En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Charité bien ordonnée commence par la Silicon Valley

laisser un avis

Planète IT

En direct de New Delhi, de Pékin et de San Francisco, nos chroniqueurs livrent chaque semaine leur regard amusé, admiratif ou critique sur le high-tech saveur locale.

En pleine frénésie d'achats en prévision de Noël, les appels à la générosité se multiplient. Dans mon entreprise, on joue sur plusieurs tableaux afin de toucher la corde sensible (et le porte-monnaie) des employés. Tout d'abord, chaque année, nous avons le droit de consacrer huit heures de notre temps de travail à une bonne cause. L'an passé, nous avions participé à la restauration d'une réserve naturelle, mais en cette période de crise, la nécessité d'aider les plus démunis se faisant plus pressante, nous avons concentré nos efforts à trier des denrées dans une banque alimentaire.
Parallèlement, les employés de mon entreprise peuvent offrir des cadeaux de Noël aux enfants défavorisés de la région : tous les paquets sont collectés au sein même de nos locaux, puis redistribués par l'organisation The Family Giving Tree.
Ces actions sont loin d'être isolées, et nombreuses sont les entreprises de la Silicon Valley qui participent à cet élan de générosité. Le fabricant de puces électroniques eSilicon a décidé d'annuler sa traditionnelle fête de fin d'année et de faire à la place un don de 5 000 dollars à la ville de Sunnyvale pour acheter deux défibrillateurs. De son côté, Yahoo! a lancé une vaste campagne pour appeler à la générosité de ses utilisateurs. Facebook, lui, sert également de plate-forme de donation dans la Silicon Valley, en particulier grâce au 93 Dollar Club dont les dons reviennent à la banque alimentaire de la Silicon Valley. Enfin, les géants tels que Google et Yahoo! reversent aux charités locales les dons collectés par leurs fondations Google.org et Yahoo! For Good.
Les premiers chiffres montrent que cette année, les donations ont diminué d'environ 30 % dans la Silicon Valley, mais parallèlement, le nombre de donneurs a augmenté, comme si l'élan de générosité se généralisait en ces temps de crise économique. Chaque année, nous recevons un cadeau de la part des fondateurs de mon entreprise : sac de couchage, couverture, jeu de Monopoly…, en général de l'utile ou de l'agréable. L'an passé, alors que la crise commençait sérieusement à se faire sentir, nous avons reçu, à la place, 50 dollars à donner à l'œuvre caritative de notre choix. Sans doute le cadeau que j'ai le plus apprécié…
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Bilan de l'opération séduction de François Hollande dans la Silicon Valley
"François Hollande a réussi son opération de charme dans la Silicon Valley"
Le message d’un Pigeon exilé aux Etats-Unis à François Hollande : « aimez-nous »
François Hollande, VRP de luxe de la French Tech aux Etats-Unis
Zapping Techno 6/10 : retour sur Juin 2013
Jeff Clavier (Soft Tech VC) “débriefe” l’intervention d’Arnaud Monetebourg à LeWeb13
A San Francisco, le ressentiment contre la Silicon Valley prend de l’ampleur
Bienvenue à Shenzen, la Silicon Valley chinoise !
Bienvenue à Shenzen, la Silicon Valley chinoise !
Combien gagne-t-on chez Twitter ou Google ?
Shutdown : petites histoires de la high tech et du blocage budgétaire américain
Heureux comme un Français dans la Silicon Valley
New York détrône Palo Alto et séduit les entrepreneurs français
JTech 147 : Western Digital, Watchup, Pebble watch
Watchup, l'application iPad qui réinvente le JT
Spécial Californie : comment Orange renifle l'innovation à San Francisco
Le big data appliqué au trafic routier
Alibaba Group, les maîtres de l'e-commerce à l'échelle planétaire
Censure du Web : l'Inde aussi ?