En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les salaires 2012-2013 de l’informatique

Avec la reprise des investissements, le marché de l’emploi dans l’informatique s’anime à nouveau, avec à la clé une augmentation sensible des salaires.

laisser un avis
Les informaticiens sont dans une situation paradoxale. Alors que l’économie s’enfonce chaque jour dans la crise de l’euro, l’emploi dans l’informatique retrouve des couleurs, du moins si l’on en juge d’après l’étude du cabinet de recrutement Page Personnel (à consulter ci-dessous). « Après avoir subi un léger fléchissement dû à la crise en 2008 et 2009, le secteur de l’informatique connaît depuis 2011 une nouvelle accélération », indique Julie Scali, directrice senior Page Personnel Informatique, dans cette étude.
 Selon le cabinet, la demande en informaticiens ne cesse d’augmenter, en raison d’une relance des investissements. Résultat : les salaires augmentent. « La tension joue en faveur des candidats, car les pénuries de profils sont très fortes, en particulier du côté des développeurs. Et les salaires grimpent d’autant plus que les SSII, qui recrutent massivement sur tout type de fonction, jouent la surenchère en la matière », précise Julie Scali.

Pénurie sur l’étude et le développement

Parmi les profils les plus demandés figurent les ingénieurs études et développement, dont les salaires oscillent entre 32 et 48 K€ en dessous de 5 ans d’expérience. Les experts en virtualisation sont également de plus en plus recherchés. « Quant aux techniciens hotline et helpdesk, sans parler de pénurie, ils bénéficient d’un marché très fluide, avec beaucoup de remplacements comme de créations de postes », indique l’étude de Page Personnel.
Retrouvez ci-dessous l’étude Page Personnel, avec les grilles de salaires des principales fonctions informatiques :

Prime aux salaires élevés

agrandir la photo
Cette embellie sur les grilles de salaires est corroborée en partie par l’Apec, qui vient également de sortir une étude sur les salaires à l’embauche des cadres. Selon l’agence, les rémunérations brutes annuelles fixes à l’embauche dans les SSII sont passées en moyenne de 35 K€ en 2009 à 36 K€ en 2010 puis 38 K€ en 2011. Toutefois, cette hausse ne profite pas à tout le monde. L’Apec précise que « ce sont les salaires les plus élevés qui ont augmenté et non l’ensemble ».
Les experts fonctionnels de la maîtrise d’ouvrage sont toujours en haut du panier, avec une rémunération annuelle moyenne de 44 K€, soit 4 000 euros de plus qu’en 2010. Les professionnels du web sont toujours à l’autre bout du spectre, avec un salaire moyen de 34 K€, soit seulement 1 000 de plus qu’en 2010. Evidemment, les années d’expérience vont également influer sur le niveau de rémunération. En 2011, un jeune diplômé gagnera en moyenne 31 K€ contre 46 K€ pour un cadre expérimenté.  

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Les salaires de la high-tech augmentent en France
Salaires 2010 : ça stagne pour l'informatique et les télecoms
Twitter se mue en Pôle emploi européen le temps d'une journée
Dans quelles entreprises fait-il bon travailler ?
Une entreprise peut consulter les SMS pro de ses salariés
Les salariés français, une cible facile pour les cyberpirates
Finalisation du rachat d’une filiale d’Atos par Proservia
Pôle Emploi va lancer un app store pour aider les chômeurs
Lucanet, spécialisé dans le décisionnel, ouvre une filiale en France
Olivier Fécherolle, directeur général: "stop au Viadeo bashing"
Les embauches repartent dans l'informatique
Un feuilleton judiciaire très coûteux se confirme pour SFR
Support informatique d’Auchan : après la Pologne, le Maroc
Le droit à la déconnexion peine à s’appliquer
Le paradoxe du marché de l’emploi informatique à son comble
Cédés à Infosys ou Sopra, les ingénieurs de Cimpa font grève
IBM dément envisager un plan social record
Cybersécurité : Le Drian inaugure en Bretagne un cursus "unique" en France
Comment le numérique transforme nos façons de travailler
Facebook aurait généré 78 000 emplois indirects en France en 2014