En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Cooptation en ligne : faites de l’argent avec votre réseau

Deux nouveaux sites remettent la cooptation en ligne au goût du jour, en rétribuant la diffusion virale d’offres d’emploi.

laisser un avis
Au milieu des années 2000, Jobmeeters et Cooptin avaient tenté d’industrialiser le processus de cooptation sur internet. Trop tôt. C’était avant les médias sociaux. Autant dire la préhistoire.
agrandir la photo

Deux sites reprennent le flambeau. Opérationnel depuis fin 2011, MyJobCompany se sert de la viralité des réseaux sociaux pour rapprocher candidats et employeurs.

Le site rétribue la diffusion des offres d’emploi sur Facebook, Viadeo, Linkedin ou Twitter à partir de dix euros par candidature « pertinente ». Et si la relation est recrutée, le coopteur perçoit une prime de 2 600 euros en moyenne et 10 % des revenus de son filleul pendant trois mois. Plus de 77 000 euros auraient été versés à ce jour.

Un club fermé de 3 000 coopteurs

agrandir la photo

Plus récent, Keycoopt se présente, lui, à l’inverse, comme un club fermé de quelque 3 000 coopteurs. Des cadres, des dirigeants, des chefs d’entreprise, bref des professionnels reconnus pour leur expertise et leur réseau.

Ces coopteurs reçoivent les annonces correspondant à leur secteur d’activité, leur métier et leur zone géographique. Ils peuvent dès lors recommander des candidats que Keycoopt qualifie et sélectionne.

La charte éthique du site stipule qu’un coopteur qui recommande une personne de sa société ne pourra être rémunéré si cette personne est finalement recrutée par une entreprise cliente. La « keyprime » est alors automatiquement versée à une association.

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Ne perdez pas votre temps à répondre à une offre d’emploi bidon !
Gap recrute sur Facebook
Facebook propose de centraliser les offres d’emploi des PME
Mobilité : comment exploiter les files d’attente pour chercher un emploi
Capgemini revoit à la hausse son prévisionnel de recrutement
L’informatique pourrait créer jusqu’à 110 000 emplois d’ici 2022
Deux "jobs en or" recherchés par les entreprises en 2015
Les recruteurs boudent les réseaux sociaux
Moins d’un informaticien sur deux s’estime reconnu par son employeur
L’appli mobile qui défend l’emploi en France
TalentSoft rachète PeopleXS, un éditeur de solutions de recrutement en mode SaaS
Emploi d’avenir : un décret élargit le contrat aux jeunes diplômés qualifiés
Laurent Solly (Facebook) : « La force de frappe de Facebook au service de l’emploi »
Ingénieur développeur : une double compétence génératrice de success story
Le monopole de Google détruit jusqu'à 12 000 emplois en France
Epargné par de nouvelles coupes, HP France veut se relancer
Pour Michel Sapin, le numérique doit contribuer à inverser la courbe du chômage
47% des emplois pourront être confiés à des ordinateurs intelligents d’ici 20 ans
Un livre blanc sur les serious games dans le recrutement