En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La sécurité, affaire d’éducation

laisser un avis
A la question : « Comment traduit-on RSSI en finnois ? », la réponse est… qu’on ne le dit pas. Pourquoi ? Parce que cette fonction n’existe pas en Finlande et que dans l’entreprise, la sécurité « est l’affaire de tous ». C’est quasiment une question d’hygiène. Voilà ce que m’a répondu le PDG de l’éditeur d’anti­virus finlandais F-Secure lorsque je lui ai demandé à rencontrer leur responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI, en français).
Dire que la sécurité informatique est une question de culture ou d’éducation prendrait donc là tout son sens. A contrario, en France, ces responsables peinent toujours à sensibiliser les utilisateurs aux questions de protection des données. Ils souffrent également du manque d’investissements issus des comités de direction en la matière. Le froid rend-il les gens plus responsables ? Ou est-ce la présence de saunas dans les entreprises qui prédispose à une hygiène numérique ? On se demande, côté français, ce qu’il faudrait faire pour que ce problème devienne aussi l’affaire de tous. Historiquement, si on observe ce qui s’est fait en termes de sécurité routière, on constate que la sanction pécuniaire est parvenue à forcer l’adoption de certains réflexes, comme mettre sa ceinture de sécurité ou son casque de moto. Des actes qui semblent aujourd’hui presque évidents.
Faut-il en faire de même sur internet ? Surfer sans pare-feu : 150 euros d’amendes. Donner son login et son mot de passe parce qu’un courrier électronique vous a demandé de le faire : une nuit en cellule de dégrisement et 500 euros d’amende. Depuis plusieurs décennies, les services de police viennent enseigner à nos chérubins, dès l’école primaire, les règles de sécurité routière à respecter pour circuler à vélo. Les enfants se voient alors délivrer un permis. Ne faudrait-il pas aussi créer un permis de circulation internet, avec une épreuve Facebook, MSN, Gmail et Yahoo dès le collège ? Si cela peut éviter quelques nuits en garde à vue dix ans plus tard, pourquoi pas ?
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Attaques ciblées, apprenez à distinguer leurs 3 finalités pour mieux y répondre
Avis d'expert : Innover par le digital, la stratégie des leaders... et de ceux qui le resteront !
Culture et numérique, je t’aime moi non plus
France Connect : une clef de voûte pour l’Etat Plateforme
Transformation digitale : le retour des RH ?
Sécurité de l’information : la dette masquée des entreprises
Qui est le meilleur ami de vos clients, Google ou vous ?
Le Retour vers le futur d’un véritable écosystème cloud français
Sécurité, quelles tendances pour 2015 (1ère partie)
De #JeSuisCharlie à RespectZone
Applications mobiles : le porte-monnaie électronique est plébiscité, les beacons pas encore
Collaborer n’est pas le premier besoin de vos collaborateurs
Administration : pour en finir avec les projets IT mal calibrés
Les 10 tendances 2015 dans la data
Commerçants, les soldes d’hiver approchent : 8 conseils pour vous préparer
10 règles à suivre sur le chemin de l’entreprise collaborative
Transformation vers le Cloud : une approche holistique favorable au dynamisme des entreprises
Watermarking : toutes les marques ne se valent pas
Mes prévisions pour 2015
La data, nouvelle poudre magique indispensable à l’Alchimie de la relation client