En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Des écarts de un à quatre entre opérateurs dans les débits 3G

L'Arcep constate une forte disparité des débits médians mesurés entre opérateurs 3G : 4,8 Mbit/s pour Orange, 2,8 Mbit/s pour SFR et 1,2 Mbit/s pour Bouygues Telecom.

laisser un avis
Mesuies effectuées pour  envoi d\'un fichier d\'1 Mo
agrandir la photo
Les tests de transmission de données, mesurés et publiés par l'Arcep en débit réel, avec des clés 3G sur les réseaux des trois opérateurs historiques, font ressortir de fortes disparités au profit d'Orange et au détriment de SFR et, surtout, de Bouygues Télécom. Des tests de transfert de fichiers ont été réalisés dans les 12 plus grandes agglomérations métropolitaines, ainsi que dans 20 agglomérations comptant entre 50 000 et 400 000 habitants, à l’aide de clés 3G reliées à des ordinateurs portables.
Le constat du réglateur, qui a effectué des mesures dans les grandes villes de France, est sans appel : « On constate une forte disparité de débits observés entre opérateurs, que ce soit pour le téléchargement ou l’envoi de fichiers. Ainsi, les débits médians sont de 4,8 Mbit/s pour Orange France, 2,8 Mbit/s pour SFR et 1,2 Mbit/s pour Bouygues Telecom ».
• Pour le téléchargement (flux du réseau vers le terminal) de fichiers de 5 mégaoctets (mesure effectuée selon le protocole FTP entre une clé 3G et un serveur relié à internet), l'écart entre Orange et Bouygues Télécoms est de 5,8, puisque le débit moyen mesuré (pour 90 % des fichiers envoyés) sur le réseau 3G du premier est de 2,23 Mbit/s contre 0,385 Mbit/s sur celui de Bouygues Télécom, SFR se situant au mileu avec 0,927 Mbit/s, et ce, pour les agglomérations de 50 000 habitants.
agrandir la photo

Un écart de 1 à 7 en téléchargement !

• Les résultats pour les douze plus grandes agglomérations de France, toujours pour un téléchargement (réseau vers terminal) de fichiers de cinq mégaoctets, sont du même acabit : 2,583 Mbit/s pour Orange, 0,974 Mbit/s pour SFR et 0,348 Mbit/s pour Bouygues Télécom, soit un écart de 1 à 7,4 entre le premier et le troisième.
• Les mesures effectuées pour l'envoi d'un fichier d'un mégaoctet (flux de la clé 3G vers le réseau) révèlent le même trio avec Orange en tête (864 kbit/s), loin devant SFR (287 kbit/s) et Bouygues Télécom (265 kbit/s). Le rapport complet de l’enquête, contenant le descriptif du protocole de test ainsi que les résultats détaillés de chaque opérateur, est disponible sur le site internet de l’Arcep.
Ces mêmes tests ont démontré que les débits observés pour le téléchagement de fichiers sur les réseaux 3G atteignaient plus de 9,2 Mbit/s pour les plus rapides, et que l'envoi de fichiers a fait apparaître des débits supérieurs à 3 Mbit/s pour les plus rapides. Le débit moyen atteint pour le téléchargement est de 3 Mbit/s, de 40 % supérieur au débit moyen atteint lors de l’enquête précédente. Pour l’envoi de fichier, le débit moyen atteint 1,3 Mbit/s,  légèrement supérieur au résultat de l’enquête précédente (1,2 Mbit/s).

2,4 Mbit/s de débit moyen en téléchargement depuis un smartphone

En complément des mesures décrites plus haut, d'autres concernant les débits ont également été réalisées par l'Arcep, à titre expérimental, depuis des smartphones (un Android et un iPhone pour chaque opérateur) sur les agglomérations de plus de 400 000 habitants. Sur chaque lieu, un téléchargement d’un fichier de cinq mégaoctets et un envoi d’un fichier d'un mégaoctet ont été effectués. 

• Le débit moyen atteint 2,4 Mbit/s en téléchargement, ce qui est un peu inférieur au débit moyen atteint avec les clés 3G dans les 12 plus grandes agglomérations.

• Le débit moyen atteint 1,4 Mbit/s lors de l'envoi de fichiers, débit légèrement supérieur à celui atteint avec les clés 3G. Selon l'Arcep,  « les différences observées avec les clés 3G sur les débits en téléchargement pourraient notamment être liées aux performances maximales des smartphones, inférieures à celles des clés 3G, et ne semblent pas résulter des réseaux des opérateurs. »

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Mobile: le parc de cartes SIM "Machine to Machine" en forte hausse
Le taux de pénétration des mobiles atteint 115 % en France
Meizu MX3 : un smartphone haut de gamme sans 4G (Vidéo)
L'Arcep relance le débat sur la fibre optique jusqu'à la box de l'abonné
Phone Apps #39 : Paper, Flappy Birds, Swiftkey Note
Mobile : 76,7 millions de cartes SIM étaient en circulation fin 2013
Arnaud Montebourg veut « réformer l'Arcep et réduire ses pouvoirs »
Facebook fait des étincelles dans la publicité sur mobiles
L'Arcep pourra sanctionner un opérateur "par anticipation"
Arnaud Montebourg veut calmer les ardeurs de Free
En 2014, les consommateurs demandent de l’omnicanal !
Internet et téléphonie fixe en tête des dépenses des entreprises en 2012
Mobile: les revenus des opérateurs en chute de 13 % au 3e trimestre 2013
SFR étend son réseau 3G/4G à la ligne A du RER parisien
3G/4G: UFC-Que Choisir publie sa carte de couverture "participative"
3G/4G: après SFR et Bouygues, Orange couvrira RER et métro franciliens
La FCC fait un nouveau pas vers l’autorisation des téléphones en vol, avec un mais
Une caisse enregistreuse dans les nuages nommée Sellsy
Spotify est désormais gratuit sur mobiles et tablettes Android et iOS
Ubuntu Touch a trouvé son premier partenaire pour débarquer sur smartphone