En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Wakanda 1.0, nouvel environnement HTML5/NoSQL

Le Français 4D fait sa révolution culturelle. Ce pionnier du Mac lance un environnement de développement de nouvelle génération, Wakanda.

laisser un avis
Les Widgets HTML5/CSS3 de Wakanda.
agrandir la photo
Les entreprises utilisatrices de Mac connaissent bien 4D, une base de données créée pour la plate-forme Apple par Laurent Ribardière en 1984. Le langage propriétaire de cette plate-forme continue à évoluer pour satisfaire sa base installée, mais son éditeur est parti d’une page (presque) blanche pour créer Wakanda. « C’est un projet sur lequel nous travaillons depuis trois ans et demi, détaille Luc Hollande, directeur général de 4D. La nouvelle plate-forme vise avant tout le déploiement d’applications web, surtout mobiles. »
La solution lancée aujourd’hui tranche avec les habitudes de la maison : celle-ci, proposée en open source, ne s’appuie que sur des standards du marché. Le langage n’a plus rien de propriétaire, puisqu’il s’agit de Javascript, tant pour les interfaces qu’au niveau serveur. La base de données NoSQL est interrogée via Web Services Rest. « Notre atout est d’offrir une solution technique totalement cohérente, de la donnée jusqu’à l’interface utilisateur. Inutile d’intégrer des technologies différentes et de multiples langages, qui introduisent plus de complexité et des problèmes de performance », ajoute Luc Hollande.

Au cœur de Wakanda, une base NoSQL

Les capacités MDA de l'environnement de développement Wakanda Studio.
agrandir la photo
Le choix de Javascript comme langage de programmation côté serveur (Server-Side JavaScript ou SSJS) a de quoi surprendre. Laurent Esnault, vice-président R&D, motive ce choix : « Javascript est un langage très simple, très malléable, et qui jouit d’une grande popularité auprès des développeurs. D’autre part, nous nous appuyons sur le moteur Webkit, qui offre de bonnes performances à la plate-forme. » L’autre innovation majeure de Wakanda est sa base de données WakandaDB. Il s’agit d’une base objet qui entre dans la mouvance NoSQL. « Notre volonté, c’est que les applications aient un accès direct aux données sans passer par de multiples couches de traitement, de type ORM (Mapping Objet-Relationnel), ce qui permet des performances bien supérieures. »
WakandaDB est donc une base objet qui offre tous les types de données classiques en relationnel, ainsi qu’un type image. « Tous les types Javascript sont supportés et prochainement, nous pourrons stocker directement les classes définies par l’utilisateur. » Par contre, WakandaDB n’existe qu’en configuration monoserveur. Côté interfaces, 4D compte fournir des widgets HTML5 calqués aux chartes graphiques des smartphones du marché pour aider les développeurs à créer des applications mobiles. Pour l’heure, seules sont disponibles les widgets IOS.
Version commerciale et version communautaire ne présentent pas de différences fonctionnelles. Seule la licence diffère, ainsi que le support. A partir de 29 euros par développeur et par mois, une entreprise peut déployer autant d’applications, autant de serveurs Wakanda qu’elle le souhaite, avec un support fourni par l’éditeur. Enfin, une version cloud est à l’étude. 4D promet une version de sa solution Wakanda tous les trois mois.

Démonstration de Wakanda Studio

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Quels sont les OS mobiles préférés des développeurs ?
Embarcadero se lance dans la compétition des outils HTML5
Alfresco lève 45 millions de dollars
La banque d’investissement de la Société générale passe ses équipes à l’agilité
IBM rachète Cloudant, un service de base de données cloud
Smile change d’actionnaire majoritaire
Devops : et si développeurs et ingénieurs système enterraient la hache de guerre ?
Cartographie des compétences open source en France
Microsoft ouvre sa Kinect aux développeurs web et open source
Figure de l’open source, Ed Daniel devient responsable marketing de Normation
Les perspectives de l’open source pour 2014
L'État vante l'achat patriotique... mais favorise l'offre étrangère
Les cas non résolus de la sécurité
Diva-Cloud : Accédez en ligne aux applications open source
Avec le logiciel libre, le secteur public européen pourrait économiser plus d’un milliard d’euro
Le Conseil national du logiciel libre fera un tour de France à la rencontre du secteur public
Genymobile lance un émulateur Android open source
L'achat patriotique, il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le sapent !
La première édition parisienne de DroidCon se tiendra les 17 et 18 juin