En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Ces robots qui protègent nos centrales nucléaires

Une dizaine de robots s’entraînent chaque année sur un terrain militaire pour pouvoir, le cas échéant, intervenir sur une centrale nucléaire accidentée. Reportage vidéo.

laisser un avis


Chaque année, le groupe Intra teste ses robots d’intervention dans le camp de Fontevraud, un terrain militaire situé dans le Maine-et-Loire, afin d’être préparé en cas d’accident nucléaire en France. Il y a quelques mois, 01net a pu participer à quelques exercices et découvrir les capacités étonnantes de ces engins.
Créé en 1988 – deux ans après la catastrophe de Tchernobyl –, le groupe Intra est un GIE (groupe d'intérêt économique) détenu par EDF (50 %), le CEA (37,5 %) et Areva (12,5 %). Sa mission est de développer les moyens robotisés capables d’intervenir sur des sites nucléaires. Son budget annuel de fonctionnement est de 4 millions d’euros pour le maintien d’une flotte d’une petite dizaine d’engins et d’une trentaine de pilotes.
Jusqu’à présent, ces moyens d’intervention n’ont jamais pu être testés en situation réelle, car il n’y a – heureusement – jamais eu de catastrophe nucléaire en France. Le groupe Intra avait été mis en alerte au moment de l’accident de la centrale de Fukushima et, d’ailleurs, les engins étaient prêts à partir sur l’île nipponne. Mais les Japonais ont, finalement, préféré s’appuyer sur les robots du constructeur américain iRobot.  
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Des robots pour inspecter des installations sensibles dans l’industrie du pétrole et du gaz
Rb3d, le créateur de l’exosquelette Héraclès, lève deux millions d’euros
Pourquoi les robots vont créer des emplois en France
Bonus 01Business : Les robots, nouveau gisement d'emplois pour la France
Bruno Bonnell : "Les robots vont nous rendre plus compétitifs et créeront de l'emploi"
Bruno Bonnell lève 60 millions d’euros pour la filière robotique
Innorobo : la révolution des exosquelettes
Innorobo : la révolution des exosquelettes
Arnaud Montebourg présentera le plan robotique mardi 19 mars à Lyon
Un robot à quatre pattes pour intervenir à Fukushima
Le système d'exploitation du robot Nao devient open source
Démantèlement nucléaire : un marché d'avenir pour la 3D et la robotique
Industrie Paris 2012 : affrontement de robots pickers à Villepinte
Amazon s'offre Kiva Systems, un fabricant de robots
Le Japonais Softbank s'empare du créateur du robot Nao
Quel est le futur du robot industriel ?
Bruno Bonnell lève 60 millions d'euros pour les start up de robotique
La robotique pour personnes dépendantes, une filière à développer
Les sites nucléaires américains fuitent sur le Web