En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Cloud computing : RedHat veut relier les nuages avec une API

L'éditeur profite de son congrès annuel pour présenter Deltacloud, un projet visant à renforcer l'interopérabilité et la communication entre les nuages publics et privés.

laisser un avis
Brian Stevens au RedHat Summit 2009.
agrandir la photo
A l'heure de la ruée vers le cloud, l'échange de capacités de calcul entre de multiples plates-formes, publiques et privées, devient un problème épineux. La firme au chapeau rouge, RedHat, se propose de simplifier cette démarche en lançant le projet Deltacloud. Son objectif est simple, « construire un cadre de développements, d'outils, de scripts et d'applications qui puisse rendre les clouds publics et privés interopérables », comme l'expliquait Brian Stevens, directeur technique de la société, au RedHat Summit 2009, à Chicago.
L'objectif de ce projet est de définir une API standard permettant d'uniformiser l'exécution des applications entre tous les services de cloud computing du marché. Avec à la clé un échange plus aisé de machines virtuelles entre nuages. Grâce à cette API, l'utilisateur pourra ainsi, avec le même code, lancer un service sur un nuage interne, sur Amazon EC2, sur Rackspace voire sur tout autre nuage compatible avec l'API.
Pour garantir l'exécution de cette API sur chaque nuage, RedHat propose un mécanisme de drivers – un par nuage – dont le rôle sera de dialoguer avec l'API. Pour l'instant, l'éditeur en fournit un pour Amazon EC2 et pour sa technologie de virtualisation RHEV-M. Mais un autre, pour VMware ESX, devrait bientôt voir le jour. 
Ces drivers devront bien entendu être mis à jour au fur et à mesure des évolutions des nuages. Finies donc, pour le développeur, les questions de version ou de plate-forme. Il pourra se concentrer sur le développement de son application, sans tenir compte de l'infrastructure sous-jacente.
RedHat fournit également un framework, écrit en Ruby, permettant à n'importe qui de développer ses drivers pour son service de cloud, ainsi qu'un portail d'administration à installer sur son nuage pour gérer la migration de machines virtuelles.

« Ni Microsoft ni VMware ne parviendront à rendre les clouds interopérables ! »

A Chicago, Brian Stevens s'est enorgueilli de sa progéniture. Et a profité de l'occasion pour faire un joli pied de nez aux ténors de l'infrastructure cloud : « Ce ne sont ni Microsoft ni VMware qui parviendront à rendre les clouds interopérables» Rappelons que VMware a déjà tenté une incursion dans le secteur avec son initiative vCloud. Plus récemment, c'est Xen.org qui se proposait d'unifier les plates-formes avec son projet Xen Cloud Platform. La firme de Redmond, quant à elle, peine à se hisser au niveau de ses concurrents sur ce terrain.
L\'API Deltacloud
agrandir la photo
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Test du Microsoft Lumia 735 : la polyvalence dans un Windows Phone 4G (vidéo)
"Bonjour Cortana, chante-moi une chanson" (vidéo du jour)
Test du Microsoft Nokia Lumia 830 : un beau milieu de gamme (vidéo)
Paris Games Week : les tendances 2014 du jeu vidéo (vidéo Grand Talk)
Mac OS contre Windows : le fight ! (vidéo)
Satya Nadella a touché 84,3 millions de dollars cette année
01LIVE HEBDO #29 : Orange, Windows 10 et une farandole de smartphones (vidéo replay)
Windows 10 : quoi de neuf ? (vidéo)
Windows 9 en approche (vidéo du jour)
Cegid diffuse Office 365 auprès de ses clients PME
Microsoft : pas de plan social en France
Cloud hybride, gare à la récupération !
Exclu : la tablette Microsoft Surface Pro 3 est arrivée au labo 01net (vidéo)
Les bénéfices de Microsoft plombés par l'acquisition de Nokia
Licenciements de Microsoft, coup dur pour la Finlande
Microsoft supprime 18 000 emplois dans le monde
Que cache la restructuration massive de Microsoft ? (vidéo du jour, #01Live)
Le cloud français crève un nouveau plafond
La guerre des prix entre Google et Amazon sur les offres cloud s’intensifie