En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Présidentielle : Syntec numérique fait cinq propositions pour développer l’industrie du logiciel

Syntec numérique publie Le Livre noir & blanc du logiciel pour accélérer le développement national et international de ce secteur.

laisser un avis
livreblanc&noir
agrandir la photo
Après avoir présenté aux candidats de l’élection présidentielle 10 propositions pour le développement de l’industrie numérique, Syntec numérique dévoilait, lors d’une conférence ce mercredi 15 février, Le Livre noir & blanc du logiciel. Il recense, via la collaboration des 550 éditeurs de logiciels membres de Syntec numérique, les éléments bloquants et des propositions pour favoriser le développement de l’industrie du logiciel dans l’Hexagone, mais aussi à l’export.  
Le postulat de départ est le suivant : la France compte 3 200 éditeurs de logiciels, mais 93 % de ces sociétés faisant partie du « top 250 » ont un chiffre d’affaires de moins de 50 millions d’euros, et 60 % de moins de 10 millions d’euros.

Pas de super leader en France, beaucoup de petites structures

Autre constat : les entreprises de ce secteur ont peu d’appétence pour le marketing, et les étudiants des grandes écoles de commerce ont une méconnaissance marquée de ce secteur d’activité, indique Emmanuel Le Chypre, économiste et directeur du centre de prévision de l’Expansion.
Il ressort également que la plupart des éditeurs de logiciels ne bénéficient pas des nombreuses aides existantes, tout simplement par méconnaissance des mécanismes qui permettent de les atteindre.
Guy Mamou-Mani, le président de Syntec numérique
agrandir la photo
Le problème du recrutement et de l’inadéquation des formations proposées par la plupart des grandes écoles et universités est également mis en avant, même si d’importantes avancées ont été faites depuis l’autonomie des universités, précise Laure de la Raudière, députée UMP.
Enfin, à l’image de la Silicon Valley aux Etats-Unis, il n’existe pas en France de grand site réunissant en un même lieu tous les acteurs de ce secteur, juste des pôles de compétitivité autorisant la collaboration, ce qui ne représente pas un écosystème complet.     
Utilisant ces éléments clés, le livre fait cinq grandes propositions :

1 - Instaurer un statut propre à la société créatrice de logiciels

2 - Créer une formation packagée « Entreprendre dans le logiciel »

3 - Créer un guichet unique « Croissance et Innovation »

4 - Créer une filière de formation aux métiers du logiciel

5 - Favoriser l’essor d’écosystèmes du logiciel

Guy Mamou-Mani, président de Syntec numérique, a annoncé l’ouverture d’une grande table ronde en mars qui réunira, entre autres, Syntec numérique et l’Afdel, suite à son appel à une « union sacrée » lancé en janvier.
Pour accéder à la version PDF du Livre noir & blanc du logiciel, cliquez ici.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Viviane Chaine-Ribeiro, la nouvelle présidente du Syntec sur BFM Business
Réélu à la tête de l’Afdel, Jamal Labed appelle (toujours) à une union du numérique
Quand la presse anglo-saxonne brocarde les informaticiens français !
Plus de 36 000 créations d’emplois dans le numérique d’ici 5 ans
Des cabinets de recrutement conseillent gratuitement les jeunes diplômés
Un nouveau syndicat « de service » pour les salariés de Syntec
Syntec : le temps est-il toujours au forfait jours ?
Syntec : l’inégalité de traitement entre techniciens et cadres confirmée par la justice
Elections au Medef : Syntec vote de Bézieux, l’Afdel soutient Gattaz
Forfait jours: la convention Syntec dans le collimateur de la Cour de cassation
La Fafiec propose un « kit compétences » aux PME du numérique
Contestations en vue sur la désignation des syndicats représentatifs de la branche Syntec-Cinov
Echec des négociations sur la révision des salaires minimums de la convention Syntec
Renforçons le logiciel libre !
Les trois premiers épisodes de la web série de Syntec numérique
Syntec numérique lance une opération vérité sur les chiffres du chômage
Infineon rachète son concurrent Rectifier pour 2,3 milliards d’euros
Après trois ans de déclin, HP renoue avec la croissance grâce aux PC
Uber recrute un proche conseiller de Barack Obama
Steve Ballmer quitte finalement le board de Microsoft