En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

RIM et ses BlackBerry, à la croisée des chemins

laisser un avis
Après la déchéance de Nokia – qui a finalement débouché sur un « partenariat » avec Microsoft – c’est au tour de RIM d’être pris dans la tourmente. Et, d’une certaine manière, un peu pour les mêmes raisons. Comme le constructeur finlandais, le canadien se retrouve aujourd’hui avec une plateforme un peu désuète, peu adaptée au monde de la mobilité d’aujourd’hui.
Résultat : les résultats commerciaux sont en berne. Jim Basillie lui-même, le co-PDG de l’entreprise, avoue : « Nos produits haut de gamme sont vieillissants (…) et cela impacte nos marges et nos ventes, en particulier dans les États-Unis et en Amérique latine. » (source : Golem). Selon ComScore, la part de marché de BlackBerry OS ne cesse de décroître outre-Atlantique, où les smartphones Android ont désormais atteint une position dominante.

Une réorientation nécessaire…

source: GigaOM
agrandir la photo
De leur côté, les analystes financiers s’impatientent. « La compétition sur le marché des smartphones devient très intense et [RIM] n’a pas été capable de présenter un bon smartphone, donc ils commencent à perdre pied. De plus en plus, RIM est relégué sur le marché d’entrée de gamme », estime Edward Snyder de Charter Equity Research.
Pour autant, l’équipe dirigeante de RIM ne reste pas les bras ballants, mais tente d’insuffler une nouvelle dynamique, plus ouverte. Connu et apprécié pour ses logiciels d’administration de terminaux BlackBerry, le constructeur vient de racheter l’allemand Ubitexx pour prendre pied dans les parcs iPhone et Android. Une décision intelligente car les DSI sont de plus en plus soumis au diktat de l’utilisateur et contraints d’administrer des parcs hétérogènes.
Autre évolution majeure : l’adoption du système d’opération QNX. Issu du monde de l’informatique embarquée, il permettra au constructeur de proposer des terminaux plus puissants, mieux à même de gérer la déferlante multimédia et applicative qui s’abat actuellement sur les smartphones. « QNX est un système robuste avec une vraie architecture multitâche et multicoeur, idéal pour traiter des vidéos HD ou des flux temps réels », souligne Rory O’Neill, directeur solutions et alliances chez RIM EMEA. Le premier appareil sous QNX est la tablette Playbook, avec laquelle RIM espère contrer Apple et son iPad dans le monde de l’entreprise.

… mais sera-t-elle suffisante ?

Enfin, RIM mise sur le cloud computing et souhaite mettre sur pied toute une gamme de services professionnels hébergés. Un premier partenariat en ce sens a été conclu avec Microsoft, pour intégrer la plateforme BlackBerry avec les logiciels bureautiques en ligne Office 365. « Nous voulons poursuivre sur cette voie et souhaitons couvrir d’autres domaines comme la collaboration, le CRM, le décisionnel, etc. », explique Rory O’Neill.  
Globalement, les idées de RIM sont donc bonnes. Reste à savoir si elles seront bien concrétisées. Le plus dur sera certainement la migration vers QNX, car elle représente une vraie rupture technologique. D’ailleurs, la première version de Playbook est un peu bancale. L’accès à la messagerie professionnelle et aux multiples fonctions de sécurité ne peut se faire, pour l’instant, qu’au travers d’un smartphone BlackBerry raccordé en Bluetooth. Pas très pratique pour quelqu’un qui est en situation de mobilité. Mais RIM a déjà prévenu que la prochaine version de la tablette disposera d’un client email natif.
Il faut donner un peu de temps au temps. Mais attention, pas trop...
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Power! #39 : le show geek de PP Garcia à la galerie Autodesk (vidéo)
01LIVE HEBDO #28 : le debrief de l'actu high-tech (vidéo replay)
BlackBerry mise sur les objets connectés et l’embarqué pour rebondir
Après l’accord IBM-Apple, BlackBerry chute en Bourse
CarPlay, Apple monte en voiture grâce à BlackBerry
Le nouveau PDG de BlackBerry estime que son plan à 50% de réussir
Le nouveau PDG de BlackBerry estime que son plan à 50% de réussir
A Barcelone, les fabricants s’évertuent à gérer le casse-tête du Byod
Mobile: grosse mise à jour du système d'exploitation BlackBerry 10
Mobile: Good Technology veut aider les flottes de BlackBerry à migrer
Etats-Unis: BlackBerry investit dans un centre sur la sécurité
Zapping Techno 5/10 : retour sur Mai 2013
L'un des cofondateurs de BlackBerry vend une partie de ses actions
L'un des cofondateurs de BlackBerry vend une partie de ses actions
Avec des ventes en chute libre, BlackBerry perd 4,4 milliards de dollars
BlackBerry sous-traite la fabrication de ses smartphones à Foxconn
Le groupe PSA équipe ses salariés de 10000 smartphones Blackberry Z10
BlackBerry améliore la supervision des mobiles Android et iOS
Le fonds Qatar Holding LLC investit dans BlackBerry
BlackBerry se donne du temps à défaut d'un avenir pérenne