En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Lancement de Pushprivate.com, un site d'emploi innovant et payant pour les candidats

Pushprivate.com bouscule les codes du recrutement en ligne. Au menu, toute une palette d’outils pour aider les candidats dans leurs recherches, moyennant 10 euros par mois.

laisser un avis
Le concept de Pushprivate.com est original et osé : contrairement aux traditionnels jobboards, il est payant pour les entreprises (480 € HT par an et par licence), mais aussi pour les candidats (10 € par mois). D’abord, les candidats fournissent un certain nombre d'informations sur le site, dans leur espace privé, en détaillant notamment leurs compétences. Ils ne répondent pas à des offres. En revanche, lorsqu’un recruteur a un poste à pourvoir, il décrit les compétences recherchées, dans son propre espace, et l’offre est automatiquement envoyée dans la messagerie des candidats (et bientôt sur le mobile) qui ont le bon profil.
Le candidat ne reçoit donc pas d’alertes intempestives et inappropriées et, en un clic, il accepte ou décline l’offre proposée. Dans ce cas, il doit préciser la raison de son refus. Au final, assure Philippe Moras, cofondateur et dirigeant du site, « grâce à un système d’algorithmes très puissant, les candidats ne reçoivent que les annonces qui les intéressent et les entreprises ne croulent pas sous les candidatures mal ciblées ».
agrandir la photo

Des tableaux de bord pour structurer ses recherches

Pushprivate.com propose aussi aux candidats toute une palette d’outils, par exemple des tableaux de bord, pour organiser dans un espace privé leurs recherches et savoir où ils en sont (quelle entreprise ai-je contactée, par exemple). Mieux encore, l’outil assure une sorte de « coaching » en ligne. Au menu : des conseils standards pour bien préparer son entretien, par exemple, mais aussi spécifiques pour mettre le doigt sur des points importants (vous n’avez pas relancé telle entreprise, par exemple).

Une analyse comparative des entretiens effectués

Plus original encore, après avoir passé un entretien d’embauche, le candidat évalue sa performance en se notant sur six critères tels que la présentation de son expérience, la compréhension du poste  proposé, etc. Quant au recruteur, il se livre au même exercice (quelques secondes peuvent suffire). Une note globale est alors automatiquement calculée, mesurant les écarts de perception entre les deux « parties ». Ce feedback est précieux pour les candidats, souvent frustrés de ne pas savoir pourquoi ils ne sont pas retenus en fin de course et, tout simplement, pour s’améliorer.  
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Equilibre pro/perso : des salariés français plutôt satisfaits
IBM France prévoit un plan de départ volontaire de 343 salariés
Transformation numérique: les salariés plus moteurs que leurs employeurs
Pourquoi vous n'avez plus intérêt à mentir sur votre CV
Bpifrance lance des formations en ligne pour dirigeants de PME
OVH ouvrira son campus de R&D aux jeunes diplômés dès l'été 2015
Le DRH d'Orange se voit confier une mission par le ministre du travail
Microsoft va recruter des autistes aux Etats-Unis
Jobijoba lance le "conseiller emploi virtuel" grâce au big data
La classe dirigeante de la high-tech américaine se féminise (un peu)
Une majorité de salariés veut recourir plus souvent au télétravail
Great Place to Work : plusieurs entreprises IT récompensées
L'e-commerçant LDLC lance son école de formation
Pôle Emploi enrichit sa base de données de 1 200 offres IT
Directeur des risques numériques, une fonction au service des opérationnels
Banques et assurances en quête de profils IT variés
Twitter se mue en Pôle emploi européen le temps d'une journée
Dans quelles entreprises fait-il bon travailler ?
Une entreprise peut consulter les SMS pro de ses salariés
Les salariés français, une cible facile pour les cyberpirates