En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les vacances d’été seront casanières dans la Silicon Valley

laisser un avis

Planète IT

En direct de New Delhi, de Pékin et de San Francisco, nos chroniqueurs livrent chaque semaine leur regard amusé, admiratif ou critique sur la high-tech saveur locale.

Les jours de vacances se font rares aux Etats-Unis, en général entre 10 et 20 jours par an. C'est donc avec impatience que j'attends mon prochain road trip dans le Colorado et dans l'Utah, premières vacances depuis Noël. Mes collègues aussi ont posé leurs vacances, mais pour la plupart d'entre eux, la destination n'a rien d'exotique : l'une a prévu de faire des travaux dans sa maison, l'autre a fait le plein de jeux vidéo et ne compte pas décoller du canapé, et un troisième reçoit la visite de sa famille éloignée.

L'invention des staycation

On l'aura compris : cette année, la crise a mis à mal les projets de vacances lointaines, mais plutôt que de dire que l'on va simplement rester chez soi, ça fait plus chic de dire qu'on part en staycation : ce nouveau mot, entré cette année dans le dictionnaire Merriam-Webster, désigne le fait de prendre des vacances en restant à la maison ou aux alentours. L'économie réalisée est estimée à 244 dollars par jour pour deux personnes, par rapport au prix d'une journée de séjour en frais de location et de nourriture.
Dans la Silicon Valley, les salles de concert ou les centres de loisirs proposent des staycation packages à des prix réduits, et une des radios locales fait la liste de toutes les sorties peu onéreuses dans le coin. Et les entreprises high tech de la Silicon Valley surfent également sur la tendance : le comparateur de prix Become.com, basé à Sunnyvale, a mis en ligne un guide dédié à la staycation, avec tous les objets indispensables à des vacances à la maison réussies, du barbecue au mobilier de jardin, sans oublier la piscine gonflable.
Il est vrai que la Silicon Valley est loin d'être le pire endroit pour passer ses vacances, avec la proximité de l'océan et de la montagne, les nombreux parcs naturels et San Francisco. En six ans déjà passés dans la région, je n'ai moi-même pas encore fini d'en faire le tour...
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Test du PNY Wireless Media Reader : le serveur à emporter en vacances (vidéo)
JTech 193 : Japan Expo, Devialet, vidéosurveillance estivale, rester connecté en vacances (vidéo)
Les enceintes qui vont faire fureur sur la plage cet été (vidéo du jour)
Bilan de l'opération séduction de François Hollande dans la Silicon Valley
"François Hollande a réussi son opération de charme dans la Silicon Valley"
Le message d’un Pigeon exilé aux Etats-Unis à François Hollande : « aimez-nous »
François Hollande, VRP de luxe de la French Tech aux Etats-Unis
Zapping Techno 6/10 : retour sur Juin 2013
Jeff Clavier (Soft Tech VC) “débriefe” l’intervention d’Arnaud Monetebourg à LeWeb13
A San Francisco, le ressentiment contre la Silicon Valley prend de l’ampleur
Bienvenue à Shenzen, la Silicon Valley chinoise !
Bienvenue à Shenzen, la Silicon Valley chinoise !
Combien gagne-t-on chez Twitter ou Google ?
Shutdown : petites histoires de la high tech et du blocage budgétaire américain
Heureux comme un Français dans la Silicon Valley
New York détrône Palo Alto et séduit les entrepreneurs français
Sondage : restez-vous en contact avec votre bureau en vacances ?
Près de la moitié des Français lit ses e-mails professionnels en vacances
Le premier hôtel Twitter a ouvert en Espagne
Comment rester connecté en vacances