En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le cloud de sauvegarde Mozy évite le Patriot Act

Destinée aux entreprises, l’offre a l’avantage de crypter les données, mais ne sait pas encore tout sauvegarder.

laisser un avis
Mozy, la filiale d’EMC qui propose de la sauvegarde en cloud, s’adresse enfin aux grandes entreprises.  Certifiée ISO 27001 (norme de sécurité), sa solution duplique les contenus des postes et des serveurs de l’entreprise vers des centres de données situés en Europe. Problème : à l’instar de Google, Amazon ou Microsoft, qui proposent aussi des offres cloud, Mozy est une entreprise américaine. C’est-à-dire qu’au titre de la loi fédérale Patriot Act contre le terrorisme, le gouvernement étatsunien se réserve le droit de feuilleter tous les documents hébergés par tous ses compatriotes, où qu’ils se trouvent et quand bien même il s’agirait de secrets industriels européens.
Claire Galboix-Alcaix, directrice EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) de Mozy, précise qu’il existe une parade : « Une entreprise européenne a la possibilité de chiffrer toutes les sauvegardes en ligne, avec une clé qui lui appartient et que le gouvernement américain ne peut pas lui réclamer », indique-t-elle. Le fait de chiffrer les documents à la volée est une fonction proposée par Mozy, que l’on ne trouve pas sur les offres publiques.
Par ailleurs, pour contourner d’éventuelles prérogatives contractuelles qui empêcheraient une entreprise européenne de confier, quoi qu’il arrive, ses données à une entreprise américaine, Mozy EMEA n’appartient plus à la maison mère EMC. Mais à une certaine compagnie britannique, Decho International Ltd.

Simple, mais pas encore 100 % fonctionnel

L'interface d'administration de Mozy Entreprise.
agrandir la photo
Sur le plan technique, Mozy se concrétise par un agent à installer sur la machine à sauvegarder, idéalement un NAS. Selon les autorisations accordées sur la console web d’administration, des collaborateurs peuvent consulter les sauvegardes ou une partie de leur contenu depuis un poste mobile, un smartphone ou une tablette.
Mozy se revendique de fait la plus simple solution de sauvegarde. Revers de la médaille, elle ne sait pas encore tout sauvegarder : « Les machines virtuelles ne sont pas encore supportées, néanmoins, nous planchons sur la question », indique Claire Galboix-Alcaix, en sous-entendant qu’une annonce pourrait avoir lieu très prochainement. Paradoxalement, la maison mère EMC compte parmi ses autres filiales l’inventeur – et toujours numéro un des machines virtuelles –, VMware.
L’abonnement mensuel à la solution Mozy Entreprise est tarifé selon le volume de données à sauvegarder par utilisateur. Il s’agit là de la principale différence avec Mozy Pro, l’offre réservée aux PME : le coût mensuel de celle-ci dépend du volume de données par ordinateur.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


Avis d'experts

L'open source modernise en profondeur le SI de l'Etat
L'open source modernise en profondeur le SI de l'Etat
Par Alain Merle, DISIC, Directeur du programme « Transformation des centres informatiques »
De la difficulté à mesurer l'engagement et la mobilisation de ses clients
De la difficulté à mesurer l'engagement et la mobilisation de ses clients
Véronique Reille-Soult, vice-présidente de l'agence ELAN
France Connect, un accès universel aux administrations en ligne
France Connect, un accès universel aux administrations en ligne
Guillaume Blot, chef du service architecture et urbanisation de la Disic
+ toutes les avis d'experts

Offres
d'emploi

  + toutes les offres d'emploi

Derniers
tweets

Newsletter 01Business