En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'e-commerce reste en forte croissance malgré la crise

Les ventes progressent de 22 %, le nombre de sites de 23 % et celui de cyberacheteurs de 11 %. Petit bémol : le panier d’achat moyen est en recul.

laisser un avis
Crise ? Quelle crise ? Alors que la consommation des ménages est en net recul (avec une baisse de 3 % au second semestre 2011), le commerce en ligne, lui, est au beau fixe. Selon les études annuelles de la Fevad et de Mediametrie, presque tous les indicateurs sont au vert :
Les ventes en ligne ont progressé de 22 %, pour atteindre 37,7 milliards d’euros, ce qui représente environ 420 millions de transactions (en croissance de 23,5 %).
Le nombre de sites marchands a dépassé la barre des 100 000, en augmentation de 23 %. « Il se crée un site toutes les demi-heures », souligne Marc  Lolivier, directeur général de la Fevad.
Il existe 30,7 millions de cyberacheteurs en France, soit 3 millions de plus qu’en 2010. L’achat en ligne se développe désormais surtout en régions (+14 %) et auprès des femmes (+15 %). « Sur les premières cibles, comme les 25-49 ans ou les CSP+, le plein est quasiment fait  », ajoute Bertrand Krug, directeur de la mesure d’efficacité chez Mediamétrie/NetRatings.
Le m-commerce démarre en trombe, avec une croissance de 250 % en 2011 par rapport à 2010. Il représente à ce jour 2 % des ventes en ligne. « C’est tout à fait spectaculaire, d’autant plus que cette activité n’a été, dans certains cas, lancé que l’an dernier », souligne Marc Lolivier.
Petit nuage au tableau : le panier d’achat moyen est en recul de 1 %, atteignant 90 euros (et même 86 euros pendant la période de Noël). « C’est un signe de la crise », estime Marc Lolivier.

Des e-commerçants témoignent

A l’occasion de la conférence de présentation de la Fevad, quelques grandes enseignes du web ont donné leurs avis sur l’année écoulée et l’avenir du commerce en ligne.
Gauthier Picquart, PDG de Rueducommerce.com : « Notre activité est majoritairement orientée vers les biens d’équipements, une catégorie qui progresse beaucoup moins vite que les autres. Il y a plusieurs raisons à cela. Les événements climatiques et les catastrophes naturelles en Asie ont entrainé une pénurie des produits high-tech. Par ailleurs, en période de crise, les ventes de biens d’équipements sont les premières à ralentir, car leurs paniers d’achat sont plus élevés. Notre activité Marketplace, en revanche, s’envole, avec un taux de croissance de 40 % depuis le début de l’année. On devrait dépasser les 100 millions d’euros en 2012. »
Xavier Court, directeur communication et new business chez Ventes-privées.com : « Les consommateurs ne font plus la différence entre l'achat sur internet et celui en magasin. Et c'est ça, la vraie révolution. On le voit dans les chiffres. Que l’on achète ses chaussures en ligne ou en bas de chez soi, ce n’est finalement plus qu’une question de timing. Chez nous, par exemple, l’un de pics d’audience se situe entre 20 heures et 22 heures. »  
Xavier Garambois, PDG d’Amazon France : « La croissance de l'e-commerce en France est forte. On peut être très optimiste pour les années qui viennent. Il y a encore beaucoup d’innovations possibles. La mobilité va devenir très importante, parce que les ventes d’outils mobiles continuent de rester fortes. Par ailleurs, la multiplication des petits e-commerçants va donner de la solidité au commerce en ligne dans ce pays. Cela créera un réseau dense et prospère, générateur d’emplois non délocalisables. »   
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Loi Hamon : dix mesures pour mettre votre site marchand en conformité
Hiroshi Mikitani (Rakuten) : « Viber va devenir une porte d’entrée de l’e-commerce »
Un nouveau fichier informatique pour lutter contre la contrefaçon
Carte bancaire et paiement en ligne : les nouvelles recommandations de la Cnil
Malgré la crise, 72% des e-commerçants se disent optimistes pour 2014
Commerce en ligne : ce que change la loi sur la consommation
Gemmyo.com fait le pari des bijoux pour hommes
E-commerce : ce que va changer la loi consommation
Bosch prend enfin Internet au sérieux
Les places de marché des sites de commerce en ligne en forte hausse
Google augmente encore ses bénéfices et ses volumes de publicité
E-commerce: les ventes en ligne ont atteint 51,1 milliards d'euros en 2013
Les e-commerçants français protègent mal nos données personnelles
La Redoute veut se relancer par le numérique
McDo se lance dans l’e-commande
La Russie, futur terrain de jeux des géants de l'e-commerce
La Banque de France inclura enfin l'e-commerce dans ses statistiques
L’e-commerce a bondi de 14 % au premier trimestre
Rapport Lescure : les industriels rejettent l'idée d'une taxe sur les high-tech
Projet de loi Consommation : les associations sont satisfaites