En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Lancement de Pushprivate.com, un site d'emploi innovant et payant pour les candidats

Pushprivate.com bouscule les codes du recrutement en ligne. Au menu, toute une palette d’outils pour aider les candidats dans leurs recherches, moyennant 10 euros par mois.

laisser un avis
Le concept de Pushprivate.com est original et osé : contrairement aux traditionnels jobboards, il est payant pour les entreprises (480 € HT par an et par licence), mais aussi pour les candidats (10 € par mois). D’abord, les candidats fournissent un certain nombre d'informations sur le site, dans leur espace privé, en détaillant notamment leurs compétences. Ils ne répondent pas à des offres. En revanche, lorsqu’un recruteur a un poste à pourvoir, il décrit les compétences recherchées, dans son propre espace, et l’offre est automatiquement envoyée dans la messagerie des candidats (et bientôt sur le mobile) qui ont le bon profil.
Le candidat ne reçoit donc pas d’alertes intempestives et inappropriées et, en un clic, il accepte ou décline l’offre proposée. Dans ce cas, il doit préciser la raison de son refus. Au final, assure Philippe Moras, cofondateur et dirigeant du site, « grâce à un système d’algorithmes très puissant, les candidats ne reçoivent que les annonces qui les intéressent et les entreprises ne croulent pas sous les candidatures mal ciblées ».
agrandir la photo

Des tableaux de bord pour structurer ses recherches

Pushprivate.com propose aussi aux candidats toute une palette d’outils, par exemple des tableaux de bord, pour organiser dans un espace privé leurs recherches et savoir où ils en sont (quelle entreprise ai-je contactée, par exemple). Mieux encore, l’outil assure une sorte de « coaching » en ligne. Au menu : des conseils standards pour bien préparer son entretien, par exemple, mais aussi spécifiques pour mettre le doigt sur des points importants (vous n’avez pas relancé telle entreprise, par exemple).

Une analyse comparative des entretiens effectués

Plus original encore, après avoir passé un entretien d’embauche, le candidat évalue sa performance en se notant sur six critères tels que la présentation de son expérience, la compréhension du poste  proposé, etc. Quant au recruteur, il se livre au même exercice (quelques secondes peuvent suffire). Une note globale est alors automatiquement calculée, mesurant les écarts de perception entre les deux « parties ». Ce feedback est précieux pour les candidats, souvent frustrés de ne pas savoir pourquoi ils ne sont pas retenus en fin de course et, tout simplement, pour s’améliorer.  
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
[Vidéo 01 Replay] Agorize organise des concours pour valoriser le travail des étudiants
Sous la pression de ses salariés, SAP revient à son logo bleu
Un selfie vidéo pour trouver un job
La justice annule le plan social d'IBM France de 2013
Un jobdating pour réconcilier entreprises et personnes handicapées
Réseau social : Facebook veut rivaliser avec LinkedIn et Viadeo
Banque : le numérique déstabilise le métier de conseiller clientèle
Avec Canary, dites du mal de votre patron en toute confidentialité
Chez Axa, les jeunes initient les seniors au numérique
L'Ile-de-France s'équipe pour former aux métiers de la fibre optique
Paris Games Week : 17 écoles forment aux métiers du jeu vidéo
Troisième vague de licenciements chez Microsoft depuis juillet
Les cinq métiers porteurs dans le numérique et les autres
Les 32 métiers de la DSI décryptés par le Cigref
Google et SAS en tête des multinationales du palmarès Great Place to Work
François Hollande a posé la première brique 3D de la Halle Freyssinet
Avec la Villa Bonne Nouvelle, Orange se penche sur la digitalisation du travail
Satya Nadella a touché 84,3 millions de dollars cette année
Allemagne : après le rachat d'E-Plus, Telefonica supprimera 1600 postes
L'abus de messages personnels au bureau est une faute