En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Non, Facebook ne vaut pas 100 Md$

laisser un avis
Bon alors Facebook, ça vaut combien ? En valorisant sa société à plus de 104 milliards de dollars, Mark Zuckerberg et ses amis banquiers ont estimé que chacun des 901 millions de membres du réseau social – moi, certainement vous –, valait 116 dollars. Pas mal pour des « dumbs fucks », des « putains d’abrutis », comme gratifiait ses premiers utilisateurs le petit génie de Harvard. Ils lui confiaient pourtant toute leur vie. On a apprécié par la suite le peu de cas que Facebook faisait de nos données personnelles.
Fidèle à l’image laissée par le film The Social Network, « Zuck » n’a pas mieux traité les investisseurs. En ne se départissant jamais de son fameux sweat à capuche, il n’a pas fait l’effort d’adopter le profil Wall Street. Le lendemain de l’introduction, il enfilait pourtant costume et « nœud pap » pour se marier. Joli pied de nez. Le geek de 28 ans a aussi péché par orgueil en portant le prix d’introduction à 38 dollars.
FactSet Research a calculé qu’en 2013 le ratio cours sur bénéfice serait de 50 pour Facebook, contre 12 pour Google et 10 pour Apple. Mais à la différence de ces glorieux aînés, Facebook ne marche que sur une jambe : la pub. En effet, le réseau social n’a jamais su se diversifier ni monétiser sa fabuleuse audience. Les débuts du F-commerce, ou commerce électronique sur Facebook, ont douché les espoirs des pionniers.
L’an dernier, La Redoute a fermé boutique après une brève tentative. Facebook n’a pas plus su prendre le tournant du mobile, alors que plus de la moitié de ses membres se connecte sur sa plate-forme via un smartphone ou une tablette. Le rachat à grands frais d’Instagram ou le lancement de la place de marché App Center suffiront-ils à rattraper son retard sur Google ou Apple ? En attendant, grâce à cette entrée en Bourse, Bono, le chanteur de U2, serait plus riche que Paul McCartney. Elevation !
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Vers la reconnaissance juridique du vol de données
3 millions de noms de domaine déposés dans les NewgTLDs en un an
La France bientôt championne mondiale du numérique ?
Le futur de la carte à puce se joue sans cartes
Attention aux faux amis sur les réseaux sociaux !
L’informatique de demain sera hybride ou ne sera pas !
Pas de droit à l’oubli, mais bientôt une obligation d’oublier pour les entreprises
La mobilité pousse les DSI à se réinventer
Produire en France ne coûte pas plus cher avec une bonne gestion
Transformation digitale : d'autres murs à faire tomber
Améliorer la productivité en entreprise grâce à la recherche prédictive
2014 : l’année qui aura vu les COMEX se mobiliser pour leur cybersécurité ?
10 tendances du marché de l’information géographique pour 2015
L’open source modernise en profondeur le SI de l'Etat
De la difficulté à mesurer l’engagement et la mobilisation de ses clients
Menacées par les géants du web, les banques doivent s’engager pleinement dans le digital
France Connect, un accès universel aux administrations en ligne
Transformation digitale : le lièvre et la tortue
Vite, un Grenelle du numérique
Guerre contre les cyber-escrocs qui envahissent la publicité en ligne