En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

France Digitale veut promouvoir l’économie numérique

Lancement officiel aujourd'hui de France Digitale, association d'investisseurs et entrepreneurs de l’économie numérique. Objectif : développer l’écosystème de cette économie et agir auprès des pouvoirs publics pour la développer.

laisser un avis
Invitée au lancement de France Digitale, association paritaire composée de start up et de capitaux-risqueurs issus de l’écosystème numérique, Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique déclarait : « Il faut investir dans des secteurs d’hypercroissance comme le numérique... Ce domaine est non seulement un levier économique, mais également un levier de progrès de la connaissance et de la transformation sociale. »

Faire de Paris une capitale numérique

Un discours rassurant pour les entrepreneurs et les investisseurs rassemblés dans cette association pour donner à l’économie numérique toute la place qu’elle mérite, non seulement au niveau national mais aussi mondial. « Nous voulons favoriser en France l’éclosion d’une capitale numérique de taille européenne, voire internationale, pour éviter de voir nos entrepreneurs partirent à Londres ou aux Etats-Unis. Par ailleurs, nous voulons attirer les start up étrangères sur notre territoire », lançait Marc Ménésé, coprésident de France Digitale.

Un baromètre qui prouve le dynamisme du secteur

Aussi, voulant démontrer que l’économie numérique est devenue un pilier de l’économie française, France Digitale s’est appuyé sur Ernst & Young pour réaliser son premier baromètre sur les start up numériques françaises. « Dans un contexte incertain, où rares sont les sociétés qui enregistrent une croissance à deux chiffres, les sociétés étudiées (une centaine de jeunes pousses françaises – NDLR) affichent une hypercroissance, avec un chiffre d’affaires total en hausse de 33 % », souligne Franck Sebag, associé chez Ernst & Young. Ce baromètre révèle également que ces entreprises ont un fort développement à l’international (40 % de leur chiffre d'affaires est fait hors de France), que 87 % des emplois qu’elles créent sont des CDI et que l’écart entre les salaires des dirigeants et le salaire moyen est de 2,6. « A l’heure où ces écarts sont colossaux dans l’économie traditionnelle, nous voulons promouvoir l'idée que les entreprises de l’économie numérique sont citoyennes », souligne Stéphanie Delestre, CEO de Qapa.
A ce jour, France Digitale compte déjà plus d’une centaine de membres. « Nos forces vives vont s’unir au sein de commissions de travail précises afin d’agir sur des thématiques clés de l’innovation numérique : mesures d’incitation au développement, formations aux métiers du numérique, saines pratiques entre grands groupes et start up, Bourses européennes numériques ou, plus généralement,  actionnariat à long terme », déclare Emanuele Levi, vice-président de France Digitale.

Les thèmes des neuf commissions de France Digitale :

1) Développer les incitations à la croissance des PME numériques et s’inspirer des politiques internationales efficientes

2) Favoriser l’éclosion d’une capitale numérique européenne en France

3) Attirer des actionnaires à long terme sur tout le cycle de développement des entreprises numériques

4) Améliorer le cadre réglementaire des entreprises numériques et bénéficier des meilleures pratiques internationales

5) Réaliser un baromètre annuel

6) Promouvoir la filière innovation

7) Animer la communauté France Digitale

8) Former aux nouveaux modèles d’entreprises numériques

9) Rationaliser les relations entre les grands groupes et les start up

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L’indien Infosys affiche un chiffre d’affaires en forte croissance sur l’année
La valorisation des SSII repart en flèche
Capgemini signe un contrat de 43,5 millions d’euros avec la Lloyd's Register
Après l’annonce de leur fusion, l’action de Steria décolle, celle de Sopra plonge
Interview Sopra-Steria : « Le jour du mariage est enfin arrivé ! »
Sopra et Steria précisent les contours de la fusion
AKKA Technologies : chiffre d’affaires en hausse, bénéfice net en baisse
Sopra et Steria : la fusion est confirmée
Steria et Sopra, une fusion qui fait sens
Cegedim a diminué ses pertes en début d'année
Steria et Sopra pourraient fusionner
Devoteam : le contrat avec Pierre Fabre ne sera pas renouvelé
Syntec Numérique sonne le retour de la croissance
Quel modèle économique pour les ESN en 2020 ?
2013, année record des fusions-acquisitions dans l'informatique
Le gouvernement britannique met fin à un contrat avec Atos
01 replay : Les entreprises du numérique confiantes pour 2014
Résultats : avec le rachat d’Olap, ITS Group change de dimension
Accenture relève encore ses prévisions annuelles
Infotel multiplie par deux son bénéfice en 2013