En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Eric Besson offre 200 millions d'euros supplémentaires pour les start up high-tech

Le ministre augmente la dotation du Fonds national d’amorçage. Pour soutenir l’économie numérique, il préconise également une plus grande interdisciplinarité dans la formation.

laisser un avis
A l’occasion des vœux du Conseil national du numérique, qui ont eu lieu le 1er février à la Gaîté Lyrique, le ministre Eric Besson n’est pas venu les mains vides. Il a annoncé une rallonge de 200 millions d’euros pour les Fonds national d’amorçage (FNA), doté initialement d’une enveloppe de 400 millions d’euros. Géré par la CDC, le FNA est en réalité un « fonds de fonds », qui va alimenter une vingtaine de fonds de capital-risque qui investiront ensuite dans les entreprises.   
Le ministre s’est également autofélicité de son action et de celle de son gouvernement dans le domaine du financement des entreprises. L’inspection générale des finances (IGF) vient de lui remettre un rapport sur l’efficacité des politiques publiques en faveur de l’économie numérique. « Le bilan est très positif. L'intervention publique couvre l’ensemble de la chaîne de financement du numérique, depuis la création d’entreprise et l’amorçage, jusqu’au capital-risque et au capital-développement. Même si des améliorations pourront être apportées, la France fait mieux que la plupart des pays européens », souligne le ministre.

La formation en ligne de mire

Le rapport de l’IGF propose, par ailleurs, d’augmenter le nombre de scientifiques et d’ingénieurs et de multiplier les passerelles entre les formations du numérique et d’autres disciplines comme le marketing, le design ou le management. « Je réunirai ce mois-ci le Commissariat général à l’investissement, la Caisse des dépôts, Oséo, ainsi que le Conseil national du numérique, afin d’étudier les propositions formulées par l’IGF et évaluer leur mise en œuvre », ajoute Eric Besson.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Marie Ekeland (France Digitale) : « Orientons l’épargne des Français vers les entreprises »
La France passe devant l’Allemagne pour les investissements en capital-risque
Google va investir 100 millions de dollars dans les startups européennes
Startupers, faites votre pitch sur BFM
Bilan de l'opération séduction de François Hollande dans la Silicon Valley
Aides aux startups : Bpifrance passe à la vitesse supérieure
Fleur Pellerin, un solide porte-étendard pour les startups françaises
Orange soutient et accompagne sept start-up californiennes
BNP Paribas déroule le tapis rouge aux startups
CES 2014 : Fleur Pellerin : « C’est vraiment la French-tech que je soutiens »
300 millions d’euros pour aider les PME à passer au numérique
Criminal Case, le meilleur jeu Facebook de l’année est français et bat Candy Crush
Horizon 2020 : Une présence forte des PME françaises est attendue
Vincent Ducrey (Hub Forum) : « Paris n’a pas le monopole des startups »
Econocom rejoint le fonds d’amorçage Partech Entrepreneur
Grand Talk : CES Unveiled Paris 2013
Cinquante start up françaises recrutent plus de 300 profils
Grenoble Ecole de Management propose une appli mobile pour soutenir ses startups
Web entrepreneurs, faites votre pitch au Palais Brongniart
Index Ventures investit dans TheFamily, le nouvel accélérateur de start up