En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La France manque d’ADSL performant, mais... fibrons d’abord !

laisser un avis
Fin mars, le Centre d’Analyse Stratégique a formulé sept propositions pour stimuler le développement du très haut débit en France. Ces propositions font suite à une étude sur l'accès au très haut débit réalisée par l'Idate, pour le Centre d'Analyse Stratégique (CAS). Voilà plusieurs années que l’on nous rabâche qu’il nous faut de la fibre optique, faute de quoi l’Hexagone risquerait de louper le virage du numérique. Alors vite, fibrons !
Les opérateurs ont déjà commencé le travail, dans les zones évidemment rentables : les grandes villes. Verdict : selon la société d’études Idate, en juin 2011, sur les 5,78 millions de foyers raccordables à la fibre optique, seuls 556 000 étaient raccordés. Le très haut début n’a séduit qu’un foyer sur dix.

Le Gouvernement confirme ne pas savoir à quoi la fibre va pouvoir servir

La principale raison de ce flop : les applications gourmandes en bande passante, celles qui justifieraient l’utilisation de la fibre optique, ne sont  pas (encore) là. « Même si, aujourd'hui, tous les services liés au très haut débit ne sont pas encore apparents, on peut imaginer que la demande sera là à partir du moment où les réseaux se déploieront. Car autour de l’internet fixe et mobile, de la TV, des services audiovisuels à la demande, on voit qu’il y a des marchés potentiels qui sont susceptibles de se développer », prédit sans grande conviction Vincent Chriqui directeur général du CAS. Et d'ajouter : « Mais seul l’avenir nous le dira ! Par construction, quand on lance un grand programme d’investissement public dans un domaine industriel, on ne peut pas savoir si à l’arrivée ça produira tout ce que l’on en attend ». En clair, on ne sait pas aujourd'hui pourquoi, mais il faut investir dans la fibre optique.
Le déploiement de la fibre devrait couter 21 milliards d’euros selon l’Arcep. L’Etat participera à hauteur de 2 milliards d’euros, à travers les Investissements d’Avenir. Cette enveloppe pourrait grossir, puisque selon Vincent Chriqui la part dédiée aux collectivités (900 millions) ne sera probablement pas suffisante.

L’ADSL français est de bonne qualité… mais tous ne le méritent pas

Certes, il faudra généraliser le déploiement de la fibre optique, mais n’y a-t-il pas une autre priorité : fournir à l’ensemble des foyers et entreprises un ADSL de qualité, offrant un débit de 8 Mbit/s minimum. Dans l’étude sur l’état du déploiement du haut et très haut débit en France, remise au CAS, l’Idate indique que « 17 % des foyers en milieu urbain ont un débit égal ou inférieur à 2 Mbit/s via l’ADSL, une proportion atteignant 27 % en milieu rural ». A l’heure de l’entreprise numérique (cloud computing, dématérialisation, etc.), un tel débit est-il acceptable ? Ne faudrait-il pas concentrer une partie des milliards prévus pour la fibre optique, qui ne répond aujourd'hui à aucun besoin de masse, dans la résorption de cette fracture numérique ?
Le Gouvernement ne semble se pas soucier de cette question. Il faut fibrer. C’est sans parler des opérateurs privés qui n’ont aucun intérêt économique à doper leurs réseaux ADSL dans les zones peu denses. Pour preuve, France Télécom a décidé d’arrêter le programme qui aurait dû permettre à la quasi-totalité des Français d’avoir accès à l’ADSL en 2013 (plus de 80 000 foyers supplémentaires). Les investissements jugés stratégiques sont quant à eux maintenus : 4G/LTE et fibre optique.
La France craint d’être en retard dans le déploiement du très haut débit. Mais elle prend déjà un certain retard dans le déploiement homogène de l’ADSL. Cette fracture numérique, voire sociale, risque de s’accentuer si la stratégie du gouvernement n’est pas plus favorable aux territoires français que l’on peut qualifier de seconde zone.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Haut débit : le satellite à l’assaut des montagnes
Orange met les professionnels au régime fibre
Free n’est pas inquiet d’une guerre des prix sur l’Internet fixe
Très haut débit : Les régions s'allient aux opérateurs pour déployer la fibre
Legrand rachète Lastar, spécialiste américain du câblage
Le département des Yvelines finance des formations à la pose de fibre optique
Fibre optique: l'Etat apportera 30 millions d'euros à la région PACA
SFR lance une box TV pour les oubliés du haut débit
Haut débit: SFR revendique plus de 6 200 centraux ADSL dégroupés
CES 2014 : enfilez une robe en fibre optique qui change de couleur
Fibre optique : TDF se dote d'un réseau national d'opérateur
Bouygues Construction participe au réseau fibre optique de l'Oise
Bouygues: son réseau 4G servirait à son offensive dans l'Internet fixe
Pourquoi Bouygues se risque à la guerre des prix sur l'Internet fixe
Bouygues Telecom déclare la guerre à Free sur l’ADSL
Près de 40 % des foyers reçoivent la TNT par réseau ADSL
Débits Internet : un arrêté encadre les publicités des opérateurs
SFR se greffe enfin sur le réseau fibre optique des Hauts-de-Seine
Bouygues Telecom ajuste son offre Bbox Nomad 4G pour rivaliser avec l'ADSL
La BBox Sensation ADSL bénéficie du VDSL 2 et de correctifs