En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Cloud Pro d’Orange (MAJ)

Appuyé par un ministre et une méthode de développement soi-disant révolutionnaire, Orange lance une boutique en ligne sans grand intérêt.

laisser un avis

Mise à jour du 08/07/2011

La rédaction de 01Net après consultation d'Orange tient à mettre à jour les points de correction suivants :

- Les études marketing et retours de clients testeurs d'Orange montrent une forte appétence pour la promesse du cloud pro : à savoir un identifiant unique, un interlocuteur pour le support unique, une gestion centralisée des droits des utilisateurs, ainsi que l’évaluation et la sélection que fait Orange des applications référencées.

- Le 1016 n’est pas la hotline dédié au cloud pro. La hotline spécialisée dans l’assistance des clients du cloud pro est compétente en niveau 1 sur l’ensemble de l’offre, ainsi que sur la connexion télécom, ce qui représente une fonction « guichet unique » sans équivalent sur le marché français.

- L’offre comporte des services exclusifs, dont Conference Pro d’Arkadin. Orange réalise dans ses laboratoires une évaluation systématique des applications avant de décider de leur intégration au catalogue « le cloud pro ». Ces évaluations sont complétées par des tests « terrain » faisant intervenir un panel de clients testeurs, représentatifs de la diversité des clients professionnels Orange.

 - Orange propose bien des tarifs préférentiels par rapport à l'achat en direct des solutions ou apporte des services en plus. Exemples : sur le cloud Pro, EBP dispose en plus l'assistance et la récupération des données, Blogspirit est moins cher, plus riche et n'engage pas le client au-delà d'un mois. Le cloud pro propose aussi des tarifs plus avantageux sur Xamance, Cegid et d'autres partenaires. Il est à rappeler que pour toutes ces offres un mois est offert et qu'il n'y a pas d'engagement de durée au-delà d'un mois.

- il y a des interactions déjà possibles entre applications, par exemple pour le stockage dans Xambox des documents produits par certaines applications comme EBP et CEGID. De plus, Toutes les applications supportent déjà une gestion commune des utilisateurs et administrateurs sur l'espace Orange qui s'appuie sur les utilisateurs / collaborateurs déclarés dans la Messagerie Pro. 

- Pour certaines applications (Arkadin, Cegid, Xamance), l'ergonomie, le design et le parcours client ont été revus en collaboration entre Orange et l'éditeur.

Faire du bruit avec du vent, c’est ce qu’Orange semble chercher avec son nouveau Cloud Pro. Lancé en grande pompe la semaine dernière par le secrétaire d’Etat en charge du Commerce, des PME, de l’Artisanat, des Services et encore des Professions libérales Frédéric Lefebvre, il a pour vocation de faire passer les entreprises de moins de cinquante personnes à l’ère du cloud. Comprendre : les équiper simplement – un seul accès web, une seule facture et une seule hotline (le 1016) – de tout le nécessaire pour gérer leur activité, collaborer avec des partenaires, éditer leurs documents ou encore assurer leur communication.
Sauf qu'en l’état, cette offre de Cloud Pro n’est rien de plus qu’une boutique en ligne qui revend, sans aucun avantage particulier, des logiciels en Saas (Software s a Service) disponibles par ailleurs.

Pas beaucoup d'intérêt

Il n’y a pas de bénéfice financier à acquérir ces applications Saas par le biais du Cloud Pro d’Orange. Elles s’achètent indépendamment les unes des autres, il n’y pas de bouquet forfaitaire. Leurs prix – les mêmes que ceux que l’on paie si l’on achète ces applications depuis leurs sites d’origine – n’obéissent à aucune règle. Par exemple, le logiciel de comptabilité et facturation iTool Duo Pro coûtera 40 euros hors taxe par mois pour dix utilisateurs, alors que le logiciel d’archivage de documents scannés Xambox coûtera 14 euros hors taxe par mois pour trois utilisateurs.
Pire, il n’y a pas non plus d’avantage technique à utiliser ces logiciels au travers du Cloud Pro d’Orange. Contrairement à ce que suggère le terme « cloud », aucune application ne communique avec les autres. Xambox n’archivera pas les factures que produira iTool Duo Pro. Chaque application disposera de son propre espace de stockage. Si l’on veut partager des documents, il faudra les rapatrier sur son poste depuis une application, puis les remettre en ligne par le biais d’une autre, en payant au passage deux fois du stockage en ligne pour le même document.
Enfin, d’ici à septembre, le Cloud Pro proposera à la vente mensuelle la suite Office de Microsoft. Mais, dans ce cas, il ne s’agira même pas de la version Saas du logiciel, mais de la version cliente conventionnelle, à télécharger et à utiliser en local ! Dans ce cas, ce n'est même plus du cloud.

Un projet qui marche sur la tête

Luc Bretones, directeur des domaines Pro et PME chez Orange, tient tout de même à signaler que le Cloud Pro peut encore évoluer. Ce qu’on ne peut qu’espérer puisque, pour l’heure, le projet semble marcher sur la tête. Ainsi, le développement de ce qui n’est finalement qu’un joli site web aurait déjà demandé des mois de travail acharné, « par sprints hebdomadaires » dit-il, à une équipé dédiée d’une dizaine de personnes.
Celle-ci, pour un maximum d’efficacité, aurait travaillé en mode Scrum, « une méthode de travail américaine révolutionnaire », selon les dires de l’équipe concernée. Les collaborateurs y communiquent en se parlant, plutôt qu’en s’envoyant des courriels. Ils font des dessins, plutôt que des phrases, pour réduire la taille de leurs Powerpoint (quand ils veulent exprimer une idée aux autres). Ils collent des post-it sur un tableau pour afficher un agenda « en vrai ». Et ils obéissent au rituel de se réunir tous les matins, en position debout, pour parler tous ensemble. Ils travaillent sous la tutelle d’un maître de cérémonie, qui se fait appeler « le scrum master » qui suscite, manifestement, l’admiration de ses pairs.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Grand Talk spécial Hello d'Orange : Stéphane Richard invité jeudi à 12h (vidéo live)
Orange généralise l’autopartage chez ses salariés
Du SaaS au IaaS : les acteurs du Cloud (re)positionnent leurs services
Econocom rachète l’hébergeur français ASP Serveur
Pannes en série pour Microsoft Azure
Bull attend son rachat par Atos avec sérénité
Les bénéfices de Microsoft plombés par l'acquisition de Nokia
Résultats : IBM négocie bien le virage du cloud
Résultats : SAP accélère sa transition vers le cloud
Orange : Michaël Trabbia nommé directeur auprès de Stéphane Richard
Orange lance un site d’e-commerce aux Etats-Unis
Une crise qui en cache une autre
Atos remporte le contrat d’infogérance globale de RTE
Réussir la mise en application du plan cloud
L’entreprise, invitée surprise de la conférence Google I/O
Sosh lance le SoshPhone, un smartphone 4G à 169 €
Les dix propositions du plan cloud de Thierry Breton et Octave Klaba
Ramon Fernandez et Laurent Paillossot rejoignent Orange
Etes-vous prêt pour le S.M.A.C. ?