En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le groupement Ecomouv gérera la future écotaxe sur les poids lourds

L’Etat a retenu ce consortium franco-italien pour déployer puis gérer l’infrastructure technique de l'écotaxe poids lourds prévue pour 2012.

laisser un avis
Le groupement Ecomouv, composé d’Autostrade per l'Italia (exploitant italien d'autoroutes) et des Français SFR, SNCF, Steria et Thales a été désigné par le ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. Ce consortium assurera le financement, la conception, la construction, l'exploitation et la maintenance du système de collecte et de contrôle de l'écoredevance poids lourds, prévue pour 2012. Un contrat de partenariat public-privé, d’une durée de quatorze ans, sera conclu dans la foulée.
Chaque camion embarquera un équipement assurant la géolocalisation par satellite et la communication de données machine to machine
agrandir la photo

Géolocalisation par satellite

La perception de l’écotaxe, qui sera appliquée aux poids lourds transitant sur les 15 000 km de routes nationales et départementales de l’Hexagone, s’appuiera sur une infrastructure technique complexe, mêlant télécoms et informatique, gérée par le consortium retenu.
Chaque poids lourd assujetti embarquera un terminal assurant la géolocalisation satellitaire et la communication des données machine to machine (M to M) nécessaire au calcul de l'assiette de cette taxe. Le contrôle des camions redevables s'effectuera ensuite automatiquement au moyen des équipements répartis le long du réseau et manuellement par les corps de contrôle habilités. Une expérimentation a été conduite depuis septembre 2010 sur une flotte de camions tests en France. La production des équipements embarqués à bord des poids lourds sera assurée à Châtellerault.

La SNCF, actionnaire du transporteur Geodis

Les deux autres consortiums en cours pour ce projet étaient celui conduit par l’exploitant autoroutier Sanef, avec l’ingénieriste Egis (filiale de la Caisse des dépôts), Siemens, Atos et Safran, l’autre étant formé d'ETDE (filiale de Bouygues), associé à Orange, à CS Systèmes d'information et à l’industriel autrichien Kaptsch. Ces concurrents déçus ne manqueront pas de relever que, parmi le consortium gagnant, figure la SNCF, dont la filiale Geodis est un acteur important du transport routier. Nul doute que le cahier des charges prévoira un strict cloisonnement des informations traitées par Ecomouv afin de prévenir tout conflit d'intérêt.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Géolocalisation: les députés votent le projet de loi, modifiant le texte du Sénat
Géolocalisation: la CNIL demande des modifications sur le projet de loi
Géolocalisation: l'Assemblée nationale modifie la loi votée par le Sénat
Géolocalisation : le projet de loi voté et amendé par le Sénat
Géolocalisation: le projet de loi inquiète, en visant tout objet connecté
Pour avoir refusé de coopérer, quatre entreprises épinglées par la Cnil
La géolocalisation de mobile par la police sera encadrée par la loi en 2014
Google: la géolocalisation de mobile Android devient une appli sur Play
La géolocalisation met le feu aux poudres chez Xerox
Opposés à la géolocalisation, les techniciens de Xerox se mettent en grève illimitée
La géolocalisation de suspects par la police doit être encadrée par un juge
La géolocalisation n'aurait pas dû servir à licencier un salarié absent à tort
Mappy a numérisé 24 000 points de vente en France
Le site Reviser-sa-voiture.com arrive sur Plyce
Sigma-RH met la géolocalisation au service des RH
Une application mobile pour ramener le consommateur en magasin
Kerlink : Le spécialiste du machine to machine à la conquête de l'Europe
Taas : Les télécoms d'entreprise sans peine
Internet des objets : Sigfox utilisera les points hauts de TDF pour son réseau