En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les réseaux sociaux en Chine : un phénomène culturel

Renren, Weibo, Qzone : le succès des réseaux sociaux chinois est indéniable et n’a rien de surprenant, tant la culture de l'Empire du Milieu est synonyme de partage et de lien social.

laisser un avis
agrandir la photo
En Chine, les nouvelles technologies sont omniprésentes. L'engouement pour les réseaux sociaux est visible jusque dans la rue si on observe le comportement des citadins utilisant leur téléphone mobile. Pourtant, il est impossible dans ce pays de se connecter à Facebook ou Twitter : leur accès est bloqué par les autorités. Par conséquent, seuls 0,04 % de la population est membre de Facebook, le réseau le plus populaire du monde.

Les réseaux sociaux locaux omniprésents

Les stars locales sont propres au pays. Renren, le réseau social étudiant le plus puissant, regroupait il y a peu quasiment autant de membres que Facebook dans le monde. On peut y partager avec ses amis du texte, des photos, des vidéos, comme sur son homologue américain. Renren est coté en bourse et vise à devenir numéro 1 mondial.
Le deuxième réseau social utilisé en Chine est Weibo, un site de micro-blogging. Lancé par Sina Corporation en 2009, il regroupe près de 300 millions d'utilisateurs et attire 700 millions de visites par jour. Le site fonctionne sur le même principe que Twitter, mais intègre en plus des applications, des jeux et du commerce social. Qzone, centré sur la musique, est similaire à Myspace. Grâce au lien avec la messagerie instantanée QQ, Qzone regroupe 480 millions d'utilisateurs partageant statuts, photos et musiques.
Les chiffres sont impressionnants, et on peut se demander s'ils sont dûs uniquement à la taille de la population chinoise (1,4 milliard d'habitants) ou si la culture du lien social explique aussi l'explosion des usages dans ce pays.

Une culture qui favorise le lien social

Les Chinois sont bien plus sociaux que les Occidentaux ! Pourtant, dans leur vie quotidienne, ils sont confrontés à une foule très dense et à une forte promiscuité. Ce qui aurait pu engendrer un sentiment de rejet de l'autre et de défense de son territoire individuel, mais c'est l'inverse qui se passe dans la réalité. Alors que les Asiatiques sont plutôt réputés pour leur réserve en termes d'extériorisation de leurs sentiments, plusieurs caractéristiques culturelles témoignent du côté social du peuple chinois.
Les familles chinoises vivent en effet sous le même toit, des grands-parents aux petits enfants. Ce système facilite aujourd’hui le travail des femmes, car les grands-parents assurent la garde des enfants en bas âge. L’âge de départ à la retraite est en effet de 55 ans pour les femmes et 62 pour les hommes. Mais cela révèle aussi un partage de la vie quotidienne entre générations, très différent des clivages des sociétés occidentales.
Le repas local est aussi caractéristique d'un comportement social : les plats sont partagés au milieu de la table, et chaque convive mange les mets placés sur un support central tournant. Dans les rues ou dans les parcs, on rencontre souvent des Chinoises dansant en groupe sur une musique rythmée, ou des personnes âgées jouant au badminton, aux cartes, au go ou au mahjong.

Les réseaux sociaux : prolongement de la culture du partage

Les réseaux sociaux constituent pour les Chinois une extension virtuelle de leur culture de partage, une manière d'étendre à des centaines voire des milliers d'individus leurs habitudes.
On peut donc s'attendre à une forte expansion des usages dans les années à venir, accentuée par leur soif de découvrir le monde et de devenir une grande puissance mondiale. Les réseaux sociaux constituent également de nouveaux espaces d'expression pourvus d'une certaine liberté, contrôlée par les autorités politiques.
Dans les années à venir, l'observation des comportements sur les plates-formes sera probablement révélatrice à la fois de traits culturels ancrés dans la société et de changements profonds du pays.
A suivre donc....

Christine Balagué

Enseignante-chercheur en sciences de gestion et titulaire de la chaire de recherche sur les réseaux sociaux à l’Institut Télécom-Télécom Ecole de management.  Elle est aussi présidente du think tank de l’internet citoyen Renaissance numérique. Elle a publié trois ouvrages aux éditions Pearson, Facebook, Twitter et les autres, comment intégrer les réseaux sociaux dans une stratégie d’entreprise, en 2010 ; Le Marketing en ligne : boostez votre activité avec les sites web, les réseaux sociaux, les blogs et les podcasts, en 2011 ; Réseaux sociaux et entreprise : les bonnes pratiques, en 2011.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Les entreprises face au "chaos digital"
Google + va t-il devenir plus intéressant que Facebook et Twitter ?
La publicité est-elle en train de pervertir les réseaux sociaux ?
Transformation digitale : Du verre à moitié vide au verre à moitié plein
01 Replay : Coup de pouce à la startup PayTop
Une crise qui en cache une autre
Sortir du tout processus et rechercher les meilleures pratiques
Power! #23 : dans les coulisses de TCL en Chine (vidéo)
Peupler son réseau social d’entreprise est toujours critique
Alibaba investit 692 millions de dollars dans une chaîne de magasins en Chine
Faites des rencontres professionnelles autour d’une bonne table
SXSW 2014 : l’affirmation d’une culture digitale qui bouleverse tous les codes
Les géants du web chinois frappent à la porte de Wall Street
Qu'attendent les dirigeants français des réseaux sociaux ?
Vis ma vie de consultant AMOA pour les projets collaboratifs
Les managers sont aussi des leaders et influenceurs
Rachat de Motorola par Lenovo : "une bonne affaire pour tout le monde"
Développer une « économie de la collaboration » dans l’entreprise
Communiquez avec votre marché grâce à Google+
Que devient le thème de la « cybermenace chinoise » ?