En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Capricieuse génération Y

laisser un avis
« Qui refuse obéissance à une autorité légitime. » Voilà une définition possible pour le terme rebelle. Car c’est le qualificatif à employer pour décrire la génération Y, représentée par les salariés nés après 1980. Selon une étude réalisée pour l’éditeur spécialisé en sécurité Fortinet, cette frange de la population comprend parfaitement les problèmes de sécurité de l’entreprise. Mais pour elle, accéder aux réseaux sociaux et à la messagerie personnelle depuis leur smartphone, pendant les heures de travail et en se connectant au Wi-Fi de la société, fait aussi partie des priorités. Et même plus, puisque les « Gen Y » estiment que c’est un droit ! C’est donc à l’entreprise de s’y conformer, en acceptant l’usage du BYOD (Bring Your Own Device). Sinon, tant pis !
Nos jeunes salariés passeront outre. Les employeurs tentent déjà quelques approches. « Vous pouvez utiliser vos terminaux personnels sur le lieu de travail, mais à condition que la DSI y installe une solution de sécurité. » Et bien non. Pas touche ! « Un mobile ou une tablette achetée sur ses deniers personnels est un objet privé. » Du coup, DRH et DSI avancent avec prudence. Résister au phénomène BYOD, c’est prêter le flanc à la critique et donner une mauvaise image de l’entreprise.
Cela pourrait même rebuter d’éventuels postulants qui iront, de fait, voir ailleurs. Car c’est rebelle, un jeune. Tellement rebelle qu’il peut même utiliser son propre terminal pour travailler de n’importe où, n’importe quand, surtout à l’extérieur de l’entreprise et en dehors des heures de travail. En plus les « heures sup », il ne connaît pas. Et s’il a besoin d’un conseil, plutôt que de recourir à un consultant hors de prix, il va d’abord contacter son cercle privé, sur Facebook ou Twitter. La méthode est éprouvée, plus rapide et gratuite. Il n’y a plus de jeunesse !

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L'État vante l'achat patriotique... mais favorise l'offre étrangère
Les géants d'Internet servent leur gouvernement avant leurs clients
Un chômage en hausse, des PME qui veulent recruter : le paradoxe à la française
New York détrône Palo Alto et séduit les entrepreneurs français
Légiférer sur la neutralité d'Internet pour en finir avec l'utopie numérique
L'intelligence artificielle et le big data aideront à vaincre le Sida
Guerre des clones, proximité numérique et ruptures de stocks
L'objectif de Syntec numérique ? Peser auprès du gouvernement
Crédit d'impôt : le « bol d’air » qui masque l’asphyxie ?
L'achat patriotique, il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le sapent !
La révolution digitale viendra des entrepreneurs, pas des gouvernements
Place au premier collège de l'innovation en France
Le Brésil veut attirer les start up dans son "Amazon Valley"
Télémédecine : un plan, vite !
Pétitions en ligne très surveillées et rififi à Saint-Pétersbourg
Les entreprises du numérique créent les usages de demain
Faire payer des frais d’inscription aux étudiants de classes préparatoires ?
Big data : vers une société de la transparence ?
42, un nouveau type de mécénat français
Vive la crise !