En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le cloud computing trouvera-t-il son eldorado en Amérique latine ?

Les cabinets d’études annoncent un avenir radieux pour le cloud computing en Amérique latine et en particulier au Brésil. Le modèle hébergé semble idéal pour des PME encore mal équipées pour moderniser leur informatique.

laisser un avis
Si l’on en croit IDC, l’adoption des solutions de cloud devrait atteindre 69 % des entreprises d'Amérique du Sud d’ici à cinq ans. Pour Gartner, les services de cloud publics vont connaître dans la région une croissance de 20 % dès cette année. Ils représenteront 177 milliards de dollars à l’horizon 2015. Amazon, par exemple, a lancé un hébergement dédié à cette région en décembre 2011. Installé à Sao Paulo, il est le premier datacenter d'Amazon en Amérique latine. Il supporte tous les services cloud de l’Américain, EC2, S3, entre autres.

Ici aussi, la messagerie reste le moteur du cloud

Amazon a choisi Sao Paulo pour construire son premier data center en Amérique latine.
agrandir la photo
Les analystes sont enthousiastes, mais il reste aux offreurs cloud à défricher le terrain. Si Frost & Sullivan estime que 55,6 % des PME brésiliennes utilisent déjà le cloud, Rodolpho Carduneto, président de SAP pour l’Amérique latine, se montre plus prudent : « Les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont des marchés très demandeurs de solution cloud, les pays latins beaucoup moins. Nous avons un vrai marché cloud, comme le souligne IDC, mais il s’agit de services comme Google, comme la messagerie, etc. Il ne s’agit pas d’applications critiques. Je pense que la demande va grandir, mais pas dans l'immédiat. » Pour l'heure, l’éditeur croit bien plus à ses offres de déploiement rapide (RDS) qu’à ses offres cloud pour conquérir le marché sud-américain.
Néanmoins, SAP multiplie ses efforts pour éduquer le marché. Il offre des formations gratuites à ses solutions via l’Instituto Esperansap. Il va même jusqu’à offrir l’accès à son service cloud, comme c’est le cas avec Meninos de Morumbi, une association qui vient en aide aux enfants des banlieues de Sao Paulo.

Le décisionnel dans le cloud séduit une association

Meninos de Morumbi s'appuie sur l'offre décisionnelle Cloud de SAP.
agrandir la photo
Meninos de Morumbi a constitué un groupe de musique et de danse brésilienne de renommée internationale mais elle forme aussi les enfants à l’informatique, leur offre des cours d’anglais. L'association est déjà venue en aide de plus de 11 000 enfants. SAP a offert à l’association un accès à la plate-forme cloud SAP BusinessObject, BI Ondemand. Elle y a transféré l’ensemble des données relatives aux enfants, ce qui permet à Flavio Pimenta, le fondateur de l'association, de réaliser des études sur l’origine des enfants, les quartiers dans lesquels ils vivent, les écoles qu’ils fréquentent, leur situation familiale et ainsi optimiser ses programmes de soutien. Pourtant, à l'opposé, dans l'esprit, sa démarche s'apparente finalement à celle d'une entreprise qui analyse ses données clients pour leur faire les meilleures offres.
« Avant la solution cloud, c’était affreux. Nous gérions tout dans une application qui nous coûtait très cher et qui, parfois, ne fonctionnait pas. Nous devions alors nous rabattre sur des feuilles Excel. Nous ne savions même pas dire combien d’enfants nous avions soutenus. Il faut bien comprendre que notre vocation, n'est pas de faire de la maintenance informatique ! » Flavio Pimenta ajoute : « Maintenant, nous avons accès à l’information où que nous nous trouvions, y compris sur un iPad. » Si le fondateur de Meninos de Morumbi est un utilisateur conquis, SAP y a mis le prix, offrant l’accès à son application cloudmais fournissant aussi le support de deux volontaires qui ont aidé l’association à mettre ses données dans le nuage. Apprendre la musique du cloud à l'Amérique du Sud ne se fera pas en un jour.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
SAP : le cloud ralentit ses objectifs de rentabilité
Avec un chiffre d’affaires 2013 en hausse, SAP estime avoir réussi le passage au cloud
SAP chausse les Google Glass
Cloud hybride, gare à la récupération !
Résultats : SAP accélère sa transition vers le cloud
Coupe du monde : l'Allemagne avait un douzième homme... le big data
La high tech, un renfort de poids pour les équipes de football
Infosys place l’ancien CTO de SAP à sa tête
Quelle télé choisir pour la coupe du monde 2014 ? (vidéo du jour)
Phone Apps 55 : Ne ratez aucune info de la Coupe du Monde de Football 2014
Le cloud français crève un nouveau plafond
SAP affirme ne pas envisager de "licenciements de masse"
Promoteur de Hana, Vishal Sikka quitte SAP
Quel avenir pour les ERP ?
La guerre des prix entre Google et Amazon sur les offres cloud s’intensifie
Le futur PDG de SAP donne sa vision du cloud
Cloud computing : l’histoire de l’énergie informatique ne fait que commencer
Ce que vous devez savoir avant de signer avec SAP
La course aux soldes en ligne s'exporte au Brésil
Le logiciel miracle de MMA pour vendre plus