En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Plans sociaux chez Viveo et Risc Group

L’intégrateur Risc Group et l’éditeur Viveo annoncent coup sur coup des licenciements massifs, portant respectivement sur la moitié et le tiers de leurs effectifs.

laisser un avis
Les mauvais résultats de Risc Group ne pouvaient rester longtemps sans conséquence. Au second semestre 2009, l'intégrateur a vu ses revenus chuter de près de 23 % pour atteindre 32,7 millions d'euros. Après avoir déjà restructuré les filiales étrangères – en ramenant les effectifs de 240 à 136 salariés –, le conseil d'administration a lancé un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) portant sur la suppression de 146 postes sur l'ensemble des entités françaises. Un PSE qui devrait être achevé au 1er juillet.
Le groupe qui emploie 490 personnes a particulièrement souffert de la très mauvaise performance réalisée par l'activité de vente directe de son pôle Inbox, dédié aux TPE et PME disposant de 5 à 100 postes informatiques.
Depuis l'entrée à son capital de STS, en décembre dernier, Risc Group est dirigé par Bernard Calvignac en remplacement de Gérard Guillot et Jean-Pierre Lecou, respectivement président et de directeur général. Bernard Calvignac est également président du conseil d'administration de STS Group.

Une fusion, un plan social

Autre rachat, autre conséquence. A peine repris par Temenos, spécialiste suisse des progiciels bancaires, l'éditeur français Viveo connaît, lui aussi, un plan social. Il porte sur la suppression de 64 postes de travail sur un effectif total de 179 salariés. Selon la CGT, seraient concernés par ce plan 13 postes de concepteurs R&D, 14 de consultants et 14 de développeurs. Les autres suppressions de poste affecteraient des responsables de comptes ou de service ainsi que du personnel administratif.
Editeur de solutions logicielles pour les banques, Viveo a été racheté pour 81 millions de dollars. Ce qui correspond à 3,8 fois les revenus de la maintenance attendus pour 2010.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
SAP s’apprêterait à mener un plan social en France
Microsoft : pas de plan social en France
Plan social en vue à l’informatique de BPCE
Bouygues Telecom détaillera son plan social vendredi
Bouygues Telecom dévoilera son plan social le 11 juin
Une fois de plus, HP se lance dans un plan social massif
IBM pourrait réduire jusqu’à 25 % de ses effectifs de sa division matériels
IBM pourrait supprimer 400 postes supplémentaires en France
Le plan social d’IBM validé par la justice
L'usage personnel et intensif de l'Internet au travail reste une faute
HP supprime 5 000 postes supplémentaires
Alstom supprimerait une centaine de postes d’informaticiens
Plan social : IBM renonce aux mutations géographiques forcées
Attaqué en justice, le PSE d’IBM connaît un grand nombre de volontaires au départ
Alcatel-Lucent : 258 candidats au plan de départs volontaires
En prévision du plan social, IBM classe ses salariés en deux catégories
Pourquoi IBM crée des emplois à Lille alors qu’il mène un plan social ?
Plan social : IBM veut supprimer 689 postes en France
Le plan social d’Alcatel-Lucent «injuste, irrationnel et inadapté» selon un cabinet d’expertise
Plan social chez IBM France : la direction devrait privilégier le volontariat