En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Non, Facebook ne vaut pas 100 Md$

laisser un avis
Bon alors Facebook, ça vaut combien ? En valorisant sa société à plus de 104 milliards de dollars, Mark Zuckerberg et ses amis banquiers ont estimé que chacun des 901 millions de membres du réseau social – moi, certainement vous –, valait 116 dollars. Pas mal pour des « dumbs fucks », des « putains d’abrutis », comme gratifiait ses premiers utilisateurs le petit génie de Harvard. Ils lui confiaient pourtant toute leur vie. On a apprécié par la suite le peu de cas que Facebook faisait de nos données personnelles.
Fidèle à l’image laissée par le film The Social Network, « Zuck » n’a pas mieux traité les investisseurs. En ne se départissant jamais de son fameux sweat à capuche, il n’a pas fait l’effort d’adopter le profil Wall Street. Le lendemain de l’introduction, il enfilait pourtant costume et « nœud pap » pour se marier. Joli pied de nez. Le geek de 28 ans a aussi péché par orgueil en portant le prix d’introduction à 38 dollars.
FactSet Research a calculé qu’en 2013 le ratio cours sur bénéfice serait de 50 pour Facebook, contre 12 pour Google et 10 pour Apple. Mais à la différence de ces glorieux aînés, Facebook ne marche que sur une jambe : la pub. En effet, le réseau social n’a jamais su se diversifier ni monétiser sa fabuleuse audience. Les débuts du F-commerce, ou commerce électronique sur Facebook, ont douché les espoirs des pionniers.
L’an dernier, La Redoute a fermé boutique après une brève tentative. Facebook n’a pas plus su prendre le tournant du mobile, alors que plus de la moitié de ses membres se connecte sur sa plate-forme via un smartphone ou une tablette. Le rachat à grands frais d’Instagram ou le lancement de la place de marché App Center suffiront-ils à rattraper son retard sur Google ou Apple ? En attendant, grâce à cette entrée en Bourse, Bono, le chanteur de U2, serait plus riche que Paul McCartney. Elevation !
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L'Etat mise sur deux cloud complémentaires
Recruter les développeurs autrement peut nous éviter la catastrophe
Avis d'expert : Innover par le digital, la stratégie des leaders... et de ceux qui le resteront !
Culture et numérique, je t’aime moi non plus
France Connect : une clef de voûte pour l’Etat Plateforme
Transformation digitale : le retour des RH ?
Sécurité de l’information : la dette masquée des entreprises
Qui est le meilleur ami de vos clients, Google ou vous ?
Le Retour vers le futur d’un véritable écosystème cloud français
Sécurité, quelles tendances pour 2015 (1ère partie)
De #JeSuisCharlie à RespectZone
Applications mobiles : le porte-monnaie électronique est plébiscité, les beacons pas encore
Collaborer n’est pas le premier besoin de vos collaborateurs
Administration : pour en finir avec les projets IT mal calibrés
Les 10 tendances 2015 dans la data
Commerçants, les soldes d’hiver approchent : 8 conseils pour vous préparer
10 règles à suivre sur le chemin de l’entreprise collaborative
Transformation vers le Cloud : une approche holistique favorable au dynamisme des entreprises
Watermarking : toutes les marques ne se valent pas
Mes prévisions pour 2015