En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

HP arrête les tablettes WebOS et envisage de céder sa division PC

L’américain entame un grand virage stratégique pour aborder l’ère post-PC. Première décision : l’arrêt des appareils WebOS avant, peut-être, celle de la division PC.

laisser un avis
Les PC estampillés HP, c’est peut-être bientôt fini. L’entreprise américaine l'a annoncé en présentant ses résultats financiers du troisième trimestre 2011. Sa division PC pourrait être soit revendue, soit mise à l’écart du groupe, sous la forme d’une spin-off. L’opération doit être bouclée dans les prochains douze à dix-huit mois, précise HP dans un communiqué.
La décision concernant les équipements fonctionnant avec le système d’exploitation WebOS, racheté à Palm en avril 2010, est plus radicale. « HP va arrêter ses activités portant sur les appareils WebOS, en particulier les tablettes et les téléphones. Les produits n’ont pas passé les caps fixés en interne ni atteint les objectifs financiers. »
Le message est clair et les jours de la TouchPad, lancée au début du mois de juillet en France, sont comptés. Il y a quelques jours, HP avait procédé à une baisse drastique de ses prix aux Etats-Unis, suggérant que la tablette ne se vendait pas bien. L’objectif est maintenant d’écouler les stocks d’un produit qui n’a plus d’avenir.
Celui de WebOS est encore incertain. HP indique seulement qu’il réfléchit à la manière d’optimiser la valeur de son logiciel. La vente de licences d’exploitation est sans doute une piste explorée. C’est en tout cas un échec cinglant alors que HP annonçait vouloir l'installer partout : téléphones, tablettes, imprimantes, PC…

La victoire d'Apple

Ces deux décisions marquent le début d’une révolution chez HP. Il s’agit aussi d’un signal fort pour le marché. L’américain est tout de même le numéro un mondial du PC ; son retrait, même partiel, est un vrai tremblement de terre. « Le marché de l’informatique personnelle évolue rapidement vers de nouveaux facteurs de forme et des écosystèmes d’applications », constate HP, qui semble donner raison à Apple. Son PDG, Léo Apotheker, parle ainsi de « l’effet tablette », sans oser parler d’un « effet iPad ».
Cela n’explique pas pourquoi HP jette aussi facilement l’éponge. Avec d’un côté un système d'exploitation séduisant, de l’autre un savoir-faire matériel, le constructeur semblait avoir les cartes en main pour concurrencer Apple. Léo Apotheker a préféré prendre une autre voie en recentrant son entreprise sur les services et sur les logiciels.
Une stratégie qui a déjà fait ses preuves. En 2005, IBM, l’inventeur du PC, revendait au chinois Lenovo sa division d'ordinateurs personnels. Jusqu’à présent, il n’a pas eu à le regretter. C’est peut-être ce qu’on doit se dire chez HP.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Test de la Lenovo Tablet Yoga 10 HD+ (vidéo)
Microsoft Surface Pro 3 : le grand test (vidéo)
Exclu : la tablette Microsoft Surface Pro 3 est arrivée au labo 01net (vidéo)
La Shield Tablet de Nvidia en avant première (vidéo)
Rachat controversé d'Autonomy : la direction de HP blanchie
Avec Helion OpenStack, HP monte en puissance dans le cloud hybride
HP donne des clés de cryptage pour migrer les données dans le cloud
HP lance un nouveau contrôleur SDN prêt pour le cloud hybride
Toutes les annonces de HP Discover 2014
HP peaufine sa stratégie de dernier prestataire global
HP: un accord avec les syndicats doit limiter les suppressions de postes
Une fois de plus, HP se lance dans un plan social massif
HP met la main à la poche pour solder des enquêtes pour corruption
Test Photosmart 6525 de HP, une imprimante multifonctions dopée au Wi-Fi (Vidéo)
Test du Spectre 13 : HP revient dans la course des ultrabooks
Résultats HP : la restructuration commence à porter ses fruits
SFR confie à HP le pilotage du projet d'un futur datacenter francilien
Mobiles : HP vend les brevets de Palm à Qualcomm
SFR devient le partenaire d'HP pour les services Cloud hybrides
Epargné par de nouvelles coupes, HP France veut se relancer