En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Une base décisionnelle de 13 millions de « fans » à explorer

Le nouvelle version de l'application Wisdom de Microstrategy propose un environnement d’analyse pour segmenter les fans des pages Facebook en fonction de leurs profils et de leurs gouts.

laisser un avis
agrandir la photo
L’analyse des informations personnelles déposées dans Facebook par les fans est le graal de tout responsable marketing. Ce dernier aimerait passer au crible leurs gouts, les domaines qu’ils affectionnent, ainsi que les données objectives qui les caractérisent (genre, situation familiale, localisation). L’objectif final étant de réaliser une segmentation de ces fans et de personnaliser, en fonction de leurs affinités, des offres de fidélisation, des campagnes de marketing ou des opérations de réductions.
C’est dans cette optique que depuis sixmois, Microstrategy constitue une base sociale recueillant les caractéristiques des fans. Cet environnement décisionnel, baptisé Wisdom, en compte à ce jour 13 millions. Jusque là gratuit, il a désormais une déclinaison payante, enrichie de fonctions d’analyse avancées (le prix n’a pas encore été communiqué).

Analyser le profil des fans de Daft Punk

agrandir la photo
Concrètement, tout détenteur d’un compte Facebook ayant téléchargé l’application Wisdom accepte de voir ses données personnelles récupérées par Microstrategy. Des données d’ordre social, démographique ou évènementiel, sans oublier celles qui traduisent l’intérêt (pour une marque, un chanteur, une activité, etc.).
Quel intérêt pour ces internautes à télécharger cette application ? Si elle permet d’assouvir certaines curiosités (connaitre la répartition géographique des fans de Daft Punk par exemple), elle promet surtout aux entreprises de surveiller et d’analyser ses « amis » et ses « fans ». Seulement, il convient de distinguer ceux du réseau wisdom qui ont totalement ouvert leurs informations personnelles de ceux, plus nombreux, qui n’y sont pas et dont les données personnelles ne sont pas accessibles. Toute la difficulté des entreprises est alors de convaincre ses fans de télécharger wisdom pour élargir au maximum les analyses.

Des filtres pour segmenter les fans

agrandir la photo
En pratique l'application permet de naviguer au travers des fans d’une marque, de filtrer leurs caractéristiques, en privilégiant une région, un genre, un niveau d’étude, une situation maritale, une participation à un évènement… Principal intérêt : la connaissance de leur gout (culturel ou sectoriel) et de leur attirance pour d’autres marques. Microstrategy propose également un degré d’affinité. Ce dernier représente la probabilité des fans d’une marque d’apprécier une autre enseigne. Elle est calculée en rapprochant des profils de fans et en bâtissant des catégories. Les « cars lovers » par exemple. Quelqu’un qui aime Renault a ainsi 42 fois plus de chance d’aimer Porsche (voir illustration).

Des données sans cesse à jour

agrandir la photo
« Pour un responsable marketing, ces informations personnelles offrent l’avantage d’être en permanence à jour explique Mark Larow Senior VP produit de Microstrategy. Les entreprises dépensent beaucoup d’argent pour acheter des informations dont 2% s’avèrent obsolètes au bout d’un mois ». Reste à savoir ce que feront les directeurs marketing de ces segments, en terme d’actions commerciales. Et surtout comment ils réconcilieront à termes ces fans avec les clients référencés dans leur CRM. 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L'éditeur Microstrategy cible les directeurs marketing
Microstrategy lance une offre de reporting de masse sur le cloud
Microstrategy étend son offre décisionnelle dans le cloud
Vers une convergence du décisionnel et du transactionnel ?
Wisdom, le Social Monitoring sur Facebook et iPhone
Une plate-forme décisionnelle taillée pour l’iPad et l’iPhone
In-Memory : Microstrategy grille la politesse à Microsoft
La grande distribution bien dotée en data scientists
Veolia s’associe à IBM autour du concept de la ville intelligente
Open data: La Poste ouvre sa base nationale des codes postaux
L'Assemblée Nationale s’ouvre à l’open data
Big Data : DSI et équipes marketing doivent accorder leurs violons
Open data: l’INPI ouvre 4,2 millions de données de propriété industrielle
Chez les pompiers, le big data sauve déjà des vies
Les décideurs sont encore nombreux à passer à côté du big data
Open data : la France change de tempo
En France, les firmes exploiteraient plus le big data qu'au Royaume-Uni
Datastax lève 106 millions de dollars pour concurrencer Oracle
Fifty-Five, la startup des anciens Google est devenue le spécialiste de la data