En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Visioconférence et téléprésence face aux Good Enough Technologies

Face aux coûteux systèmes de visioconférence et de téléprésence, de nouvelles solutions de collaboration vidéo, plus simples et moins chères, émergent. La multiplication des produits grand public accompagne ce phénomène.

laisser un avis

Malgré le gain de productivité pour les échanges à distance et l’indéniable vitrine que la visioconférence ou la téléprésence de dernière génération représentent, les entreprises doivent se montrer prudentes avant d’investir à tout-va dans ces technologies. Investissement est bien le mot qui convient, car les besoins sont relativement lourds en termes de locaux (mobilier, acoustique…), de matériel électronique ou encore d’infrastructure réseau. Il y a quelques années, quand Cisco, faisant figure de précurseur, lançait ses premières TelePresence Boardrooms tout équipées à 300 000 dollars l’unité, il existait peu de systèmes alternatifs capable de couvrir le même type de besoins.

Des solutions simples et peu chères pour la majorité des besoins

Aujourd'hui, avec la consumérisation de l’électronique, les entreprises doivent définir leurs stratégies d’équipement en prenant en considération ce que l’on appelle outre-Atlantique les Good Enough Technologies. Il s’agit de solutions simples, peu coûteuses, rapides à mettre en œuvre, et qui couvrent raisonnablement la majorité des besoins. Parmi ces technologies, on retrouve les écrans plats extra-larges et la vidéo HD, devenus banals. De même, les caméras, microphones ou l’accès internet sont livrés avec les équipements professionnels ou personnels (Bring Your Own Device aidant) des salariés, qu’il s’agisse d’ordinateurs portables, de smartphones ou de tablettes.

Des applications robustes de communication et de collaboration à distance depuis un poste de travail (mobile ou fixe) sont apparues, dont la plus emblématique est certainement Skype – plus de 30 millions d’utilisateurs connectés en simultané dans le monde début 2012. Ces matériels et logiciels accompagnent également le besoin croissant de collaboratif temps réel en mobilité.
Enfin, même si la 3G n’a pas apporté la révolution attendue en termes de visioconférence mobile, la 4G prendra la relève à moyen terme, et des outils comme Facetime devraient en profiter largement. Il est cependant évident que la qualité des échanges et de l’immersion n’est pas la même qu’avec un système complet de visioconférence.

Des solutions haut de gamme pour les interactions à fort enjeu communicationnel

Déjà enclenché, le phénomène de consumérisation touche en partie le marché : d’après les chiffres d’IDC, après une période de forte croissance et d’euphorie générale, le marché mondial de la vidéoconférence semble ralentir. Le chiffre d’affaires global a reculé de 21 % entre le dernier trimestre 2011 et le premier trimestre de 2012. Il est bien évidemment trop tôt pour parler d’une tendance de fond, d’autant que la progression en base annuelle est bien réelle et que la plupart des analyses lui prévoient encore un très bel avenir.
Les investissements lourds en termes de visioconférence sont à réserver aux interactions à distance de niveau stratégique ou à fort enjeu communicationnel, nécessitant un haut niveau d’immersion, de qualité ou de sécurité. C’est particulièrement vrai en cette période de budgets contraints. Il convient malgré tout de suivre de près les innovations potentiellement disruptives que les acteurs majeurs du domaine (Cisco et Polycom en tête) pourraient introduire dans le futur, notamment autour de l’analyse vidéo automatisée ou de l’immersion approfondie, afin de se démarquer des Good Enough Technologies.

Jean Pujol

Jean Pujol est manager au sein de l’entité CIO Advisory du cabinet Kurt Salmon. Il intervient dans de nombreux secteurs d’activités sur des problématiques liées à l’innovation technologique, principalement autour de l’entreprise digitale et de l’optimisation du multicanal.

Olivier Faivre et Olivier Françoise sont senior consultants chez Kurt Salmon. Rebecca Krief est consultante chez Kurt Salmon.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La visio-conférence à portée de clic !
Google et Cisco travaillent à l'intégration de WebEx dans les Chromebook
Organiser des conférences audio en 3D avec Voxeet
Google se lance dans la visioconférence « low cost »
Les DSI peinent à proposer des offres de collaboration à distance attrayantes
Le centre de recherche du Cern recrute par webcams interposées
Lifesize : La visioconférence partout, tout le temps
Les ventes de téléprésence immersive en décroissance
Avaya se renforce dans la visioconférence en absorbant Radvision
Les services de téléprésence d'Orange et de AT&T vont interopérer
BT et Orange rendent interopérables leurs services de téléprésence
Le Chinois Huawei débarque dans les systèmes de téléprésence
La banque BPCE choisit la téléprésence gérée par opérateur
Ricoh se lance dans la visioconférence portable
Polycom rachète l’activité de téléprésence de HP
La téléprésence immersive séduit l'université européenne de Bretagne
Quand la téléprésence facilite le travail à distance
Téléviseurs : les dix tendances qui vont se concrétiser en 2011
Téléviseurs : les dix tendances qui vont se concrétiser en 2011