En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

SeeMy présente les trois principales nouveautés de l'édition de l'été

On retient trois nouveautés dans la nouvelle version : la création d’applications spécifiques, l’accès à des applications web externes et l’édition de documents bureautiques.

laisser un avis
L’éditeur du réseau social SeeMy a décidé de s’inspirer d’éditeurs comme Saleforce.com et IBM avec des mises à jour trimestrielles sur le mode « printemps, été, automne, hiver ». Revue de détail des trois principales nouveautés de la mouture estivale :

1. Création d'applications en fonction des besoins

Les utilisateurs ont maintenant la possibilité de créer des modules spécifiques. « Une direction des achats structurera, par exemple, ses fournisseurs dans l’outil en ajoutant une application Fournisseurs », avance Emmanuel Douaud, PDG fondateur de la start up.

Pour chaque application, un onglet supplémentaire apparaît aux côtés de ceux présents en standard dans l’application : « Accueil », « Membres », « Publications », « Wiki ». Les applications aident à gérer et à partager des tableaux d’objets, comme la liste des fournisseurs de l’entreprise. Ceux-ci héritent des caractéristiques de tous les objets SeeMy : ajout de tags pour les retrouver, de commentaires pour discuter, de documents pour les enrichir, etc. « Données structurées et fonctionnalités conversationnelle se mélangent, ajoute Emmanuel Douaud. Cela permet d’enrichir SeeMy selon les processus de l’entreprise sans aller aussi loin que des outils de relation client ou de gestion de projet» A tout moment, la liste des objets d’une application est exportable au format CSV.

2. Accès aux applications web externes

D’autres applications de l’entreprise peuvent être accessibles depuis SeeMy si nécessaire. L’ajout se fait en indiquant l’adresse web de l’application. Cette dernière s’intègre ensuite dans l’interface du réseau social dans une iFrame. A part certains éditeurs comme Google qui interdisent l’utilisation de ce type de balise, le mécanisme fonctionne avec n’importe quelle application web. L’application « Facturation » ci-dessous s’affiche ainsi sous l’onglet « Facturation » du réseau social à partir du groupe « Direction des achats ».

3. Édition de documents bureautiques partagés

Sans aller jusqu’à mettre à disposition un éditeur en ligne, l’éditeur propose un mécanisme d’édition des documents bureautiques Microsoft Office et OpenOffice. Quand l’utilisateur édite depuis SeeMy un document partagé, le logiciel correspondant se lance sur le poste de l’utilisateur, et le document est verrouillé sur la plate-forme pour empêcher d’autres membres d’accéder au fichier. Les enregistrements s’effectuent directement sur la version en ligne des documents, et un historique des modifications est disponible.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Dix conseils pour protéger une application web
[TechDays] Quand Microsoft met en scène le quotidien du couple DSI-métier
Un référentiel pour 28 métiers du jeu vidéo
Les besoins métier poussent les réseaux sociaux d’entreprise à s'interopérer
Réseau social d’entreprise / Facebook : points communs et différences
Nouveau métier en vogue, directeur de la stratégie mobile
Réseaux sociaux d’entreprise : le terrain enfin impliqué grâce aux tablettes
A qui confier l’animation d’un réseau social d’entreprise ?
S comme SSII… Le « petit lexique officieux du consultant »
Informaticien, le meilleur job… selon un classement américain
Une alerte de sécurité de Microsoft concernant les DLL
Chrome Web Store s’ouvre aux développeurs
Google prépare un App Store pour les applications Web
IBM va commercialiser sa première suite d'applications en ligne
5/5 - Des mesures de sécurité pour profiter au mieux des applications en ligne
Microsoft Silverlight 3 : la bataille des RIA est relancée
Google Docs partage un peu trop les documents
Revendiquer la paternité d'un site Web, grâce à Whobuilt.it
Les services en ligne de Microsoft sont disponibles en France