En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Changement de dirigeant à la tête de SAP France

laisser un avis
La filiale française de SAP change de tête. Deux ans après sa nomination, Nicolas Sekkaki cède sa place à Henri van der Vaeren. Ce dernier était depuis deux ans directeur général de la zone Belgique-Luxembourg. Nicolas Sekkaki, par ailleurs crédité d’un très bon bilan à la tête de SAP France, a pris la décision de quitter la société. Henri van der Vaeren a notamment dirigé la filiale britannique de Colt avant de rejoindre SAP en 2010.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le futur PDG de SAP donne sa vision du cloud
[MWC 2014] La French Tech s'expose en force à Barcelone
Ce que vous devez savoir avant de signer avec SAP
SAP : le cloud ralentit ses objectifs de rentabilité
Avec un chiffre d’affaires 2013 en hausse, SAP estime avoir réussi le passage au cloud
Le logiciel miracle de MMA pour vendre plus
Jim Snabe, SAP : « Arrêtons avec l'automatisation du travail, repensons plutôt nos process d’innovation »
France : la protection des données menacées par la loi de programmation militaire
La CNIL craint un Prism français et exige des précisions
CMA CGM fait appel à SAP pour co-développer son système d’information
Lancement 4G : Bouygues frappe fort
Etude : la 4G ne semble pas déchaîner l’enthousiasme des Français
Citrix débauche chez Huawei et SAP
Samsung créera en France un site de développement de contenus numériques
L'indien TCS finalise l'achat d'Alti et va ouvrir un centre dédié à SAP
Internet 2030, une chance pour la France de reprendre la main mais aussi un défi
Les licences liées aux « accès indirects », point de friction entre SAP et ses clients
Paris, une « smart city » pour les investisseurs étrangers
SAP acquiert Hybris éditeur de plate-forme logicielle d'ecommerce
SAP compte embaucher 650 autistes pour tester des logiciels