En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Réseau social d’entreprise / Facebook : points communs et différences

laisser un avis
agrandir la photo
Il est très facile de critiquer Facebook en mettant en avant son inutilité plutôt que la valeur que ce réseau crée pour désormais presque un milliard de personnes à travers le monde. Quelqu'un n’utilisant pas (ou peu) Facebook en a l’image que décrivent si bien certains humoristes. Le sketch de Jérôme Commandeur, qui a déjà quatre ans, reste d’actualité. Plus récemment, une excellente fausse pub pour l’iPhone 5 pourrait tout aussi bien s’appliquer à Facebook.
 

À la redécouverte de Facebook

Il y a malgré tout forcément un peu de vrai derrière tout ça, et le premier usage de Facebook reste de montrer à ses amis à quel point on a une vie formidable ! Chaque profil fait ressortir une thématique qui correspond à l'image que chacun souhaite inconsciemment avoir :
- « Il est toujours au volant de voitures de sport ! » ;
- « Elle participe à des fêtes incroyables ! » ;
- « Elle a toujours le dernier sac / vêtement / chaussure qui vient de sortir ! » ;
- « Il est toujours dans des lieux improbables ! ».
Pourquoi « checke-t-on » beaucoup plus au restaurant, en boîte de nuit, en vacances que chez le dentiste, le garagiste ou le gynéco ? Il y a des moments dans la vie où l'on est plus « grand » qu'à d'autres…

Une transposition alors impossible aux entreprises

Si, côté grand public, cette mise en avant de soi est le moteur de l’engagement (élément fondamental de la réussite d’un réseau social), en entreprise, du moins en France, les collaborateurs ne sont pas dans cette exposition individuelle et n'ont aucune envie de montrer à leurs collègues à quel point ils ont « une vie professionnelle extraordinaire ». En fait, ils ne veulent surtout pas faire de bruit.
Mais que font les réseaux sociaux dans les entreprises, alors ?
 

Le contenu reste la source de valeur

Voilà déjà longtemps que l'on a compris que la différence entre les vieux intranets portails, GED, Sharepoint et autres répertoires partagés, d'un côté, et réseaux sociaux d'entreprise de l'autre, était que les premiers sont centrés sur les documents, et les seconds sur les conversations.
Le pas à ne pas franchir serait d'aller jusqu'à dire (et certains l'ont dit) que les premiers sont centrés sur les contenus, alors que les seconds sont centrés sur les personnes. Parce que s'il est vrai que les réseaux sociaux grand publics sont centrés sur les personnes, ce n’est absolument pas le cas des réseaux sociaux d’entreprise !
 

De nouvelles manières de partager et de pérenniser l’information

Les réseaux sociaux grand public ont inventé essentiellement deux concepts simples.
Le premier consiste à passer du push au pull (sur un réseau social, l’auteur d’un message ne décide plus directement qui est le destinataire, inversement chacun reprend la main pour décider à quoi et à qui il souhaite s’intéresser).
Le second concept est de passer du privé par défaut au public par défaut (un courriel est privé, sauf quand toute l’entreprise est en destinataire, ce qui est plutôt rare. Inversement, sur les réseaux sociaux, on communique par défaut vers son réseau, et parfois en one-to-one). Il est au passage intéressant de remarquer que le second concept ne peut fonctionner que si le premier est en place, le premier assurant un rempart à l’infobésité que pourrait engendrer le second concept.
En conclusion, si les réseaux sociaux grand public répondent à des logiques et des besoins qui n’existent pas en entreprise, ils ont cependant bien fait apparaître de nouvelles méthodes de partage de l’information, de nouveaux mécanismes de propagation des contenus et des recommandations. Nouvelles méthodes et mécanismes à même de changer les entreprises pour toujours.

Emmanuel Douaud

Emmanuel Douaud est le fondateur et dirigeant de l’éditeur SeeMy, une plate-forme de réseau social d’entreprise. Diplômé d’un master des technologies du commerce électronique et d’un MBA, il a travaillé chez Thales, Sogeti, Orange R&D, et il est passionné par les apports des nouvelles technologies sur nos vies (personnelle et professionnelle). On peut le retrouver sur Twitter.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Facebook assure protéger votre vie privée pour mieux gagner votre confiance
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Pour John Carmack, Facebook a ce qu’il faut pour développer la réalité virtuelle
Comment former à l'entreprise digitale
Vis ma vie de consultant AMOA pour les projets collaboratifs
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Où sont le management et l'engagement dans la transformation digitale ?
Facebook rachèterait un fabricant de drones pré-orbitaux
L’esprit d’entreprise est l’affaire de tous
Entreprise 2.0, un nouveau cycle ?
WhatsApp racheté par Facebook : ce qu'il faut savoir
Les 5 raisons pour lesquelles WhatsApp vaut bien 19 milliards de dollars
Ironie du sort : en 2009, Facebook a refusé d’embaucher le cofondateur de WhatsApp
Mark Zuckerberg : « WhatsApp va dépasser la barre du milliard d'utilisateurs »
Phone Apps #39 : Paper, Flappy Birds, Swiftkey Note
Bosch prend enfin Internet au sérieux
Twitter, ou l’oiseau qui veut se faire aussi gros que Facebook ?
Les bastions informatiques, boulets ruineux de la modernisation de l’entreprise
Le problème n'est pas l'email mais le client mail
Gap recrute sur Facebook