En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Google fait un geste vers la Commission européenne pour éviter un procès antitrust

laisser un avis
Google semble décider à trouver une issue favorable aux poursuites engagées par la Commission européenne pour abus de position dominante.

Que lui reproche-t-on ?

FairSearch, une coalition formée de 17 différents groupes et services internet, dont Microsoft  et Expedia, a porté plainte contre Google pour « attitude anticoncurrentielle ». En novembre 2010, une enquête est ouverte par la Commission européenne. Quatre sujets retiennent particulièrement l’attention dans ce dossier :

- La préférence manifeste donnée par Google à ses moteurs de recherche verticale spécialisés (Google News, Google Maps, etc.).
- La manière dont Google copie du contenu de moteurs de recherche verticale concurrents et les utilise dans ses propres offres.

- Les clauses d’exclusivité qui auraient été imposé par Google à ses partenaires publicitaires.
- L’interdiction que Google ferait aux développeurs de permettre aux annonceurs une présence à la fois sur Google et sur d’autres plates-formes publicitaires concurrentes.

Quelle est sa ligne de défense ?

En mai 2012, Joaquin Almunia, commissaire européen à la Concurrence, avait demandé à Google de lui soumettre des propositions de solutions avant le début juillet pour éventuellement mettre un terme aux poursuites. Suite à cette demande, Eric Schmidt, président de Google a envoyé une lettre de « propositions » pour résoudre l’affaire à l’amiable le 3 juillet. Mais les détails restent pour l’instant inconnus.

Que risque Google en cas de procès ?

Si les propositions et solutions mises en œuvre par Google se révèlent satisfaisantes, la Commission pourrait clore le dossier et abandonner les poursuites. Toutefois, cet abandon ne serait que partiel puisque Google fait également l’objet d’autres plaintes à la Commission, que ce dossier n’aborde pas. Dans le cas contraire, Google risque entre autres de devoir payer une amende pouvant atteindre 10 % de son chiffre d’affaires mondial, soit environ 2,9 milliards d’euros pour 2011.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Projet Ara, le smartphone modulable de Google commence à prendre corps
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Google lancera bientôt son Google Bike, un vélo autonome
JTech 177 : Chromecast, Raquette connectée Babolat, Qobuz, choisir son imprimante (Vidéo)
Google monte au créneau pour défendre ses Glass
Larry Page, PDG de Google : « J’essaie de me concentrer sur ce que sera le futur »
Test Chromecast : points forts et points faibles de la clé TV Google (vidéo)
Google lance Chromecast en France et (re)part à l’assaut de la télévision
Google et LG pourraient sortir une smartwatch sous Android à l’automne
Marc Fiorentino : "Les valeurs technologiques américaines n'ont jamais connu une telle flambée"
Google encourage à créer des applis pour Android sur les appareils wearables
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Google Ara : un smartphone en kit, pour quoi faire ? (Vidéo)
Projet Ara, le smartphone modulable de Google sera vendu à partir de 50 dollars
Google lance un fonds de 300 millions pour aider les startups matures
Microsoft : Cortana, le concurrent de Siri, sera intégré à Windows Phone 8.1
Projet Tango, Google dévoile un smartphone qui cartographie notre monde en 3D
Joaquin Almunia: « Il n'y a pas encore d'accord avec Google »
Google publie un guide de savoir-vivre pour les porteurs de Glass
Enquête sur Google : « mieux vaut ne rien faire que d'accepter ces propositions »