En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Europe : la morosité économique gagne les achats informatiques

Le cabinet d’études Forrester prévoit une croissance de 1,2 % des dépenses informatiques en Europe. En dollars, la situation est plus sombre : le marché européen se contracte de 6 %.

laisser un avis
Comme on pouvait s’y attendre, l’incertitude qui pèse sur la croissance économique en Europe commence à gagner les prévisions de dépense informatique. Selon les dernières études du cabinet d’études Forrester, l’augmentation de l’investissement en Europe devrait plafonner à 1,2 % (contre +3,8 % l’année précédente). Seul l’achat de prestations informatiques affichera une croissance correcte, soit 2,8 % pour le conseil et l'intégration de systèmes et 3,3 % pour l’infogérance. Tendance baissière, en revanche, du côté des dépenses en matériel : le renouvellement du poste de travail et des périphériques sera freiné (croissance nulle), tandis que les dépenses en serveurs et systèmes de stockage chuteront. Bien sûr, les révisions à la baisse des croissances du PIB en Europe ne sont pas étrangères à cette prudence du côté des DSI.

Des perspectives sombres en tenant compte du taux de change

Exprimées en dollars, un paramètre qui compte lorsque l’on connaît le nombre de fournisseurs américains, les perspectives sur le marché européen semblent encore plus sombres pour l’informatique. Tous les domaines seront en récession et l’Europe affichera au final une chute de la dépense de 5,7 % en raison de la baisse de l’euro face au dollar.
Même si la France n’est pas encore engagée dans l’austérité budgétaire, la croissance de son marché high-tech –exprimée en euros– n’est pas plus mirobolante et devrait atteindre les 2 % à 74,2 milliards en 2012. La faute à des prévisions d'augmentation du PIB régulièrement revues à la baisse. En France, elle se situe désormais à 0,5 % environ selon les dernières prévisions du fonds monétaire international (FMI).
En France, l’achat de prestations d’infogérance est également le domaine qui enregistre la meilleure croissance à 5 %. De même, les revenus du conseil et de l'intégration progressent de 4 % dans la continuité de l’investissement réalisé en 2011 dans le logiciel. Tous les autres domaines : télécommunication, logiciel, matériel informatique, affichent une croissance morne. En matière de dépense IT, l’Hexagone fait en tout cas aussi bien que son voisin allemand où la croissance culmine à 2 % et mieux que la Grande-Bretagne où le marché stagne.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Les Français dépensent 1 914 euros par an dans les technologies
Les dépenses informatiques devraient croître de 3,7 % en 2012
Gartner prédit une baisse de la dépense informatique en Europe cette année
Croissance de 4,3 % pour les dépenses informatiques mondiales en 2011
Dépense informatique : le cabinet Gartner révise à la hausse ses prévisions pour 2011
Nouvelle poussée de l’infogérance en Europe
Reprise aussi pour les dépenses informatiques dans le monde
Dépense IT : pas de redécollage en vue dans l’industrie et la distribution
Dépenses informatiques en 2009 : la baisse est pire que prévu
La crise réduit la vigilance des entreprises
La crise dans le secteur informatique sera plus forte qu'en 2001
Atos se félicite d’une hausse de ses commandes et vise la croissance pour 2014
Altran vise toujours plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015
Croissance à deux chiffres pour Econocom grâce au rachat d’Osiatis
Steria – Sopra : la fusion dans la dernière ligne droite
Relation client-fournisseur : six grands comptes s’engagent auprès des prestataires IT
Steria signe un contrat de 4 ans avec l’Autorité européenne des marchés financiers
Capgemini revoit à la hausse son prévisionnel de recrutement
Résultats : Infosys surfe sur de nouveaux contrats aux Etats-Unis