En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Microsoft France conteste toute fraude fiscale

Un communiqué de presse de la filiale française récuse les soupçons de fraude fiscale et met en avant la contribution de l'entreprise à l'économie française en termes d'emplois.

laisser un avis
Suite au contrôle fiscal du 28 juin et aux soupçons de fraude fiscale révélés par Le Canard enchaîné la semaine dernière, Microsoft France « récuse fermement toute allégation ou qualification de fraude, qu’aucune preuve ne vient démontrer ». Marc Mossé, directeur des affaires publiques, auteur du communiqué de presse, se dit confiant des suites de l’affaire et met en avant l’ensemble des emplois directs et indirects créés par l’entreprise en France. Cette année, plus de 40 nouveaux employés devraient s’ajouter aux 1 400 salariés de la société, malgré le plan social concernant 30 personnes qui serait actuellement en cours.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Les taux de change pénalisent les résultats de Dassault Systèmes du trimestre
Microsoft va unifier toutes les versions de Windows en un OS unique
Sepa : la date butoir se rapproche
Résultats : SAP accélère sa transition vers le cloud
Simple CRM propose un module pour community managers
Windows Server 2003 : la fin du support se rapproche...
Samsung veut entrer dans le monde des objets connectés avec SmartThings
BDU, BDES : un mois après l'entrée en vigueur, l'offre logicielle se structure
Le support principal de Windows 7 prendra fin au 14 janvier 2015
Microsoft changera ses offres Office 365 pour PME en octobre 2014
32 éditeurs de logiciels signent une charte pour la déclaration sociale nominative
Editeur : Cegedim mis à l'amende par l'Autorité de la concurrence
Microsoft finaliserait sa version d’Office pour les tablettes sous Android
Google retire ses applis mobiles bureautiques QuickOffice
Cisco rachète une startup spécialisée dans la collaboration sur le web
Heureux comme Salesforce en France !
Oracle rachète un spécialiste du partage d’écran
La cour suprême des Etats-Unis restreint la possibilité de breveter un logiciel
Décryptez l’offre collaborative de Microsoft
Steria renouvelle un contrat avec l'autorité norvégienne de l'agriculture