En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Micro Focus pousse Cobol sur le cloud

L’antique langage informatique, né en 1959, qui obligeait les développeurs à compter les espaces dans le code, la langage du mainframe fonctionne désormais dans le cloud sur Microsoft Azure.

laisser un avis
Grace Hopper
Grace Hopper
Elle dirigea le développement de Cobol, en 1959.
agrandir la photo
Cobol existe toujours et son plus ardent défenseur, l’éditeur Micro Focus, croit encore en l’avenir de ce langage qui fait aujourd’hui figure de fossile informatique. L’éditeur s’était déjà distingué avec le lancement de Visual Cobol, un plug in pour Visual Studio 2010. Désormais ce logiciel, dans sa version 3, autorise un déploiement de ces applications dans le service cloud de Microsoft, Azure.
L’éditeur offre une piste aux entreprises qui voudraient envoyer leurs mainframes à la casse pour porter leurs applications historiques dans le cloud. La suivront-ils ? Rien n’est moins sûr, si l’on en croit les derniers résultats d’IBM, qui clame réaliser d’excellentes ventes sur ses mainframes.
 

Azure aujourd'hui, Java demain

Autre piste offerte par Visual Cobol R3 : la capacité de générer des exécutables Java. Le plug in Visual Cobol est disponible pour Visual Studio 2010, mais tout autant sur Eclipse. Il vise donc aussi les entreprises qui ont fait le choix de Java en tant qu'infrastructure.
Faire tourner des applications Cobol sur une JVM (Java Virtual Machine), comme Visual Cobol commence à le proposer, est une solution qui ouvrira la porte à de multiples possibilités de déploiements : cloud interne sur les serveurs Java de l’entreprise, cloud public supportant Java, comme Amazon EC2, Google App Engine… Cette fonctionnalité ne sera toutefois pleinement implémentée qu’à partir de la version 4 de Visual Cobol.

Le déploiement d'une application Cobol sur Microsoft Azure, démontrée par l'éditeur :

envoyer
par mail
imprimer
l'article


Avis d'experts

Ebola et les réseaux sociaux
Ebola et les réseaux sociaux
Hervé Kabla, directeur de BeAngels et co-fondateur de Media Aces
Cas GoPro : ignorer les rumeurs est une erreur majeure
Cas GoPro : ignorer les rumeurs est une erreur majeure
Florian Silnicki, expert en stratégies de communication, et Sébastien Chenu, consultant en communication politique
Ces ruptures qui vont transformer nos vies
+ toutes les avis d'experts

Offres
d'emploi

  + toutes les offres d'emploi

Derniers
tweets

Newsletter 01Business