En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Feu vert US et européen au rachat par Google de Motorola Mobility

La Commission européenne et le ministère américain de la justice approuvent l'acquisition de Motorola Mobility par Google. Ils surveilleront l'utilisation "stratégique" des brevets.

laisser un avis
agrandir la photo
Le rachat de Motorola Mobility par Google a été entériné par la Commission européenne et le ministère américain de la justice, estimant que cette acquisition ne portait pas atteinte aux règles de concurrence sur le marché. Lors de ce rachat, annoncé en août 2011, Google, qui devient désormais par cette opération fabricant de smartphones, n'avait pas fait mystère de l'intérêt qu'il portait aux 17 000 brevets détenus par Motorola. Un "arsenal" suceptible de renforcer la protection juridique de son système d'exploitation Android qui a fait l'objet d'accusations répétées de violations de brevets de la part d'Apple et de Microsoft, qui ont attaqué les fabricants qui l'utilisent.

L'utilisation "stratégique" des brevets sous surveillance

Mais, les deux institutions ont assorti leur feu vert respectif de considérations sur la surveillance qu'ils exerceront à l'avenir sur l'utilisation des brevets comme "arme" stratégique. À ce sujet, M. Joaquín Almunia, vice-président de la Commission européenne chargé de la concurrence, a déclaré: «Nous avons autorisé le rachat de Motorola Mobility par Google parce que, au terme d'un examen minutieux de l'opération envisagée, il apparaît que cette dernière ne pose, en tant que telle, aucun problème de concurrence. Il va de soi que la Commission continuera de surveiller de près le comportement de l'ensemble des acteurs du marché actifs dans le secteur en cause, et en particulier l'usage de plus en plus stratégique qui est fait des brevets».
De son côté, le ministère américain de la justice a estimé, alors que Microsoft et Apple se sont engagés à accorder des licences sur les brevets essentiels liés à des normes, que " Les engagements de Google étaient plus ambigües et ne fournissaient pas le même niveau de garantie sur sa politique de licences vis à vis des brevets essentiels"
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Lenovo rachète à Google les mobiles Motorola
JTech 232 : Windows 10, Intel, Medpi 2015, Google (vidéo)
Medpi 2015 : une Moto 360 entièrement personnalisable (vidéo)
Google Nexus Player : enfin un boîtier Android TV qui tient la route ?(vidéo)
Google lance un service de stockage low cost pour données peu utilisées
Prise en main de la nouvelle Freebox mini 4K (vidéo)
MWC 2015 : ARA Project, le téléphone modulaire de Google, se dévoile (vidéo)
Google utilise le crowdfunding pour financer ses revendeurs
JTech 215 : Windows 10, Box Miami, ultrabook, hoverboard (vidéo)
Google s’invite dans les télécommunications (vidéo du jour)
Best Of 2014 : revivez les débuts de Firefox 10 ans après (vidéo du jour)
Google Nexus 6 : que vaut la première "phablette" sous Lollipop ? (vidéo)
Google est-il trop puissant en Europe ? (vidéo)
Montres connectées : laquelle choisir pour Noël ? (vidéo du jour)
Google Pigeon, ou comment le SEO local prend son envol !
Doctolib, le « Google de la santé », lève 4 millions d’euros
N’enterrons pas trop vite les Google Glass
Avec Contributor, Google veut financer les éditeurs web par le don
Les 5 nouveautés d’Android 5.0 Lollipop (vidéo du jour)
JTech 206 : Firefox, smartphones bon marché, Nexus 9, jouets high-tech (vidéo)