En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La sécurité de Google Chrome officiellement cassée (MAJ)

laisser un avis
Chrome, le navigateur qui avait réussi à passer à travers les mailles des filets des hackers lors du dernier Pwn2Own, s'est incliné face aux ingénieurs de la société française Vupen. Le bac à sable (sandbox), censé servir de sas de transition lors des téléchargements ou des connexions sur les différents sites internet, n'est désormais plus sûr de garantir une complète étanchéité.

Une vidéo de démonstration

Dans cette vidéo, démonstration est faite sur un poste Windows 7 SP1 (x64) que le navigateur va charger une application (ici, la calculatrice) depuis un emplacement distant et l'exécuter avec un niveau d'intégrité moyen attribué par le système d'exploitation. Aïe !

Mise à jour du 10 mai 2011 à 14h49

Chaouki Bekrar est le cofondateur et ancien directeur technique du FrSIRT (French Security Incident Response Team), centre de surveillance et de traitement des menaces informatiques. Il est aujourd'hui directeur de Vupen Security et directeur des recherches. Dans le cadre de cette annonce, il a accepté de répondre à quelques questions.


Peut-on dire que la sécurité de Google Chrome est tombée ?
Même si la vulnérabilité que nous avons découverte dans Google Chrome est critique, ce navigateur reste aujourd'hui l'un des plus sécurisés. A titre d'exemple, nous avons identifié trois méthodes différentes pour contourner le bac à sable d'Internet Explorer et une seule et unique méthode pour contourner celle de Chrome. Il serait sûrement plus facile pour des cybercriminels de s'attaquer à Internet Explorer.

Quelle est le niveau de risque pour les utilisateurs ?

Les vulnérabilités pourraient permettre à des personnes malveillantes de prendre le contrôle total d'un système via une page web spécialement conçue. Nous avons pu reproduire et exploiter les failles avec tous les systèmes Windows y compris Windows 7 SP1, Windows Vista SP2 et Windows XP SP3. Même si ces failles sont critiques, elles restent très difficiles à découvrir et à exploiter.

Avez-vous été contacté par Google ? Si oui, que vous ont-ils dit ?
Non, Google ne nous a pas contactés.

Depuis quand travaillez-vous sur l'exploitation de cette vulnérabilité ?
Nous nous penchons depuis plusieurs mois sur la sécurité et les faiblesses des navigateurs et leur bac à sable, ce qui nous a naturellement conduits à Chrome. Nous avons audité une grande partie de sa surface d'attaque et avons découvert une faille permettant de contourner la sandbox. Cette faille ne peut être exploitée que si elle est combinée à d'autres vulnérabilités afin de contourner les autres protections comme ASLR et DEP.

Que reprocheriez-vous à Google ?
Google a toujours encouragé les chercheurs à auditer son navigateur Chrome et à identifier ses failles. L'éditeur participe d'ailleurs comme sponsor au concours de sécurité pwn2own, ce qui nous a incités à focaliser notre recherche sur Chrome. Nos découvertes permettront de rendre ce navigateur encore plus sécurisé.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Sécurité : les attaques par déni de service distribué explosent
Le groupe Gorgé rachète le spécialiste des drones aériens Infotron
La stratégie plateforme d'analyse de données de Microsoft
VMware devrait fournir plus de 20 correctifs pour Heartbleed samedi
Les premiers piratages basés sur Heartbleed se font jour
Akamai est toujours en train de mettre à jour son infrastructure
BlackBerry devrait fournir un correctif pour Heartbleed d’ici vendredi
Les entreprises trop lentes à détecter les attaques informatiques
La faille Heartbleed concerne les produits réseaux de Cisco et Juniper
Fin du support de XP : les entreprises françaises particulièrement menacées
Cybersécurité, 2013 a vu une explosion des vols de données à grande échelle
Inside Secure se renforce dans la sécurité des paiements mobiles
Fin du support de XP : la Saint Hacker tombera-t-elle un 8 avril ?
Game of Thrones, la série qui met les entreprises en danger
Cyber@Hack, une journée pour sensibiliser aux enjeux de la sécurité informatique
En Chine, Intel investit dans la mobilité et les objets connectés
Samsung étoffera ses services gérés de sécurité pour flotte de mobiles
Big data : Intel investit 740 millions de dollars dans Cloudera
La Cnil autorise la SNCF à évaluer les risques de fraude en ligne
Une « carte de la cyberguerre » en temps réel, signée Kasperky