En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Un cloud français pour le supercalcul

Bull et la Caisse des dépôts investissent 28 millions d’euros dans un opérateur de calcul intensif en ligne.

laisser un avis
Et hop, un grand projet de cloud français de plus. Le constructeur Bull et la Caisse des dépôts lancent une offre commune de calcul intensif en ligne, pour l’heure connue sous le nom de Projet NumInnov. Surtout destiné aux industriels, le projet NumInnov est un cloud Iaas (Infrastructure as a Service) dont les machines virtuelles serviront à modéliser des produits, à simuler des phénomènes ou encore à trouver de nouvelles méthodes de travail.
Outre les classiques acteurs de l’automobile, de l’aérospatial et de l’énergie, le projet espère servir les domaines de la santé (création de médicaments et assistance aux actes chirurgicaux, par exemple), de la culture (traitements d’images, de sons et d’univers virtuels), ainsi que de la protection civile (anticiper les risques sanitaires, écologiques et alimentaires). A terme, NumInnov devrait déboucher sur une entreprise autonome identifiée par Bull comme un « opérateur de calcul intensif ». Bull espère également que cette offre de supercalcul en ligne trouvera des clients dans toute l’Europe.
Bull, numéro un français du supercalcul, et la Caisse des dépôts, qui intervient dans le cadre des Investissements d’avenir de l’Etat en tant qu’opérateur du Fonds national pour la Société Numérique (FSN), investissent 28 millions d’euros dans ce projet.
envoyer
par mail
imprimer
l'article

Offres
d'emploi

  + toutes les offres d'emploi

Derniers
tweets

Newsletters

Abonnez-vous gratuitement

  + toutes les newsletters