En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Web, Saas, cloud et BYOD à l’assaut des entreprises grâce aux RSE

La promesse des réseaux sociaux d'entreprise est d'aider chaque collaborateur de celle-ci à partager de l'information et à travailler avec la bonne personne où qu'il se trouve. Le tryptique Web, Saas et cloud est l'une des clés du succès.

laisser un avis
agrandir la photo
Les réseaux sociaux d’entreprises (RSE) représentent l’évolution logique des outils actuels tels que l’e-mail. Et ils posent question aux entreprises, tant d’un point de vue organisationnel que technologique. La rupture est double : outre une évolution des usages qui pousse les salariés à se détourner de leur Outlook, une grande partie des solutions de RSE reposent sur les mêmes technologies et obligent les DSI à s’interroger sur celles-ci.
Si je devais résumer le pourquoi des RSE, je dirais : partager l'info et la travailler avec les bonnes personne, où que je sois, via le plus de terminaux possible. Cette promesse fonctionnelle – qui n’a de sens que si elle apporte un confort équivalent ou supérieur à l’existant – se réalise le plus souvent à l’aide d’un tryptique : Web, Saas (Software as a Service) et cloud.
 

Le Saas devient la norme

Même s’il n’est pas très aimé par les DSI – qui y voient un manque de contrôle sur les applicatifs – le Saas a le vent en poupe pour les RSE. Il présente plusieurs avantages. D’abord, les mises à jour sont régulières et automatiques. Ensuite, tout le monde a accès, de partout, à la même version de l’application indépendamment de l’hétérogénéité des OS des ordinateurs utilisés. Enfin, l’achat se fait par abonnement et non par licences. De fait, les RSE excluent les logiciels installés en local déployés sur tous les ordinateurs des salariés : la seule et unique fenêtre applicative devient celle du navigateur internet. Et c’est là que le premier bât blesse.

Internet Explorer 6 proscrit

Nombre d’entreprises utilisent encore l’antédiluvien Internet Explorer 6 (IE6 pour les intimes). Or, si certains RSE sont encore compatibles, le poids du passé pose des freins : par exemple, le Javascript ne passe pas, ce qui procure moins de confort d’utilisation des RSE (pas de glisser-déposer, par exemple).
Une solution évidente serait de migrer vers une version ultérieure d'IE, voire vers un de ses concurrents comme Firefox ou Chrome, mais le coût de redéveloppement de certaines applications métier freine cette migration. Heureusement, la pression exercée par les autres utilisations du web en entreprise pousse à l’éradication à terme d’IE6. Si vous désirez vous équiper d’un RSE, prévoyez plutôt un autre navigateur…

Le cloud comme hub universel des données

Le cloud représente la troisième clé des RSE : aucune information n’est stockée en local, tout se situe dans le nuage. Les données sont, du coup, disponibles de partout et synchronisées, et les sauvegardes sont gérées par le fournisseur du service. Le cloud devient un hub universel, si tant est que l’on ait accès à une connexion réseau de temps en temps…
La connectivité est, de fait, la pierre angulaire de l’ensemble : sans connexion, le RSE perd de son sens excepté via des technologies comme le HTML5 qui aide à sauvegarder les informations en local sur les postes utilisateurs. Mais c'est là un faux problème : quelle entreprise peut se passer aujourd’hui d’avoir des salariés connectés ? Aucune. Ils doivent, de toutes manières, accéder à leurs courriels, voire à certains documents de l’entreprise en situation de mobilité.

BYOD en embuscade

Reste l’épineuse question des terminaux et de la tendance du Bring Your Own Device (BYOD). Dans les entreprises, le SSO (Single Sign On) utilisé sur les intranets est supporté par les RSE via les ordinateurs « classiques », mais comment faire dès qu’il s’agit d’utiliser une tablette ou un smartphone ? C’est tout l’enjeu des applications (iOS, Android, Windows Phone…), qui vont à terme fusionner du code natif avec une gestion de la connectivité et des informations disponibles.

Webifier l’information, la nouvelle frontière de l’entreprise

L’enjeu des RSE est de socialiser la connaissance au sein de l’entreprise, ce qui nécessite une universalité d'accès à celle-ci, et, donc, de « webifier » l'information où qu'elle se trouve. Facebook le fait aujourd’hui très bien, et c’est cette structure informationnelle et technologique qu’il faut reproduire en l’adaptant aux impératifs des acteurs de l'informatique d'entreprise.
 
Merci à Christophe Routhieau (cofondateur et directeur produit de Bluekiwi) pour ses éclairages technologiques et usages.

Damien Douani

Damien Douani est entrepreneur et blogueur. Expert du numérique, du marketing et des usages depuis près de quinze ans, ancien directeur marketing Europe de Bluekiwi, il intervient désormais pour eux en tant que consultant sur les problématiques des réseaux sociaux d’entreprise.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Vis ma vie de consultant AMOA pour les projets collaboratifs
Entreprise 2.0, un nouveau cycle ?
Le social business est mort, vraiment ?
Les cinq clés de réussite d’un réseau social d’entreprise
Transformation digitale : Du verre à moitié vide au verre à moitié plein
Une crise qui en cache une autre
Transformation digitale : une longue quête
Sortir du tout processus et rechercher les meilleures pratiques
BYOD 2014 : quelles avancées après 4 ans de buzz ?
Social business : simplifier les systèmes
Sur l'intranet, la révolution a besoin des dirigeants
Social business : faire confiance et donner du sens
Peupler son réseau social d’entreprise est toujours critique
Social business : comment engager vos collaborateurs
Comment former à l'entreprise digitale
SXSW 2014 : l’affirmation d’une culture digitale qui bouleverse tous les codes
Les managers sont aussi des leaders et influenceurs
Où sont le management et l'engagement dans la transformation digitale ?
Systèmes d’information, les utilisateurs prennent le pouvoir
A Barcelone, les fabricants s’évertuent à gérer le casse-tête du Byod