En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La réplication continue renforce PostgreSQL

Cette fonction de réplication en streaming affine le mécanisme traditionnel de mise en redondance des données de la base. PostgreSQL passera ainsi directement de la version 8.4 à 9.0.

laisser un avis
Streaming réplication ou, en bon français, réplication en continu, ou encore réplication au fil de l'eau : cette fonction qui faisait jusqu'ici cruellement défaut à la base de données open source, est concurrente de MySQL. Pour marquer ce pas important, PostgreSQL passera directement de la version 8.4 à la version 9.0 dans les prochaines semaines.
Accompagnée d'une fonction de hot standby – permettant que les nœuds de secours de la base acceptent les requêtes en lecture seule – cette fonction de réplication en continu qui copie les données en streaming (en flux, et non par blocs), propulse PostgreSQL au rang de base de données définitivement taillée pour les besoins actuels des administrateurs : c'est-à-dire une base dotée d'un système de réplication intégré complet, et riche de plusieurs options.
 

Une redondance mieux synchronisée

agrandir la photo
Concrètement, cette fonction résout le problème causé par le mécanisme de redondance de la base, quand il s'appuie sur les journaux de transaction (que l'on nomme xlogs ou WAL). En effet, lorsque ces journaux, d'une taille de 16 mégaoctets, étaient copiés avec le mécanisme jusqu'ici en usage, un décalage entre le serveur principal et le serveur secondaire pouvait se produire, se traduisant en cas d'incident par une perte de données. Avec la réplication continue,ces dernières sont répliquées transaction par transaction. Cela améliore considérablement la synchronisation entre les nœuds, et limite la perte de données en cas d'incident aux seules dernières opérations.
Il existait déjà une fonction de ce type dans PostgreSQL,le Warm Standby, mais elle n'est pas aussi réactive. Ce mécanisme interne consiste à exporter les journaux de transaction de PostgreSQL sur un serveur secondaire qui rejoue ces journaux au fur et à mesure.

Une autre alternative : Slony

agrandir la photo
Par ailleurs, un logiciel à part entière existait également, qui autorisait la réplication entre un maître et plusieurs esclaves. Mais ce logiciel, Slony, nécessite d'être installé, configuré et maintenu en plus de PostgreSQL.

Pour en savoir plus sur la réplication dans PostgreSQL, lire la présentation de Jean-Paul Argudo, sous licence Creative Commons.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Arrêt de Windows XP : nos conseils pour survivre (vidéo)
Les bases de données hébergées dans le cloud, nouvelle cible des pirates
Dossier spécial OpenWorld 2013
Suivez l’Oracle OpenWorld sur 01Business.com
Magasins Virgin : la FNAC a racheté 54 000 euros le fichier clients
Magasins Virgin : la base des 1,6 millions de clients vendue... 122,50 €
Google et l’Inria travaillent sur SwiftCloud, une amélioration du processus de synchronisation
Découvrez en vidéo les cinq nouveautés d'iOS7
Windows Blue sera dévoilé le 26 juin, la mise à jour de Windows 8 sera gratuite
Etat civil payant sur Internet : les généalogistes contre-attaquent
Oracle persiste à construire des serveurs dédiés
Avast 7 renforce davantage ses protections
Le métro parisien au cœur de l’infrastructure cloud
Les ventes de serveurs Oracle s’écroulent
Un cloud pour affranchir ses bases de données du Patriot Act américain
Oracle dénonce des dessous de table entre HP et Intel
Les serveurs Itanium continueront au moins jusqu'en 2021
Mise à jour cartes GPS
Mise à jour GPS gratuite