force est de constater que Skype n'a jamais été implanté sur son site d'enchères, ni sur Kijiji, le site maison de petites annonces.
En outre, Skype devait développer un service de paiement par appel téléphonique pour les petites transactions, à l'image de l'Audiotel français. Un outil qui n'a jamais vu le jour.

Se recentrer sur le commerce électronique

Pour motiver ce revirement stratégique, eBay indique aujourd'hui dans un communiqué que « la décision de séparer de Skype a été arrêtée dans un calendrier établi par John Donahoe quand il a pris la tête d'eBay en avril 2008. A cette époque, la compagnie a déclaré qu'elle prendrait un an pour évaluer Skype et ses synergies avec eBay avant de prendre une quelconque décision sur le futur de cette société ».
Pour autant le groupe américain ne désire pas se séparer d'une activité désormais rentable. Le chiffre d'affaires est lui aussi en progression. La société de communication en ligne a généré un chiffre d'affaires de 551 millions de dollars en 2008, en progression de 44 % par rapport à l'année précédente. Les marges se sont établies à 21 %.
« Séparer Skype permettra à eBay de se concentrer entièrement sur ces deux sources de croissance, le commerce électronique et les solutions de paiement », commente dans un communiqué, John Donahoe, le président du groupe américain.
Ce recentrage ne s'arrête pas à l'outil de VoIP puisque eBay a également annoncé la vente de son moteur de recommandation StumbleUpon. Peu connue en France, cette jeune pousse qui etait passée sous la coupe d'eBay en 2005 a développé une barre d'outils pour aider les internautes à partager des contenus. StumbleUpon propose également de découvrir de nouveaux sites ou des vidéos en fonction des intérêts de l'utilisateur.
Les marchés ont salué ces annonces. Le cours d'eBay prenait 0,83 % à l'ouverture ce mardi 15 avril sur le Nasdaq, pour coter à 14,50 dollars.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
ACTUALITÉS
La panne de Skype révèle les points faibles des réseaux P2P
eBay plus tatillon sur l'identité de ses vendeurs
eBay se met aux liens sponsorisés
eBay localise les objets en vente sur Google Maps
Skype espionne ses utilisateurs pour les autorités chinoises
eBay casse les prix des petites annonces immobilières
Skype 4.0 disponible en version finale
SUR LES MÊMES THÈMES
eBay se scinde en deux et donne son indépendance à PayPal
La Bourse boude l’iPhone 6 et l’Apple Watch
La valorisation des SSII repart en flèche
Marc Fiorentino : "Les valeurs technologiques américaines n'ont jamais connu une telle flambée"
eBay rejette les candidats de Carl Icahn à son conseil d'administration
Microsoft généralise l’intégration de Skype dans Outlook.com
Rachat d’actions Apple : seul contre tous, Carl Icahn jette l’éponge
Marc Fiorentino : "Les géants technologiques sont les nouvelles valeurs refuges à la Bourse"
Contrefaçon : après six ans de bataille judiciaire, L'Oréal et eBay enterrent la hache de guerre
Numericable entre dans son premier jour de cotation boursière
Twitter révèle l'ampleur de ses ambitions boursières
Les professionnels de la finance préfèrent Twitter à Facebook
Avant son entrée en bourse, Twitter affiche revenus et pertes en hausse